ASURA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les dieux du panthéon védique sont divisés en deux classes : les dévas et les asuras (prononcer : assoura). Le premier terme dérive de la racine div-, qui désigne la lumière du ciel diurne ; le second signifie « souffles de vie ». Il s'agit donc de deux mots également dignes d'évoquer les puissances célestes qui gouvernent la vie des créatures. Et, pourtant, cette division de la population divine, qui se retrouve d'ailleurs dans d'autres domaines de la mythologie indo-européenne (et qui fait penser à la distinction entre dieux Ases et dieux Vanes des légendes germaniques), s'est transformée chez les Indo-Iraniens en une rivalité inexpiable. Dans l'Iran mazdéen, les asuras (ahuras) l'emportent et leur chef Ahura Mazda règne sur l'univers, rejetant les dévas (daévas) au rang de démons. Inversement, l'Inde reconnaît la souveraineté d'Indra, roi des dévas, et tient les asuras pour des êtres maléfiques, ennemis des dieux.

À partir des Brâhmanas (~ Ier millénaire) et jusque dans l'hindouisme classique, les asuras sont de véritables démons qui mettent en danger l'équilibre cosmique. Ainsi Krishna, incarnation du déva Vishnu, lutte-t-il contre les asuras, au même titre que les déesses Durgâ, Kâli, Chandî. L'interprétation de cette situation est difficile, d'autant plus que les hymnes du Rig-Véda (ṛgveda, la partie la plus archaïque du Véda, du début du ~ IIe millénaire) conservent le souvenir du temps où les asuras avaient le pas sur les dévas. Varuna, Mitra, d'autres encore sont appelés « asuras », avec révérence. Mais, justement, la royauté universelle d'Indra (le déva par excellence) est le résultat d'une usurpation : le dieu fils a détrôné son père (or, Varuna est constamment appelé le « Père » dans les hymnes du Rig-Véda), tout comme Zeus assura sa puissance en combattant les Titans et son propre père. Il y a donc là un mythe important, commun (sous des formes diverses) à l'ensemble indo-européen, mais cette constatation ne suffit pas à en rendre compte, ni surtout à expliquer le renversement de la situation dans l'Avesta iranien.

—  Jean VARENNE

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  ASURA  » est également traité dans :

AHURA MAZDĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 328 mots

La religion iranienne ancienne place au sommet de son panthéon un dieu qu'elle nomme Ahura Mazdā (le Seigneur sage) et dont la réforme zoroastrienne (vers le ~ vii e  s.) fit le souverain unique de la création. La comparaison avec les autres mythologies indo-européennes, et particulièrement avec celle du Véda, montre qu'il s'agissait à l'origine d'un dieu de première fonction (selon la classificat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahura-mazda/#i_38664

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Dans le chapitre « Religions antiques »  : […] On a souvent tenu pour dualiste la religion de l'Égypte ancienne. En effet, dans la religion solaire de l'Égypte, Rê, le soleil, principe de vie et de vérité, a pour adversaire perpétuel Apophis, le gigantesque serpent de l'ombre. Dans le mythe d'Osiris, Seth, dieu malfaisant, tue Osiris et s'oppose ensuite à Isis et à Horus. Cependant Rê, ou un autre dieu bon, pouvait être représenté comme le cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dualisme/#i_38664

VEDA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 13 414 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Problèmes »  : […] Ce serait une erreur de croire que la division du panthéon en trois fonctions suffit à tout expliquer de la mythologie védique. Maints problèmes subsistent. On peut citer, parmi les plus importants, celui de la rivalité entre deux classes de dieux : les Deva (« dieux », au sens de célestes, brillants) et les Asura (« forces » ou « souffles » de vie), division correspondant à celle des dieux germ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veda/#i_38664

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 942 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les avatāra »  : […] En ce qui concerne le maintien de l'ordre ( dharma ), on ne parle plus de vyūha mais de vibhāva (manifestations) ou d' avatāra (descentes) ; cette série représente l'une des doctrines les plus populaires de l'hindouisme vichnouite. Chaque fois que le désordre apparaît dans le monde – le désordre moral entraînant toujours un désordre cosmique –, la divinité intervient. Elle s'engage dans le relat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_38664

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « ASURA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/asura/