NATALISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Origine du natalisme

Beaucoup de populations traditionnelles et de régimes politiques anciens ont été favorables à une natalité élevée, mais le natalisme en tant que doctrine politique et d'État n'apparaît qu'à la fin du xixe siècle en France. On a souvent mis cette naissance du natalisme en rapport avec la baisse précoce de la natalité en France (en 1896 et 1897, les décès dépassèrent les naissances) et avec la défaite de 1870 attribuée à la supériorité démographique des Allemands. Cette dernière raison est très souvent avancée dans les brochures natalistes d'avant 1914 qui comparent les effectifs des classes d'âge mobilisables des deux côtés des Vosges. Mais, plus généralement, il faut aussi tenir compte de deux caractères propres à la fin du xixe siècle, la guerre de masse et l'importance grandissante du suffrage étendu ou universel dans toute l'Europe.

En effet, avec la guerre de Sécession américaine de 1861-1865, la nature des conflits a changé d'échelle et implique désormais des millions de combattants car l'infanterie prend la place décisive. Dans le domaine politique, et particulièrement en France, la conception démographique de la nation se renforce avec le suffrage à moitié universel, accordé aux seuls hommes. La population française représente tout entière la nation tandis que son territoire, son roi ou son empereur tenaient jusqu'alors ce rôle. La mystique démographique est aussi une fille de la révolution et de son peuple en armes. Ces facteurs jouent un rôle moins important aujourd'hui. La bombe atomique et plus récemment la guerre du Koweït ont montré que les guerres se gagnaient désormais par la technique et non plus par la masse. L'intensification de la mobilité des hommes et des choses a par ailleurs atténué la conception autarcique de la nation et donc de l'importance numérique de sa population. On est désormais plus sensible au niveau de la richesse nationale et aux réalisations du pays qu'au nombre de ses habitants.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, directeur de recherche à l'Institut national d'études démographiques, directeur du laboratoire de démographie historique au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  NATALISME  » est également traité dans :

DÉMOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 8 952 mots

Dans le chapitre « Les politiques de population »  : […] Quelques pays, dont la France et les pays sous influence communiste, ont adopté des politiques d'encouragement à la natalité ou politiques natalistes en instaurant des primes pour les naissances à partir du troisième enfant et des allocations familiales. La faiblesse actuelle de la fécondité en Allemagne et en Europe orientale et méditerranéenne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demographie/#i_29424

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 143 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle politique nataliste ? »  : […] 25 p. 100 et les minorités venues d'autres républiques 7 p. 100. La situation démographique, très préoccupante (le taux de natalité étant inférieur au taux de mortalité), a conduit le gouvernement à adopter une mesure tout à fait nouvelle, accordant aux jeunes mères une allocation égale à une année de salaire à la naissance de leur premier enfant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estonie/#i_29424

FAMILLE - Sociologie

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 5 316 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'enjeu social et politique des définitions de la famille »  : […] au regard du rôle et de l'importance de l'État dans la gestion des affaires civiles. Les animateurs de cette mouvance qu'on appelle habituellement « nataliste » n'étaient pas des patrons d'entreprise, des hommes d'affaires, des chefs d'industrie, des officiers de l'armée, des agents de l'Église, ou des responsables d'organisations religieuses, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-sociologie/#i_29424

I.N.E.D. (Institut national d'études démographiques)

  • Écrit par 
  • Alain DROUARD
  •  • 1 786 mots

Dans le chapitre « Le premier I.N.E.D. (1945-1962) »  : […] C'est ensuite le large accord politique existant à cette époque dans le pays sur la nécessité de lutter contre la « dénatalité ». Si l'I.N.E.D., pas plus que la fondation Carrel, n'a inventé le natalisme, il est né dans ce contexte et Alfred Sauvy, qui le dirigea de l'origine à 1962, a eu raison de rappeler que l'I.N.E.D. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institut-national-d-etudes-demographiques/#i_29424

LOGEMENT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Susanna MAGRI
  •  • 4 032 mots

Dans le chapitre « Logement social et aménagement urbain »  : […] l'empreinte de la doctrine libérale qui n'admettait la prise en charge publique que dans le domaine de l'assistance. Toutefois, parce qu'elle visait tout spécialement le logement des « familles nombreuses », cette disposition est aussi le résultat de la montée du thème nataliste, cheval de bataille de la droite politique depuis la fin du xixe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logement-social/#i_29424

MALTHUSIANISME ET NÉO-MALTHUSIANISME

  • Écrit par 
  • Jean-François FAURE-SOULET
  •  • 4 241 mots

Dans le chapitre « Pays non surpeuplés »  : […] la baisse de la natalité observée dans toute l'Europe à partir des années soixante-dix. La France, qui a souffert de dénatalité bien avant les autres pays européens, a développé une politique nataliste fondée sur des incitations financières et fiscales (allocations familiales, primes à la naissance, quotient familial, etc.). La Russie, enfin, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malthusianisme-et-neo-malthusianisme/#i_29424

MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 3 762 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le maître de l'Italie fasciste (1922-1940) »  : […] par Mussolini lui-même, suite au constat qu'il fait de l'embourgeoisement du fascisme. N'observe-t-il pas qu'en dépit des mesures natalistes adoptées par le régime, la courbe des naissances n'a cessé de fléchir, conséquence, estime le Duce, des tendances hédonistes diffusées dans les masses par une bourgeoisie qui continue à subir l'attraction des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-mussolini/#i_29424

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé LE BRAS, « NATALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/natalisme/