MITHRAÏSME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le sacrifice du taureau

La tauroctonie est au premier plan de cette bible en images que constituent les bas-reliefs mithriaques, comme au centre de la liturgie commémorative des banquets sacrés. Mithra poursuit le taureau, s'agrippe à lui, le garrotte, le traîne par les pattes de derrière jusqu'à un antre où l'animal est frappé au cœur par l'épaule gauche. Plusieurs représentations montrent Mithra chevauchant le taureau. C'est l'histoire d'une capture, qui rappelle certains travaux d'Héraclès. Quelle en est la signification ?

Le taureau est souvent figuré dans une sorte de barque ou de croissant lunaire. L'épithète avestique gaučiθra qualifie la lune comme « renfermant la semence du taureau », et l'on sait par le néo-platonicien Porphyre que l'astre passait pour être source de vie, réservoir des âmes. En domptant et immolant le taureau, Mithra force les âmes à s'incarner ou du moins à animer le monde matériel. Aussi Porphyre l'identifie-t-il avec le démiurge. Sur les reliefs, on voit un serpent et un chien sucer le sang jailli de la blessure, tandis qu'un scorpion pince les parties génitales du taureau ; un bouquet d'épis sort parfois de la plaie ou de la queue. Mais, sept siècles plus tard, le Bundahisn enseigne qu'Ahriman, l'esprit du mal, tua le taureau primordial ; de sa moelle est issue la végétation, et de son sperme recueilli dans la lune procèdent les espèces animales.

Groupe de Mithra taurochtone

Groupe de Mithra taurochtone

Photographie

Groupe de Mithra taurochtone, sculpture romaine, IIe siècle, marbre. Musée archéologique, Venise. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

On a supposé que le mythe de Mithra tauroctone transcrivait la version originelle ; les zoroastriens auraient postérieurement imputé à Ahriman la responsabilité d'un sacrifice sanglant qu'ils condamnaient par principe. H. Lommel a voulu reconnaître une préfiguration védique de la tauroctonie dans le meurtre de Soma auquel participe Mitra ; mais Soma, dieu de la pluie fécondante qui tombe de la lune, n'est pas un taureau et dans ce mythe indien Mitra n'est qu'un complice, d'ailleurs hésitant. On est revenu en définitive à l'interprétation de F. Cumont : la mort du taureau est primitivement le fait d'Ahriman, mais on l'a secondairement attribuée à Mithra parce que le dieu passait déjà dans Yast X [...]


Médias de l’article

Trouvailles mithriaques

Trouvailles mithriaques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Ex-voto dédié au dieu Mithra

Ex-voto dédié au dieu Mithra
Crédits : H. Paitier/ Inrap

photographie

Groupe de Mithra taurochtone

Groupe de Mithra taurochtone
Crédits : Bridgeman Images

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française de Rome, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  MITHRAÏSME  » est également traité dans :

CORRIDA

  • Écrit par 
  • Barnaby CONRAD
  •  • 10 683 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Origines et premières formes »  : […] Si la tauromachie s'inspire de nombreux spectacles plus anciens, ses véritables origines demeurent inconnues. Les historiens ont longtemps débattu de l'importance relative à accorder à ces diverses influences. Certains voient les racines de cet art dans l'Espagne maure, d'autres dans le culte du taureau célébré en Mésopotamie, et d'autres encore dans un rite prénuptial courant dans l'Espagne médié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrida/#i_36317

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les cultes orientaux et le christianisme »  : […] Si l'hellénisation et la romanisation de la religion gauloise sont plus apparentes que réelles, l'introduction des cultes orientaux à mystères, d'une part, et du christianisme, d'autre part, devait transformer complètement la conscience religieuse des Occidentaux et en particulier des Gallo-Romains, dans certaines régions et dans certains milieux (plutôt, d'ailleurs, les milieux urbains et les mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_36317

MITRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 340 mots

Au sommet de la hiérarchie divine, le Veda, dans ses parties les plus archaïques (début du ~ II e  millénaire), plaçait l'Asura Varuṇa, à qui était attribué un coadjuteur en la personne du dieu Mitra. La situation était alors conforme au schéma indo-européen mis en évidence par Georges Dumézil ; la fonction magico-religieuse de souveraineté se trouvait, en effet, partagée entre deux personnes divi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitra/#i_36317

Pour citer l’article

Robert TURCAN, « MITHRAÏSME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mithraisme/