MORETTI NANNI (1953- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'intime et le politique

Caro diario (Journal intime, 1994), comme son titre l'indique, pousse à l'extrême le principe d'un cinéma d'autant plus politique qu'il est personnel, Michele laissant désormais place sur l'écran à Nanni Moretti en personne, ajoutant à ses expériences antérieures la chronique d'une maladie qui, après bien des aléas, se révélera être un cancer. Le « cinéma à la première personne » se conjugue au spectacle (et à la réflexion sur le spectacle) d'une manière que même Truffaut, inventeur de la formule, n'avait pu l'imaginer, ni même Jacques Rivette prônant, quarante ans plus tôt, dans sa célèbre « Lettre sur Rossellini », le film d'amateur, l'essai, la confession, le carnet de route, le journal intime...

Journal intime, N. Moretti

Photographie : Journal intime, N. Moretti

Avec Journal intime (1994), Nanni Moretti évacue les éléments de fiction qui structuraient ses œuvres précédentes. C’est bien lui-même qui parle et apparaît dans ce film en forme de triptyque : une virée en Vespa dans Rome, avec une échappée, jusqu’à Ostie et au piètre monument... 

Crédits : Mondadori Portfolio/ Getty Images

Afficher

C'est encore une œuvre intime que propose Nanni Moretti en 1998 avec Aprile. Le réalisateur se filme lui-même, et il filme aussi sa compagne Silvia, son fils Pietro, sa mère, son associé Angelo Barbagello, le réalisateur Daniele Luchetti tournant un spot publicitaire, son assistant, son opérateur, son propre appartement... Un seul acteur professionnel, Silvio Orlando, interprète du Porteur de serviettes de Daniele Luchetti, trouve sa place, mais dans le rôle d'un acteur. Le film commence au soir du succès électoral de Silvio Berlusconi (mars 1994), qui accable Nanni Moretti, et se poursuit avec la victoire de la coalition des forces de gauche, L'Olivier, en avril 1996. C'est également en avril que naît Pietro. Le film ne cesse d'osciller entre l'intime – les émotions prénatales et postnatales du père – et le politique, sans négliger les coups de griffe aux cinéastes qui ont « trahi » la cause d'un cinéma libre, indépendant et surtout singulier. Les références trop nombreuses à la société italienne, l'attendrissement excessif de Moretti sur l'enfant, l'aspect un peu brouillon de la construction rendent ce film moins séduisant que le précédent et laissent apparaître les limites du genre : un narcissisme excessif, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Autres références

«  MORETTI NANNI (1953- )  » est également traité dans :

APRILE (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 356 mots

Projeté au festival de Cannes en mai 1998, le neuvième film de Nanni Moretti, Aprile, poursuit, quatre ans après Journal intime, une veine d'autobiographie directe où le cinéaste apparaît à l'écran sous son vrai nom et sous une personnalité à peine travestie par les besoins du tournage et les exigences d'une fict […] Lire la suite

LE CAÏMAN (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 075 mots

AprèsLa Chambre du fils, palme d'or au festival de Cannes en 2001, Nanni Moretti s'accorde un moment de réflexion. S'investissant dans l'activité politique – dans le film d'Ettore Scola, Gente di Roma (2004), on le voit prendre la parole lors du grand rassemblement pop […] Lire la suite

LA CHAMBRE DU FILS (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 968 mots

Trois ans après Aprile présenté au festival de Cannes en 1998, sept ans après Journal intime qui obtint le prix de la mise en scène en 1994, La Chambre du fils a apporté à Nanni Moretti la palme d'or du festival de Cannes 2001.Le film surprend par la rupture brutale que l'auteur introduit avec […] Lire la suite

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 828 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Le cinéma italien »  : […] Les exemples tirés de l'histoire récente du cinéma en Europe sont beaucoup moins probants, et se limitent souvent à l'œuvre d'un grand artiste éclipsant la médiocrité nationale : Emir Kusturica, né en 1954 en Yougoslavie ; Krzysztof Zanussi et Krzysztof Kieslowski, nés respectivement en 1939 et 1941 en Pologne ; Béla Tarr, né en 1955 en Hongrie ; le Grec Theo Angelopoulos (1935-2012) ; les Russes […] Lire la suite

COMÉDIE ITALIENNE, cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI, 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 510 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La comédie, un genre en crise ? »  : […] Depuis les années 1980, la comédie italienne a profondément changé. Dans le cadre général d'une cinématographie en perte de vitesse, elle n'a pas toujours su s'adapter aux nouvelles exigences du public ; elle a perdu par ailleurs son rôle de décrypteur humoristique des travers d'une société. Ainsi, le cinéma satirique, peu connu hors des frontières de la péninsule, n'est devenu souvent qu'un comme […] Lire la suite

ITALIE - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 7 720 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le temps présent, entre mémoire et oubli »  : […] Au cours des décennies de 1980 et 1990, le cinéma italien a connu une phase aiguë de déclin suivie d'une nette reprise à partir des années 2000. Peu à peu s'était installée l'idée d'une cinématographie affaiblie et dont le renouvellement ne se faisait pas. Il est vrai qu'au répertoire des auteurs incontestés on ne peut noter qu'une seule révélation, celle de Nanni Moretti à partir de 1976, avec l […] Lire la suite

Les derniers événements

14 septembre 2002 Italie. Manifestation contre la politique judiciaire du gouvernement

Nanni Moretti s'en prend également à l'incurie des forces de centre gauche, désunies depuis leur défaite électorale de mai 2001.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « MORETTI NANNI (1953- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nanni-moretti/