MITHRAÏSME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mithra romain

Ce sont des soldats qui ont importé Mithra en Italie. Les premiers témoignages de cette transplantation remontent à l'époque flavienne. En 71, Vespasien annexe la Commagène. On y recrute désormais des cohortes d'archers auxiliaires. L'installation à Carnuntum de la XVe légion Apollinaris, venue d'Orient, contribuera sans aucun doute aussi à l'expansion du mithraïsme en Pannonie et dans la vallée du Danube. Vers 80-90, Stace décrit « Mithra qui, sous les rocs de l'antre persique, maîtrise les cornes du taureau rétif » (Thébaïde, I, 717-718). Le type plastique du dieu tauroctone est dès lors fixé, sinon déjà populaire. Vers 102, un esclave de T. Claudius Livianus, préfet du prétoire, dédie à Mithra le plus ancien groupe connu. On ignore où et quand un sculpteur eut l'idée d'adapter à l'imagerie mithriaque le motif grec de la Nikè tauroctone. Mais que Mithra l'Invaincu ou l'Invincible (Inuictus) ait remplacé une personnification de la victoire n'est pas le fait du hasard.

Ex-voto dédié au dieu Mithra

Ex-voto dédié au dieu Mithra

Photographie

Un ex-voto dédié au dieu Mithra a été découvert lors de fouilles archéologiques préventives à Angers. Il s'agit d'un gobelet en céramique sigillée, produit dans les ateliers de Lezoux (Puy-de-Dôme) au début du IIIe siècle, qui porte une dédicace gravée offerte par le citoyen... 

Crédits : H. Paitier/ Inrap

Afficher

Durant le iie siècle après J.-C., le mithraïsme s'implante solidement à Rome et en Italie, dans certains ports de la Méditerranée occidentale, mais surtout dans les colonies militaires, les villes de garnison, en Afrique, en Bretagne, en Gaule, sur les bords du Rhin et du Danube, à Doura-Europos sur l'Euphrate. Un mithraeum fonctionnait à Memphis. Mais paradoxalement l'Asie Mineure n'a guère livré de sanctuaires mithriaques. Ces transplantations donnent lieu à des syncrétismes locaux ; en Thrace, le culte du dieu cavalier fusionne avec celui de Mithra ; en Gaule et en Espagne, Mercure fait cause commune avec le dieu iranien. À Rome, Mithra jouit de l'appui officiel à partir de Commode qui se fait initier pour complaire aux soldats, et les mithraïstes multiplient les dédicaces « pour le salut » (pro salute) de l'empereur. Dans l'entourage des Sévères, au Palatin, Mithra a ses fidèles toujours plus nombreux. L'important mithraeum qui se trouve sous l'église Santa Prisca sur l'Aventin est alors en service. Si Tertullien se réfère si volontiers au rituel [...]


Médias de l’article

Trouvailles mithriaques

Trouvailles mithriaques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Ex-voto dédié au dieu Mithra

Ex-voto dédié au dieu Mithra
Crédits : H. Paitier/ Inrap

photographie

Groupe de Mithra taurochtone

Groupe de Mithra taurochtone
Crédits : Bridgeman Images

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française de Rome, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  MITHRAÏSME  » est également traité dans :

CORRIDA

  • Écrit par 
  • Barnaby CONRAD
  •  • 10 683 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Origines et premières formes »  : […] Si la tauromachie s'inspire de nombreux spectacles plus anciens, ses véritables origines demeurent inconnues. Les historiens ont longtemps débattu de l'importance relative à accorder à ces diverses influences. Certains voient les racines de cet art dans l'Espagne maure, d'autres dans le culte du taureau célébré en Mésopotamie, et d'autres encore dans un rite prénuptial courant dans l'Espagne médié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrida/#i_36317

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les cultes orientaux et le christianisme »  : […] Si l'hellénisation et la romanisation de la religion gauloise sont plus apparentes que réelles, l'introduction des cultes orientaux à mystères, d'une part, et du christianisme, d'autre part, devait transformer complètement la conscience religieuse des Occidentaux et en particulier des Gallo-Romains, dans certaines régions et dans certains milieux (plutôt, d'ailleurs, les milieux urbains et les mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_36317

MITRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 340 mots

Au sommet de la hiérarchie divine, le Veda, dans ses parties les plus archaïques (début du ~ II e  millénaire), plaçait l'Asura Varuṇa, à qui était attribué un coadjuteur en la personne du dieu Mitra. La situation était alors conforme au schéma indo-européen mis en évidence par Georges Dumézil ; la fonction magico-religieuse de souveraineté se trouvait, en effet, partagée entre deux personnes divi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitra/#i_36317

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert TURCAN, « MITHRAÏSME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mithraisme/