MADONNA (1958- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chanteuse, auteur-compositeur, actrice et chef d'entreprise américaine. Son immense popularité au cours des années 1980 et 1990 lui a permis d'atteindre un niveau de puissance et de contrôle sans précédent pour une femme dans l'industrie du spectacle.

Issue d'une famille nombreuse italo-américaine, Madonna Louise Ciccone est née le 16 août 1958 à Bay City, dans le Michigan. Elle étudie la danse à l'université du Michigan et à l'Alvin Ailey American Dance Theater de New York à la fin des années 1970, avant de faire partie de la revue disco de Patrick Hernandez à Paris, pendant une courte période. De retour à New York, elle se produit avec plusieurs groupes de rock avant de signer un contrat avec Sire Records. Son premier succès, Holiday, en 1983, la mène tout droit à l'étape suivante – un son enlevé de type club de danse avec une production tape-à-l'œil et un charme immédiat. La musique pop mélodique de Madonna inclut des chœurs entraînants et les paroles de ses chansons parlent d'amour, de sexe et de relations – de l'innocence joviale de True Blue (1986) aux fantaisies érotiques de Justify My Love (1990), à la spiritualité de chansons ultérieures, comme Ray of Light (1998). Parfois critiquée pour sa tessiture limitée, sa douce voix de jeune fille convient néanmoins à la musique pop.

Madonna est la première artiste féminine qui ait su exploiter à fond le potentiel de la vidéo musicale. Elle collabore avec de grands couturiers (Jean-Paul Gaultier), photographes (Steven Meisel et Herb Ritts) et réalisateurs (Mary Lambert et David Fincher), tirant son inspiration de la culture des clubs clandestins ou de l'avant-garde pour créer des images sexuelles et satiriques fortes – de l'ingénue de Like a Virgin (1984) à la « pécheresse » controversée vêtue de rouge qui embrasse un saint noir dans Like a Prayer (1989). Dès 1991, elle accumule vingt et un Top 10 aux États-Unis et vend environ soixante-dix millions d'albums dans le monde entier, les ventes rapportant 1,2 milliard de dollars. Décidée à contrôler elle-même son image et sa carrière, Madonna prend la tête de Maverick, filiale de Time Warner créée par le géant du spectacle dans le cadre d'un contrat de 60 millions de dollars avec l'interprète. Son succès envoie un message clair aux autres femmes de l'industrie du spectacle en matière de contrôle financier de la carrière, mais en termes d'image elle est un modèle plus ambivalent.

En 1992, Madonna joue à fond son rôle de sirène sexuelle lorsqu'elle publie Sex, un « beau livre » pornographique qui la représente dans diverses poses « érotiques ». On lui reproche de trop aimer l'exploitation et d'être calculatrice ; l'écrivain Norman Mailer dit qu'elle est devenue sa « propre secrétaire ». Peu après, Madonna se retire momentanément de la musique pop pour se concentrer sur une carrière cinématographique, qui commence par une brillante prestation dans Desperately Seeking Susan (Recherche Susan désespérément, 1985), faiblit dans Shanghai Surprise (1986) et Dick Tracy (1990), et refait surface avec Truth or Dare (1991, également connu sous le titre In Bed with Madonna), documentaire sur l'une de ses tournées. Elle connaît un immense succès en 1996 avec le premier rôle dans le film musical Evita. La même année, elle donne naissance à une fille.

En 1998, Madonna sort son premier album depuis quatre ans, avec du matériel nouveau, Ray of Light. Fusion de musique techno et de paroles très travaillées, il remporte un succès commercial et critique et vaut à la chanteuse son premier Grammy Award musical (elle en avait déjà reçu un pour une vidéo). Ses expériences électroniques se poursuivent avec Music (2000). Après un bref mariage dans les années 1980 avec l'acteur Sean Penn, la chanteuse est l'épouse du réalisateur britannique Guy Ritchie (avec qui elle aura un fils) de 2000 à 2008. Au cours de cette décennie, elle prouve une fois de plus sa capacité à renouveler sa musique en s'entourant de producteurs en vogue (Confessions on a Dance Floor [2005] composé par le Britannique Stuart Price, puis Hard Candy [2008] pour lequel elle fait notamment appel à Pharrell Williams, Justin Timberlake et Timbaland). En 2012, c'est au tour du DJ français Martin Solveig de lui produire MDNA, son douzième album. Madonna enregistre ensuite les albums Rebel Heart (2015) et Madame X (2019).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Lucy O'BRIEN, « MADONNA (1958- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/madonna/