BARBAUD PIERRE (1911-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Promoteur de la musique algorithmique, Pierre Barbaud aimait déclarer : « Je suis né un 10 octobre au xxe siècle. »La musique algorithmique est un mode de composition au moyen de l'informatique sur les bases de la musique sérielle. La liberté créatrice du musicien se situe uniquement au départ de la composition dans le choix des données du possible proposées à celle-ci, les solutions fournies par la machine ne devant pas être discutées, étant entendu que « jamais un homme de génie, si exceptionnel soit-il, ne remplacera une machine électronique ». Les machines Bull ont prêté leur concours et leurs installations pour la mise en route des premières expérimentations du Groupe de musique algorithmique de Paris ; dix programmes (sous le nom symbolique d'Algol) sont ainsi proposés par Pierre Barbaud en 1958. Postérieures à celles-ci, les tentatives de Xenakis se feront, elles, à partir de machines I.B.M. En choisissant, vers 1950, d'introduire « la pensée mathématique et les méthodes qui en découlent dans la composition musicale », Pierre Barbaud se situe bien comme un homme du xxe siècle. C'est à partir d'expériences sur la musique de film et en participant à Hiroshima mon amour et à L'Année dernière à Marienbad, les films d'Alain Resnais, qu'il a pu préciser ce projet mathématique et musical qui tend aussi bien à canaliser le hasard qu'à discipliner l'inspiration. Pierre Barbaud a enseigné l'informatique musicale au Conservatoire de Paris (1977-1978).

Outre les musiques composées suivant la méthode algorithmique (Variations heuristiques, Cogitationes symbolicae I et II, Lumpenmusik), Pierre Barbaud a écrit plusieurs ouvrages scientifiques traitant de ces problèmes, parmi lesquels : Initiation à la composition musicale automatique (1966) et La Musique, discipline scientifique (1968).

—  Brigitte MASSIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BARBAUD PIERRE (1911-1990)  » est également traité dans :

ALGORITHMIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 392 mots
  •  • 1 média

Un algorithme est « une suite finie de règles à appliquer dans un ordre déterminé à un nombre fini de données pour arriver, sans indétermination, en un nombre fini d'étapes, à un certain résultat et cela indépendamment des données » (Michel Philippot). En mathématiques, l'algorithme d'Euclide (recherche du plus grand commun diviseur de deux nombres) figure parmi les exemples les plus célèbres. Et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-algorithmique/#i_35086

ART & MATHÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Georges CHARBONNIER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « La musique »  : […] Dans le domaine de la musique les choses se présentent différemment, car elle est, par définition, un domaine où règne la mesure. C'est dans ce domaine que l'on peut constater l'usage le plus significatif de l'outil mathématique. L'histoire en témoigne. Toutefois, il faut distinguer deux usages. Le musicien a toujours exercé une activité inséparable du maniement des nombres. Les grands compositeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-mathematique/#i_35086

HONEGGER GOTTFRIED (1917-2016)

  • Écrit par 
  • Domitille d' ORGEVAL
  •  • 795 mots

Acteur majeur de l’ art concret, Gottfried Honegger est né le 12 juin 1917. Il commence sa carrière comme graphiste dans les années 1930 à Zurich, sa ville natale. En 1939, il se rend à Paris où il peint ses premiers paysages et quelques portraits de style cubiste. Le début de la Seconde Guerre mondiale l’oblige à retourner en Suisse où il ne reprendra son activité artistique qu’en 1949. Proche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gottfried-honegger/#i_35086

Pour citer l’article

Brigitte MASSIN, « BARBAUD PIERRE - (1911-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-barbaud/