MINIATURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'art de la miniature dérive de l'enluminure médiévale ; il lui emprunte aussi son nom, puisque le terme de miniature semble provenir de minium, couleur rouge employée dans la décoration des manuscrits. Il n'est pas à exclure, en outre, que l'origine du terme puisse être trouvée dans le mot latin minus, « plus petit », d'où dériverait miniature, peinture de petites dimensions. Au xviie siècle, le mot s'orthographiait « mignature » et Diderot y reconnaissait la même racine que « mignard », délicat.

La miniature fait son apparition au xvie siècle, où elle est surtout utilisée pour des portraits, aisés à conserver et à transporter. Mais, dès la seconde moitié du xvie siècle, elle ne se consacre pas exclusivement à cette fin ; des paysages, des scènes religieuses ou mythologiques, et plus tard des scènes de genre ou d'actualité s'adaptent à ses dimensions restreintes. Considérée comme un objet d'art en soi, elle participe aussi à la décoration, ornant des bijoux, des boîtes et des bonbonnières. Si pour cet art le xviiie siècle correspond à l'apogée et au moment de plus grande faveur auprès du public, la miniature connut encore une période brillante dans le premier quart du xixe siècle ; par la suite, l'évolution du goût et l'apparition de la photographie provoquèrent sa décadence et sa presque totale disparition.

La miniature ne peut être tenue pour un art mineur. Que des artistes de première importance, de Holbein le Jeune à Fragonard, s'y soient consacrés mérite de retenir l'attention ; au xviiie siècle, en France, les miniaturistes accédaient à l'Académie et exposaient aux Salons. D'autre part, la miniature obéit à ses propres lois et a son autonomie par rapport à la peinture de grandes dimensions ; certains artistes, parmi ceux qui ont conféré à ce genre le plus grand lustre, furent exclusivement des miniaturistes. Le nombre élevé des ouvrages consacrés à la miniature depuis la fin du xixe siècle atteste l'intérêt de son étude, non seulement pour l'histoire des mœurs, du costume et de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MINIATURE  » est également traité dans :

‘ABD-ŪS-SAMAD (XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 313 mots

Peintre persan du xiv e  siècle, fondateur avec Mīr Sayyid ‘Alī de l'école de peinture moghole en Inde. Né en Perse au sein d'une famille aisée, ‘Abd-ūs-Samad est déjà un calligraphe et peintre de renom lorsqu'il rencontre l'empereur moghol Humāyūn, en exil en Perse. Ce dernier l'invite en 1548 à l'accompagner en Inde, d'abord à Kaboul puis à De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abd-us-samad/#i_11687

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 8 171 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le XVIe siècle et la naissance du portrait »  : […] Marqué par les longs règnes d'Henri VIII et d'Élisabeth I re , le xvi e siècle voit à la fois la création de l'Église réformée anglicane et le renforcement du pouvoir royal. Cette évolution religieuse et politique du pays a des effets néfastes sur l'art anglais, car elle entraîne l'abandon de l'iconographie religieuse et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-peinture/#i_11687

APOCALYPSE DE JEAN

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 6 530 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'enluminure monastique »  : […] Pour exécuter ces mosaïques, les artistes n'ont donc retenu que certains thèmes de l'Apocalypse. Avec l'art de l'enluminure, qui va régner durant tout le Moyen Âge, c'est l'ensemble de l'ouvrage qui s'offre à l'inspiration des miniaturistes dans les abbayes d'Occident. Au point de départ, on trouve l'Espagne, qui donne très tôt une place importante à l'Apocalypse. L'ouvrage était utilisé par la l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apocalypse-de-jean/#i_11687

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 738 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Peinture »  : […] Il nous reste peu d'exemples de la peinture monumentale. L'église d'Aght'amar était aussi somptueusement décorée à l'intérieur qu'à l'extérieur ; le cycle christologique et les portraits des saints qui recouvraient les parois sont conservés en majeure partie, malheureusement les couleurs sont délavées et se détériorent de plus en plus. À Tat'ev, les fragments d'une grande composition du Jugement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/#i_11687

BEHZAD (1440-1536)

