MUSIQUE TECHNO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un mouvement autour d'une musique

De nouvelles manières de consommer la musique

Plus que le rock, la techno est à l'origine destinée essentiellement à la danse. Elle ne s'écoute pas en concert, mais dans les clubs et les raves. Apparues à la fin des années 1980 en Grande-Bretagne et plus tard dans le reste de l'Europe, les raves, fêtes clandestines organisées dans des bâtiments désaffectés (hangar, usine), rassemblent les danseurs aux sons d'une techno plutôt dure. Le DJ devient un acteur au rôle important : il ne passe plus seulement les disques mais les mixe, les enchaînant pour maintenir chez les ravers l'effet de transe. En réaction à l'organisation de manifestations officielles, les free parties (fêtes libres) ont pris le relais des raves.

Pour garder leur indépendance, les musiciens techno se sont pris en main pour commercialiser leurs créations, sans passer par les maisons de disques déjà en place. C'est une culture underground (un cercle de passionnés travaillant dans l'ombre) qui ainsi se développe, farouchement attachée à son autonomie. Les labels indépendants fleurissent, privilégiant le vinyle. À ses débuts, la techno ignore le vedettariat, au contraire du rock et de ses stars. Les artistes se cachent sous des pseudonymes, les pochettes n'affichent pas leur visage, les white label (disques sans aucune indication nominative) sont fréquents. Faire un remix – composer une nouvelle version d'un morceau existant – devient une pratique de plus en plus appréciée.

Un mouvement autonome

Si aux États-Unis et en France c'est la communauté homosexuelle qui adopte la première la house, le mouvement techno, à cause de sa marginalisation initiale, a vite formé une sorte de communauté. De nombreux codes et rites apparaissent : les flyers, tracts d'information sur les soirées, l'info-line, son équivalent téléphonique ou Internet. La communauté techno possède ses propres médias (en France, Coda ou Radio FG), ses propres magasins de vêtements. La mode techno est colorée (beaucoup de couleurs fluo), multiple, peut être sexy ou ample. Ouverte sur les autres, étrangère à tout me [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MUSIQUE TECHNO  » est également traité dans :

TECHNO

  • Écrit par 
  • Walter SCASSOLINI
  •  • 862 mots

Musique de danse principalement instrumentale, la techno a pour caractéristique d'être exclusivement créée avec des machines électroniques. Ce courant musical urbain, qui s'exprime depuis le début à travers la culture DJ*, est plus dur et plus froid que la house. Le terme techno recouvre une grande variété de styles électr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/techno/#i_70422

DJ (disc-jockey)

  • Écrit par 
  • Raphaël RICHARD
  •  • 3 612 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « … à la naissance de la house et de la techno »  : […] Ami d'enfance de Larry Levan, Frankie Knuckles s’est produit avec le DJ du Paradise Garage dans quelques clubs new-yorkais. Il a fréquenté le Loft avant de déménager à Chicago où il va développer les types d’ambiance et les techniques expérimentées à Manhattan. Il s'installe à la Warehouse, une ancienne usine de trois étages située dans une zone industrielle. Le nom Warehou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dj/#i_70422

HOUSE MUSIC

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 888 mots

Dans le chapitre « Diffusion de la house »  : […] La house partage avec les musiques techno l'utilisation de circuits parallèles de distribution qui diffusent les disques* vinyles dans des magasins spécialisés. À Detroit, la techno purement instrumentale, que certains assimilent à une branche de la house, est apparue avec Juan Atkins, Derrick May (influencé par Funkadelic et Kraftwerk), Kevin Saunderson ( Rock the Beat, 198 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/house-music/#i_70422

JUNGLE ou DRUM AND BASS

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 314 mots

Inspirée du dub*, dont elle emprunte la mise en valeur de la rythmique basse-batterie, et du reggae* digital (parfois appelé raggamuffin), la jungle, ou drum and bass (ou drum'n'bass), apparaît en Grande-Bretagne dans les années 1990. Elle ne doit pas être confondue avec la jungle music prônée par Duke Ellington dans les années 1920. Cette musique électronique se caractérise par des motifs de batt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jungle-drum-and-bass/#i_70422

MADONNA (1958- )

  • Écrit par 
  • Lucy O'BRIEN
  •  • 777 mots

Chanteuse, auteur-compositeur, actrice et chef d'entreprise américaine. Son immense popularité au cours des années 1980 et 1990 lui a permis d'atteindre un niveau de puissance et de contrôle sans précédent pour une femme dans l'industrie du spectacle. Issue d'une famille nombreuse italo-américaine, Madonna Louise Ciccone est née le 16 août 1958 à Bay City, dans le Michigan. Elle étudie la danse à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madonna/#i_70422

TRIP-HOP

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 571 mots

Apparu en Grande-Bretagne au début des années 1990, le trip-hop se situe au carrefour de plusieurs courants musicaux : dub, reggae digital, hip-hop, techno. Massive Attack et Portishead l'ont popularisé. Le terme trip-hop est surtout utilisé pour définir un son né à Bristol. Les recherches du label On-U Sound ou du collectif The Wild Bunch aboutiront à ce mélange qu'on peut définir comme une renco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trip-hop/#i_70422

Voir aussi

Pour citer l’article

Vincent BRUNNER, « MUSIQUE TECHNO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-techno/