MÉTÉORITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Origine des météorites

Les météorites seraient des témoins peu différenciés du matériau qui compose le système solaire, le matériau le plus primitif étant sans doute peu différent de celui des météorites carbonées. Les modalités de l'accrétion de ce matériau sont encore très mal définies.

Les variations chimiques entre les différentes catégories de pierres font penser :

– que la nébuleuse solaire pourrait avoir subi une certaine différenciation chimique avant l'accumulation des corps parentaux des météorites ;

– que ces corps parentaux auraient pu s'accumuler en des régions plus ou moins éloignées du centre, ce qui expliquerait les différences dans le degré de réduction qui a été atteint ;

– que les météorites proviendraient de plusieurs objets et non d'un seul. Le degré d'effacement partiel de la texture chondritique est incompatible avec un recuit à haute température au cœur d'un objet de grande dimension. Les fers météoritiques feraient partie d'objets ne dépassant pas quelques dizaines de kilomètres de rayon ; par comparaison, notons que l'astéroïde le plus grand, Cérès, a un rayon de 466 km.

Ces objets graviteraient, pour la plupart, entre Mars et Jupiter. Expulsés de leur corps parental, lors d'une collision, les fragments seraient alors déviés, et leur nouvelle trajectoire croiserait celle de la Terre.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages

Médias de l’article

Météorite

Météorite
Crédits : Hulton Getty

photographie

Astéroïdes

Astéroïdes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Radionucléides primordiaux

Radionucléides primordiaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Âges absolus des météorites

Âges absolus des météorites
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : directeur de recherche au C.N.R.S., co-directeur du laboratoire associé 286 (minéralogie des roches profondes et des météorites), C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  MÉTÉORITES  » est également traité dans :

BIOT DÉMONTRE L'ORIGINE EXTRATERRESTRE DES MÉTÉORITES

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 303 mots

Il peut aujourd'hui paraître curieux que les météorites n'aient pas attiré l'attention des savants avant la fin du xviiie siècle. Mais la plupart d'entre eux partageaient alors l'opinion de Newton selon laquelle il ne pouvait exister de petits objets dans l'espace interplanétaire. L'Allemand Ernst Florenz Fri […] Lire la suite

IMPACT MÉTÉORITIQUE DE LA LIMITE CRÉTACÉ-PALÉOGÈNE

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 1 113 mots
  •  • 1 média

L'existence d'une phase d'extinction d'espèces de grande ampleur à la limite entre le Crétacé et le Paléogène (et donc entre deux ères, le Mésozoïque et le Cénozoïque), datée de 66 millions d'années, est connue depuis le xixe si […] Lire la suite

MÉTEORITE ALLENDE

  • Écrit par 
  • Frances WESTALL
  •  • 1 398 mots
  •  • 1 média

La météorite Allende est tombée sur Terre durant la nuit du 8 février 1969 près du village Pueblito de Allende, dans le nord du Mexique (État de Chihuahua). Celle-ci provenait d’un météoroïde (objet interplanétaire dérivant d’astéroïdes ou de comètes) qui a explosé dans l’atmosphère terrestre (on parle alors de météore), libérant une multitude de fragments (appelés […] Lire la suite

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 142 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La rigueur de la physique »  : […] La lointaine origine de ce débat remontait à des réflexions de Georges Louis Leclerc, comte de Buffon (1707-1788), qui s’était lui-même inspiré de René Descartes (1596-1650) et de Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) pour postuler que la Terre avait initialement été une masse en fusion arrachée du Soleil lors de l’impact d’une comète. L’idée de Buffon fut alors de mesurer les vitesses de refroid […] Lire la suite

ALVAREZ LUIS WALTER (1911-1988)

  • Écrit par 
  • Alain GRIMAUD
  •  • 419 mots
  •  • 1 média

Physicien américain né le 13 juin 1911 à San Francisco, Luis Walter Alvarez commence ses travaux comme assistant, puis il devient professeur à l'université de Californie (Berkeley), où il découvre en 1938 le phénomène de capture électronique de certains noyaux radioactifs. Avec Felix Bloch, il effectue la première mesure du moment magnétique du neutron en 1940. Entre 1940 et 1943, il poursuit ses […] Lire la suite

ALVAREZ ET L'EXTINCTION DES DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 182 mots

Les chercheurs américains Luis W. Alvarez, son fils Walter Alvarez, Frank Asaro et Helen Michel annoncent, en 1980, la découverte d'un fort enrichissement en iridium dans un niveau argileux daté à 65 millions d'années (limite entre le Crétacé et le Tertiaire). Cet élément chimique est abondant dans certaines météorites. Ils l'interprètent comme l'indice de la collision, à cette époque, d'un gros […] Lire la suite

ASTÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Christiane FROESCHLÉ, 
  • Claude FROESCHLÉ, 
  • Patrick MICHEL
  •  • 10 663 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Liens entre météorites et N.E.A. »  : […] L'origine des météorites est toujours un problème ouvert. Mais il est déjà établi qu'avant d'entrer en collision avec la Terre les corps à l'origine des météorites évoluent sur des orbites qui croisent l'orbite de la Terre. Par conséquent, ces objets appartiennent temporairement à l'un des trois groupes de N.E.A., qui constituent ainsi des sources potentielles d'objets entrant en collision avec n […] Lire la suite

ASTROBLÈME

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 251 mots

Terme créé par Dietz, en 1960, pour désigner les cratères météoritiques fossiles, cratères partiellement érodés, voire réduits à l'état de vestiges repris dans des structures complexes. Érodé, partiellement ou totalement recouvert de sédiments, éventuellement repris par la tectonique, l'astroblème est morphologiquement décalé par la présence d'un lac circulaire ou de toute structure circulaire obs […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique terrestre

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 818 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La mésosphère »  : […] Entre 50 et 80 kilomètres d'altitude, on trouve la mésosphère, dont la température diminue fortement avec l’altitude pour atteindre des valeurs moyennes de l’ordre de – 90  0 C à son sommet, la mésopause, niveau où l’on observe les températures les plus froides de l’atmosphère. C’est en pénétrant dans cette couche que la plupart des météorites brûlent après s’être échauffés au contact des particu […] Lire la suite

CATASTROPHES NATURELLES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 845 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les catastrophes géologiques »  : […] Elles comprennent les séismes, les glissements de terrain (ainsi que les avalanches), les éruptions volcaniques, les tsunamis et les collisions d’astéroïdes. Un séisme est une secousse du sol (ou une série de secousses) d’intensité plus ou moins forte. On en recense environ un million par an, mais tous ne sont pas meurtriers. Un séisme a pour cause le relâchement en profondeur d’énormes contraint […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Mireille CHRISTOPHE MICHEL-LEVY, Paul PELLAS, « MÉTÉORITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/meteorites/