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 406 mots

On connaît mal la vie de Kamal al-Din Behzad, le plus grand maître de la miniature persane. Grâce à ses patrons, il bénéficia de grandes facilités. Il eut à ses débuts l'appui des Timourides ; après leur défaite, en 1508, il travailla pour le sultan uzbek Muḥammad khān Shaybani, puis, en 1510, alla s'installer à Tabriz, la capitale safavide. En 1522, le shāh Ismā‘il le nomme directeur de la Biblio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/behzad/#i_11687

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Taungu, Pegu et Ava »  : […] La secousse mongole, qui provoqua l'abandon de Pagan en 1287, ébranla en fait toute l'Indochine. Les Mōn retrouvèrent leur indépendance dans le Pegu. Les chefs thaï, libérés des anciens empires des plaines, secouèrent la tutelle des Birmans et des Mōn du Siam. Ils vont un moment dominer les Birmans d'Ava, et leur chef Wareru commandera, en 1281, les Mōn de Martaban. Pourtant, les Birmans se regrou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/birmanie-myanmar/#i_11687

BYZANCE - Les arts

  • Écrit par 
  • Catherine JOLIVET-LÉVY, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 613 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Les enluminures »  : […] Les miniatures de manuscrits représentent un très vaste domaine de l'art byzantin, domaine en partie encore inexploité et qui pose les habituels problèmes de datation et de localisation. La recherche sur les ateliers de miniaturistes n'en est encore qu'à ses débuts, la notion même d'ateliers de peintres et les rapports de ceux-ci avec les scriptoria étant, à Byzance, diffic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-les-arts/#i_11687

CILICIE ART DE

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 1 028 mots

La Cilicie est une vaste plaine à l'est du Taurus qui eut une grande importance stratégique ; cela lui a valu d'être, dès le ~ II e millénaire, le théâtre de nombreux affrontements. À partir du viii e siècle, elle constitua une région frontière entre Byzance et le monde musulman. Après l'offensive byzantine du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-cilicie/#i_11687

EILBERT DE COLOGNE (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Anton von EUW
  •  • 370 mots

Orfèvre colonais, connu par une inscription placée sur la paroi du fond de l'autel portatif provenant du trésor des Guelfes : EILBERTVS COLONIENSIS ME FECIT. En se fondant sur cette inscription et sur des considérations stylistiques, O. von Falke (ainsi que H. Frauberger, Deutsche Schmelzarbeiten des Mittelalters , Francfort-sur-le-Main, 1904) attribua à Eilbertus une série d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eilbert-de-cologne/#i_11687

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Le nom d' enluminure est aujourd'hui donné au décor des manuscrits de préférence à celui de miniature , utilisé au xix e  siècle. Ce second terme fut d'abord réservé aux lettrines peintes en rouge (minium) puis, par extension, à toute l'ornementation des manuscrits ; mais il prit rapidement d'autres se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_11687

ESPAGNE (Arts et culture) - L'art espagnol

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 5 033 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La part de l'Orient »  : […] Jusqu'à l'époque romane, l'Europe occidentale a vécu dans la nostalgie de l'unité impériale perdue et avec le désir de récupérer la part de l'héritage culturel romain conciliable avec l'idéal chrétien. Son histoire artistique apparaît comme une suite de renaissances, celle à laquelle Charlemagne a donné son nom n'étant que la plus connue. L'attitude de l'Espagne protomédiévale est toute différente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-l-art-espagnol/#i_11687

ÉTHIOPIE

  • Écrit par 
  • Jean CHAVAILLON, 
  • Jean DORESSE, 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean LECLANT, 
  • Hervé LEGRAND, 
  • Jacqueline PIRENNE, 
  • R. SCHNEIDER
  • , Universalis
  •  • 24 456 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La peinture de manuscrits »  : […] Parallèlement à l'art monumental et à la grande peinture murale, l'effort des artistes éthiopiens s'est exercé dans un domaine fort séduisant, celui des miniatures : elles ornent les lourds manuscrits, sur parchemin, où textes et figures sont tracés à la main par les prêtres et leurs aides, les dabtaras , selon des règles immuables. Les miniatures des évangiles destinés à êtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethiopie/#i_11687

