MÉTAYAGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Extrêmement répandu avant l'époque contemporaine, le métayage est un mode de location de la terre qui, au contraire du fermage, suppose une redevance variable selon les années : la récolte est partagée en principe par moitié, d'où le nom de métayage, entre le propriétaire et le locataire (certaines régions et certaines époques ont connu le partage en deux tiers pour le propriétaire et un tiers pour le locataire). De nombreuses redevances en nature, prélevées sur le jardin et la basse-cour, s'y ajoutaient. L'avantage pour le métayer était de n'avoir aucun investissement à faire, tout le train de culture étant fourni lors de l'entrée en jouissance. La semence était partagée entre les deux contractants, et les charges en nature, telles que la dîme ou le champart, prélevées avant partage de la récolte, pesaient également sur les deux parties. Le bétail faisait généralement l'objet d'un bail à part : il était fourni par le propriétaire et le « croît » était partagé par moitié. Le locataire s'endettait le plus souvent auprès de son propriétaire, qui était obligé de faire des avances pour maintenir l'exploitation en valeur, car le métayer se trouvait presque toujours défaillant, n'ayant qu'un misérable profit, même s'il exploitait une vaste métairie.

—  Françoise MOYEN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉTAYAGE  » est également traité dans :

AGRICULTURE - Accès aux ressources productives

  • Écrit par 
  • Michel MERLET, 
  • Olivier PETIT
  •  • 7 320 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Diversité des modes d'accès à la terre »  : […] La terre n'est pas un bien comme un autre. C'est un espace que l'on ne peut normalement ni détruire ni déplacer et qui contient des ressources (fertilité, eau, biomasse, biodiversité, minerais, etc.), dont au moins une partie n'est pas le fruit du travail. Les droits qu'un individu ou un groupe de personnes possède sur une terre se réfèrent en réalité aux rapports avec les autres. Ils sont multipl […] Lire la suite

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 35 811 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'ouverture politique : l'expérience radicale (1916-1930) »  : […] Il faut attendre, en effet, les années 1910-1920 pour que les descendants d'immigrés accèdent au pouvoir politique. Jusque vers 1915, l'élite traditionnelle dirige le mouvement, elle équipe et développe l'Argentine en s'enrichissant individuellement et collectivement. Cependant que les maîtres de la terre vivent leurs plus beaux moments, importent vers l'Argentine les œuvres d'art et attirent les […] Lire la suite

KOSAKU

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 580 mots

Terme qui au Japon désigne un petit cultivateur. Si du point de vue juridique le kosaku est un fermier qui s'acquitte du loyer de sa terre par une redevance fixe, payée en nature, du point de vue social il peut être assimilé à un métayer, car le montant de sa dette a été, à certaines époques, particulièrement élevé. Le kosaku désigne d'une part un rouage du système agraire qui fut en vigueur au J […] Lire la suite

MIDI-PYRÉNÉES

  • Écrit par 
  • Robert MARCONIS
  •  • 4 441 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Crise agricole et faiblesse de la vie industrielle »  : […] Dans le Midi toulousain, l'attrait des placements fonciers rémunérateurs, conférant un grand prestige social, n'a jamais favorisé les investissements dans l'industrie. Le blé destiné à la vente dans les régions méditerranéennes déficitaires, ravitaillées grâce au canal du Midi, assurait de beaux revenus aux propriétaires qui avaient à cœur d'étendre leurs domaines ruraux, où ils séjournaient une […] Lire la suite

PHILIPPINES

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • William GUÉRAICHE, 
  • Lucila V. HOSILLOS, 
  • Jean-Louis VESLOT
  • , Universalis
  •  • 21 391 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Une agriculture peu productive, une industrie en pleine métamorphose »  : […] Bien qu'il subsiste d'importants contrastes dans la répartition de la population, ces dynamiques de peuplement ont participé à l'étalement des fortes densités du nord vers le sud et à l'expansion territoriale de l'agriculture. L'intensité de l'utilisation du territoire philippin a peu d'équivalent en Asie du Sud-Est – plus du tiers du territoire est mis en culture –, trois cultures se partageant 8 […] Lire la suite

RURAL DROIT

  • Écrit par 
  • Joseph HUDAULT
  •  • 4 839 mots

Dans le chapitre « Le droit rural, législation de protection »  : […] C'est essentiellement le statut du fermage et du métayage, institué par l'ordonnance du 17 octobre 1945 et la loi du 13 avril 1946, qui a mis en place cette législation de protection du cultivateur en faire-valoir indirect, c'est-à-dire du cultivateur qui a pris en location les terres qu'il exploite. Cette législation, qui est une véritable révolution sociale et un abandon des principes libéraux s […] Lire la suite

FRANCE - (Le territoire et les hommes) - Espace et société

  • Écrit par 
  • Magali REGHEZZA
  •  • 13 927 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des systèmes productifs agricoles en recomposition »  : […] L’insertion dans la mondialisation a des conséquences sur l’ensemble des systèmes productifs. Dans le cas de l’agriculture, elles viennent s’ajouter à des évolutions plus anciennes : la révolution productiviste et l’intégration européenne . La révolution productiviste a été amorcée à la sortie de la Seconde Guerre mondiale. Elle a conduit à l’intensification de l’agriculture grâce aux innovations […] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise MOYEN, « MÉTAYAGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/metayage/