ALGORITHMIQUE MUSIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un algorithme est « une suite finie de règles à appliquer dans un ordre déterminé à un nombre fini de données pour arriver, sans indétermination, en un nombre fini d'étapes, à un certain résultat et cela indépendamment des données » (Michel Philippot). En mathématiques, l'algorithme d'Euclide (recherche du plus grand commun diviseur de deux nombres) figure parmi les exemples les plus célèbres. Et les programmes informatiques ne sont autres que des algorithmes transcrits en un langage compréhensible par l'ordinateur.

Un des pionniers de l'informatique musicale, Pierre Barbaud, emploie le premier ce vocable pour qualifier une composition musicale écrite selon une suite de calculs mathématiques faisant appel à l'ordinateur. C'est en effet en 1958, à Paris, qu'un groupe de musiciens, le Groupe de musique algorithmique, se réunit autour de l'expression « musique algorithmique ». Il s'agit de Pierre Barbaud, de Jeannine Charbonnier, de Roland Douat et de Roger Blanchard. Ces quatre personnalités ont pour point commun la volonté de concevoir des programmes informatiques capables de produire des œuvres musicales autonomes.

Ce genre de composition, qui est aussi dénommé composition cybernétique ou composition automatique, a donné, dès 1957, la curiosité scientifique qu'est la Suite Illiac, pour quatuor à cordes, du compositeur Lejaren Hiller et du mathématicien Leonard M. Isaacson, une œuvre réalisée grâce à l'ordinateur Illiac IV (Illinois Accumulator) de l'université d'Illinois.

La machine est devenue peu à peu l'auxiliaire privilégié des processus logiques d'une musique développée à partir d'algorithmes s'attachant désormais aux domaines de la synthèse sonore, des structures d'accords, de spectres, de rythmes... Ainsi opère par exemple Philippe Manoury, qui considère la musique algorithmique comme un des outils les plus efficaces donné au compositeur pour travailler son matériau et non pour remplacer l'acte créateur même.

Philippe Manoury

Philippe Manoury

photographie

Le compositeur français Philippe Manoury se distingue par ses recherches sur l'interaction instrument-machine (« Je n'ai jamais séparé l'expérimentation de mon travail de composition ») et son attrait pour le théâtre lyrique. 

Crédits : Pauline de Mitt

Afficher

Précisons par ailleurs que l'élaboration de canons, de fugues ou de séries peut être effectuée par des algorithmes. Sans le savoir, Jean-Sébastien Bach ou Arnold Schönberg ont pratiqué la musique algorithmique !

—  Alain FÉRON

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification


Autres références

«  ALGORITHMIQUE MUSIQUE  » est également traité dans :

ART & MATHÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Georges CHARBONNIER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « La musique »  : […] Dans le domaine de la musique les choses se présentent différemment, car elle est, par définition, un domaine où règne la mesure. C'est dans ce domaine que l'on peut constater l'usage le plus significatif de l'outil mathématique. L'histoire en témoigne. Toutefois, il faut distinguer deux usages. Le musicien a toujours exercé une activité inséparable du maniement des nombres. Les grands compositeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-mathematique/#i_19044

BARBAUD PIERRE (1911-1990)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 333 mots

Promoteur de la musique algorithmique, Pierre Barbaud aimait déclarer : « Je suis né un 10 octobre au xx e  siècle. »La musique algorithmique est un mode de composition au moyen de l'informatique sur les bases de la musique sérielle. La liberté créatrice du musicien se situe uniquement au départ de la composition dans le choix des données du possi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-barbaud/#i_19044

BRUIT, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 518 mots

Les compositeurs ont toujours manifesté un intérêt pour les sonorités étranges, pour des timbres agressifs, pour des combinaisons sonores originales considérées comme expression musicale à part entière, et l'utilisation du bruit – ou, plus généralement, des bruits – dans les œuvres musicales est une constante, même si son évolution, depuis la mention de l'enclume par Michael Praetorius dans son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruit-musique/#i_19044

HILLER LEJAREN ARTHUR (1924-1994)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 352 mots

Compositeur américain, pionnier de la musique algorithmique, Lejaren Arthur Hiller naît le 23 février 1924 à New York. Attiré dès l'enfance à la fois par la science et la musique, Lejaren Hiller obéira à cette double vocation durant toute sa vie. Il obtient un PhD de chimie à l'université de Princeton en 1947 et étudie parallèlement la composition auprès de Roger Sessions et de Milton Babbitt. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lejaren-arthur-hiller/#i_19044

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « ALGORITHMIQUE MUSIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-algorithmique/