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Miniature et fresque »  : […] Au Moyen Âge, la peinture géorgienne s'exerce à deux genres, la miniature et la fresque. Les manuscrits révèlent un art de la calligraphie très élaboré. À partir de la période des Évangiles d'Adish (897), ils sont régulièrement rehaussés de miniatures polychromes, par exemple les tables canoniques enluminées et les portraits des apôtres des manuscrits évangéliques. Contrairement aux autres peuples […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_11687

GUJARĀT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Jeannine AUBOYER
  •  • 324 mots

D'une remarquable unité de style, du xii e (1127) à la fin du xvi e ou au début du xvii e siècle, l'école de manuscrits illustrés de Gujarāt fut l'héritière des traditions de la grande peinture murale de l'Inde médiévale (notamment par les proc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-gujarat/#i_11687

HILLIARD NICHOLAS (1547-1619)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 420 mots

Premier grand peintre anglais de la Renaissance, Nicholas Hilliard porta, durant la période élisabéthaine, l'art de la miniature à son plus haut degré d'épanouissement. Ses petites effigies lyriques jouèrent en outre un rôle important dans la conception du portrait telle qu'elle fut élaborée outre-Manche, de la fin du xvi e au début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-hilliard/#i_11687

HORENBOUT GHEERAERT (entre 1460 et 1470-av. 1541)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 359 mots

Peintre et enlumineur gantois, Gheeraert Horenbout acquiert la maîtrise en 1487. Dès 1498, on le voit à la tête d'un atelier d'enluminure très actif. En 1515, Marguerite d'Autriche, la régente des Pays-Bas, en fait son peintre et valet de chambre. Un de ses principaux travaux, à cette époque, est l'illustration des Heures Sforza (British Museum), achevée en 1521, date à laqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gheeraert-horenbout/#i_11687

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Iconographie jaïna »  : […] On mentionne en premier lieu les vingt-quatre Tīrthaṃkara (ou Tīrthakara, littéralement « Faiseurs de gué »), promoteurs du jaïnisme : personnages masculins, ils sont habituellement figurés « vêtus d'espace » ( digambara ), c'est-à-dire complètement nus. Lorsqu'ils sont debout, la loi de frontalité la plus stricte est observée et les bras pendent le long du corps, les mains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_11687

ISABEY JEAN-BAPTISTE (1767-1855)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 481 mots
  •  • 2 médias

« Peintre en miniature » — comme il est simplement gravé sur la tombe du Père-Lachaise où repose également son fils Eugène (1803-1886), le peintre romantique — mais aussi, selon la titulature dont il bénéficie sous le Premier Empire, « peintre dessinateur du cabinet de S.M. l'Empereur, des cérémonies et relations extérieures », Jean-Baptiste Isabey a tenu une place considérable dans la vie artisti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-isabey/#i_11687

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des Il-Khanides et des Timourides (1258-fin du XVe s.) »  : […] L'invasion mongole (chute de Bagdad en 1258) signifia d'abord un arrêt de l'activité artistique, ou tout du moins leur ralentissement brutal, et la célèbre « pax mongolica » vantée par les admirateurs du régime a été comparée par d'autres chercheurs à la paix des cimetières. Cependant, dès avant la fin du xiii e  siècle, des chantiers de construct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_11687

IVOIRE

  • Écrit par 
  • Eugen von PHILIPPOVICH
  •  • 3 095 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Du Moyen Âge au XXe siècle »  : […] En Occident, la période carolingienne apporte un nouvel épanouissement ; la sculpture sur ivoire est alors utilisée dans un but religieux pour orner les reliures des manuscrits . On peut citer comme exemple une série d'ivoires appelés le groupe Ada  : les miniatures donnent leur style à la sculpture sur ivoire. Cette action de la miniature, montrant la voie aux chefs-d'œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivoire/#i_11687

JACQUEMART DE HESDIN (connu entre 1384 et 1409)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 178 mots

