MORETTI NANNI (1953- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans un cinéma italien que l’on croyait irrémédiablement en déclin depuis le milieu des années 1970, Nanni Moretti a renoué très rapidement les fils distendus entre le néoréalisme et la comédie à l'italienne, entre l'impudeur intime de Rossellini et l'ironie parfois cruelle qui caractérisait le meilleur d'un genre usé. Son œuvre, qui constitue une véritable radiographie de l'évolution de la société italienne entre la fin des années 1970 et le début du xxie siècle, a ouvert la voie à bon nombre de nouveaux cinéastes tels Maurizio Nichetti, Massimo Troisi, Roberto Benigni, Daniele Luchetti, Mario Martone...

Création d'un personnage

Passionné de cinéma, Nanni Moretti, né Giovanni Moretti le 19 août 1953 à Brunico, dans le Trentin (Italie), fils d'enseignants sans liens avec le monde du cinéma, rejette le métier d'assistant, qui, selon lui, le mènerait au statut de cinéaste « professionnel », c'est-à-dire « impersonnel ». Trop autodidacte pour accéder aux écoles de cinéma, il lui reste la solution de l'amateurisme : tourner en super 8. Il sera le scénariste, le réalisateur, le chef opérateur, le preneur de son et le monteur (voire le projectionniste) de ses premiers courts-métrages, tournés en 1973, La Sconfitta et Pâté de bourgeois. Ce manque de moyens l'a mis sur la voie d'un « cinéma simple » sans être « simpliste ou banal ». C'est ainsi que Io sono un autarcico (Je suis un autarcique, 1976), long-métrage en super 8 (« gonflé » ensuite en 16 mm), remporte un succès inattendu en Italie, puis en France. L'œuvre ultérieure de Moretti est déjà contenue tout entière dans ce film au titre révélateur. Son personnage : Michele Apicella, que Moretti interprétera de film en film, en est déjà le centre. Au narcissisme du cinéaste répond l'exacerbation du moi de l'acteur-personnage. En plein recul des valeurs politiques qui avaient marqué les événements de 1968 en Italie comme en France, Moretti, dans ce film, comme plus tard dans Ecce Bombo (1978) et Sogni d'oro (1981), se dit ouvertem [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification


Autres références

«  MORETTI NANNI (1953- )  » est également traité dans :

APRILE (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 356 mots

Projeté au festival de Cannes en mai 1998, le neuvième film de Nanni Moretti, Aprile, poursuit, quatre ans après Journal intime, une veine d'autobiographie directe où le cinéaste apparaît à l'écran sous son vrai nom et sous une personnalité à peine travestie par les besoins du tournage et les exigences d'une fict […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aprile/#i_9065

LE CAÏMAN (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 075 mots

AprèsLa Chambre du fils, palme d'or au festival de Cannes en 2001, Nanni Moretti s'accorde un moment de réflexion. S'investissant dans l'activité politique – dans le film d'Ettore Scola, Gente di Roma (2004), on le voit prendre la parole lors du grand rassemblement pop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-caiman/#i_9065

LA CHAMBRE DU FILS (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 968 mots

Trois ans après Aprile présenté au festival de Cannes en 1998, sept ans après Journal intime qui obtint le prix de la mise en scène en 1994, La Chambre du fils a apporté à Nanni Moretti la palme d'or du festival de Cannes 2001.Le film surprend par la rupture brutale que l'auteur introduit avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-chambre-du-fils/#i_9065

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Le cinéma italien »  : […] Les exemples tirés de l'histoire récente du cinéma en Europe sont beaucoup moins probants, et se limitent souvent à l'œuvre d'un grand artiste éclipsant la médiocrité nationale : Emir Kusturica, né en 1954 en Yougoslavie ; Krzysztof Zanussi et Krzysztof Kieslowski, nés respectivement en 1939 et 1941 en Pologne ; Béla Tarr, né en 1955 en Hongrie ; le Grec Theo Angelopoulos (1935-2012) ; les Russes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_9065

COMÉDIE ITALIENNE, cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI, 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 510 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La comédie, un genre en crise ? »  : […] Depuis les années 1980, la comédie italienne a profondément changé. Dans le cadre général d'une cinématographie en perte de vitesse, elle n'a pas toujours su s'adapter aux nouvelles exigences du public ; elle a perdu par ailleurs son rôle de décrypteur humoristique des travers d'une société. Ainsi, le cinéma satirique, peu connu hors des frontières de la péninsule, n'est devenu souvent qu'un comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-italienne-cinema/#i_9065

ITALIE - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 7 718 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le temps présent, entre mémoire et oubli »  : […] Au cours des décennies de 1980 et 1990, le cinéma italien a connu une phase aiguë de déclin suivie d'une nette reprise à partir des années 2000. Peu à peu s'était installée l'idée d'une cinématographie affaiblie et dont le renouvellement ne se faisait pas. Il est vrai qu'au répertoire des auteurs incontestés on ne peut noter qu'une seule révélation, celle de Nanni Moretti à partir de 1976, avec l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-le-cinema/#i_9065

Voir aussi

Les derniers événements

14 septembre 2002 • ItalieManifestation contre la politique judiciaire du gouvernement.

Plusieurs centaines de milliers de personnes manifestent, à Rome, contre la politique judiciaire du gouvernement de Silvio Berlusconi, à l'appel des Rondes citoyennes (un mouvement d'intellectuels), de leur porte-parole le cinéaste Nanni Moretti, de personnalités du centre gauche et de nombreux [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « MORETTI NANNI (1953- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanni-moretti/