MITHRAÏSME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Trouvailles mithriaques

Trouvailles mithriaques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Ex-voto dédié au dieu Mithra

Ex-voto dédié au dieu Mithra
Crédits : H. Paitier/ Inrap

photographie

Groupe de Mithra taurochtone

Groupe de Mithra taurochtone
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Eschatologie

On montrait aux initiés une « échelle à sept portes », sommée d'une huitième : image des cercles planétaires que l'âme gravirait après la mort ? Cette hypothèse reste discutable. Les mithraïstes se représentaient la fin du monde à la façon des stoïciens, comme une conflagration universelle. On racontait qu'après l'immolation du taureau Mithra était monté sur le char du Soleil. Cet épisode devait se renouveler à la fin des temps et Mithra embraserait le monde, comme Phaéton avait failli le faire. Il purifierait l'univers, comme les Lions éprouvaient les mystes par le feu. Mithra s'identifierait alors avec l'Aiôn léontocéphale, ce Temps dévorateur qui résorbe la création après l'avoir animée.

S. Wikander a soutenu que le mithraïsme était étranger au Mithra iranien. Pourtant des formules comme Nama Sebesio, les noms de Cautès, Cautopatès, de Mithra lui-même et l'épithète nabarzès trahissent leur origine persique. Mais le dieu s'est indéniablement occidentalisé. Aussi fut-il désavoué par les manichéens qui opposaient au « vrai » Mithra un « faux Mithra » chevauchant le taureau. Le mithraïsme est le produit d'une transplantation qui a réussi grâce à deux greffes, celles de l'astrologie et de la philosophie grecques.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française de Rome, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  MITHRAÏSME  » est également traité dans :

CORRIDA

  • Écrit par 
  • Barnaby CONRAD
  •  • 10 683 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Origines et premières formes »  : […] Si la tauromachie s'inspire de nombreux spectacles plus anciens, ses véritables origines demeurent inconnues. Les historiens ont longtemps débattu de l'importance relative à accorder à ces diverses influences. Certains voient les racines de cet art dans l'Espagne maure, d'autres dans le culte du taureau célébré en Mésopotamie, et d'autres encore dans un rite prénuptial courant dans l'Espagne médié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrida/#i_36317

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les cultes orientaux et le christianisme »  : […] Si l'hellénisation et la romanisation de la religion gauloise sont plus apparentes que réelles, l'introduction des cultes orientaux à mystères, d'une part, et du christianisme, d'autre part, devait transformer complètement la conscience religieuse des Occidentaux et en particulier des Gallo-Romains, dans certaines régions et dans certains milieux (plutôt, d'ailleurs, les milieux urbains et les mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_36317

MITRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 340 mots

Au sommet de la hiérarchie divine, le Veda, dans ses parties les plus archaïques (début du ~ II e  millénaire), plaçait l'Asura Varuṇa, à qui était attribué un coadjuteur en la personne du dieu Mitra. La situation était alors conforme au schéma indo-européen mis en évidence par Georges Dumézil ; la fonction magico-religieuse de souveraineté se trouvait, en effet, partagée entre deux personnes divi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitra/#i_36317

Pour citer l’article

Robert TURCAN, « MITHRAÏSME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mithraisme/