Enlumineur du duc Jean de Berry, Jacquemart de Hesdin peint successivement pour son mécène une partie des Petites heures (env. 1385, Bibliothèque nationale, Paris), les miniatures en pleine page des Très Belles Heures (env. 1400, Bibliothèque royale, Bruxelles) et les grandes peintures, depuis disparues, des Grandes Heures (1409, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacquemart-de-hesdin/#i_11687

KANGRA

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON
  •  • 1 436 mots

Le haut Pendjab, au nord-ouest de l'Inde, est une zone montagneuse creusée de vallées formées par les affluents et sous-affluents de l'Indus. Il est bordé par l'Afghanistan, le Cachemire et les contreforts de l'Himalaya. L'État de Kāṅgrā est situé dans la vallée de la Beds, affluent de la Sutlej. Grâce à sa difficulté d'accès cette région a gardé, tout au long de son histoire, une liberté relative […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kangra/#i_11687

LIOTARD JEAN ÉTIENNE (1702-1789)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 359 mots
  •  • 2 médias

Pastelliste et miniaturiste suisse d'origine française (son père, joaillier de Montélimar, s'était réfugié à Genève pour échapper aux persécutions religieuses), Liotard se forme à Genève, puis à Paris, où il échoue au prix de Rome ; mais il se fait une réputation de portraitiste et s'attache au marquis de Puysieux, qui l'emmène en Italie (1736). À Rome, il compte dans sa clientèle le pape Clément  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-etienne-liotard/#i_11687

LOMBARDIE

  • Écrit par 
  • Franco MAZZINI
  •  • 3 758 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Ouvraige de Lombardie » »  : […] En raison de ces antécédents, on observe, pendant la seconde moitié du xiv e  siècle, en Lombardie, sous le règne des Visconti, une extraordinaire floraison de peintures murales et de miniatures anonymes. C'est là la source d'une tradition artistique qui sera longtemps caractéristique de l'esprit lombard. Dans les fresques de Mocchirolo (aujourd' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombardie/#i_11687

LORENZO MONACO PIERO DI GIOVANNI dit (1370-apr. 1425)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 455 mots

Entré à vingt ans chez les Camaldules du couvent de Sainte-Marie-des-Anges, à Florence, Lorenzo Monaco épanouit son talent dans l'atelier d'enluminure qui fleurissait au monastère depuis le début du siècle. Mais le célèbre scriptorium n'était nullement fermé aux courants extérieurs : Lorenzo Monaco travaille sans doute avec Agnolo Gaddi, et ses premières enluminures (datées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-giovanni-lorenzo-monaco/#i_11687

MĪR SAYYID ‘ALĪ (XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 323 mots

Miniaturiste né en Azarbaïdjan, fils du peintre Mīr Musawwir qu'il surpasse, élève de Qāsim ‘Alī et influencé par Aqā Mirak, Mīr Sayyid ‘Alī travaille à Tabriz pour Shāh Tahmasp I er . Humayun, réfugié à Tabriz, le rencontre en 1544 et l'invite à Kabul. En 1555, le peintre est à la cour de Delhi et le souverain le nomme directeur de l'atelier du palais. Mīr Sayyid ‘Alī fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mir-sayyid-ali/#i_11687

MOGHOLS

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON, 
  • André GUIMBRETIÈRE, 
  • Mark ZEBROWSKI
  •  • 7 121 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Technique »  : […] Avant d'étudier la « peinture mobile » dite miniature, il convient de faire le point sur cette appellation erronée, car leur taille varie, selon les cas, de la dimension d'une feuille de dessin à celle d'un timbre poste ; il s'agit donc soit d'une peinture, soit d'une véritable miniature. La peinture mobile était exécutée sur palme, étoffe, bois ou papier à base de soie, de bambou, de jute, de co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moghols/#i_11687

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 707 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Moyen Âge et Renaissance : réalité et symboles »  : […] Disparue pendant près d'un millénaire – l'art byzantin ne lui accorde pratiquement aucune place –, la nature morte réapparaît en Italie, au début du Trecento. Le sens spatial d'un Giotto et le goût siennois du détail réaliste réhabilitent en effet les objets à l'intérieur des compositions à figures, pour donner à celles-ci davantage de vérité et de vie. Ambrogio Lorenzetti dans l'église inférieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_11687

NÉPAL

  • Écrit par 
  • Gilles BÉGUIN, 
  • Benoît CAILMAIL, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Luciano PETECH, 
  • Philippe RAMIREZ
  •  • 16 327 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Peinture »  : […] Les plus anciennes peintures conservées – enluminures de manuscrits bouddhiques sur palmes séchées et décor des plats intérieurs de leurs couvertures – remontent au xi e  siècle. Aux deux textes bouddhiques illustrés en Inde, Aṣṭasāhsrikā Prajñāpāramitā et Pañcarakṣa , les Newar ajouteront le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nepal/#i_11687

OLIVER ISAAC (1556 env.-1617)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 206 mots
  •  • 1 média

Probablement d'origine française, ayant quitté Rouen en 1568 pour l'Angleterre, Isaac Oliver se forme auprès de Nicholas Hilliard, qui lui apprend l'art de la miniature . Il voyage sans doute dans les Pays-Bas en 1588, puis en Italie ; il est certainement à Venise en 1596 comme le prouve une inscription au revers du Portrait de sir Arundell Talbot (Victoria and Albert Museum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-oliver/#i_11687

PERRÉAL JEAN (connu entre 1483 et 1530)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 364 mots

Artiste extrêmement actif, qui s'est adonné à la peinture, à l'enluminure, à la décoration, à l'architecture et à la poésie. Jean Perréal dit Jean de Paris a été au service de la ville de Lyon, où il a organisé de nombreuses « entrées » princières, celles des rois Charles VIII, Louis XII et François I er , celles de la reine Anne de Bretagne (pour laquelle il dessine les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-perreal/#i_11687

RĀJPUT ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON
  •  • 2 071 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La peinture rājasthāni »  : […] Les plus anciennes peintures de la province rājasthāni semblent bien devoir être attribuées à l'État de Mewār, et cela dans les trente premières années du xvi e  siècle, alors que Mewār était un État puissant qui n'avait pas encore subi le sac de Chittor, en 1568, par l'empereur moghol Akbar. Ces peintures se caractérisent par la présentation de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-rajput/#i_11687

SLAVES DU SUD (ART DES)

  • Écrit par 
  • Athanas BOJKOV, 
  • Vajislav DJURIC
  •  • 7 399 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Serbie à l'époque des Nemanjić et de leurs successeurs (XIIe-XVe s.) »  : […] Vers le milieu du xii e  siècle, la Raška redevient le centre de l'État serbe, au moment où accède au trône Stefan Nemanja le futur fondateur d'une puissante dynastie. Nemanja, grand bâtisseur d'églises et de monastères, imprime en même temps une orientation nouvelle à l'art serbe. De son temps a lieu le passage du style architectural byzantin au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slaves-du-sud-art-des/#i_11687

STYLE 1200

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 3 722 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories sur l'origine du style 1200 »  : […] En 1906, A. Haseloff, alors le meilleur spécialiste de la peinture médiévale, opposait catégoriquement la peinture gothique à l'art roman, en situant la brusque transformation du style vers 1200, dans la région parisienne. Le vitrail, qui a pris à la fin du xii e  siècle une grande place dans la nouvelle architecture gothique, impose alors à la pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-1200/#i_11687

VAN EYCK HUBERT (? 1390-1426) ET JAN (1390 env.-1441)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CUZIN
  •  • 2 950 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hubert ou Jan ? »  : […] La paternité des œuvres de « Van Eyck » antérieures à 1426 (mort d'Hubert) est très discutée, et l'attribution à Hubert ou à Jan pose des problèmes. On sait, par un témoignage du xvi e  siècle (Pietro Summonte, 1524), que Jan, dans sa jeunesse, peignit des miniatures. Tout un groupe de miniatures lui est aujourd'hui donné : une série de feuilles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-eyck-hubert-et-jan/#i_11687

Voir aussi

Pour citer l’article

Roseline BACOU, « MINIATURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/miniature/