MAYAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Classique ancien : un conflit dramatique

Le Classique ancien (300-600 apr. J.-C.) est dominé par la rivalité qui oppose les deux grandes cités de Tikal et Calakmul, avec en arrière-plan l'ombre menaçante de Teotihuacán. Calakmul, comme Tikal, a entamé sa croissance dès le Préclassique récent, et les travaux mettent au jour des édifices, des frises, des sépultures prestigieuses qui témoignent de l'ancienneté de son occupation. Sans qu'on puisse déterminer le rôle de ces deux entités dans l'effondrement de Mirador et des cités du nord du Petén, Calakmul et Tikal ont bénéficié du vide créé par la disparition de concurrents potentiels. Mais leur situation diffère.

Tikal, dont la dynastie est déjà bien implantée, se trouve sur l'une des routes d'échanges qui traverse la forêt. Elle entretient déjà des liens avec des cités lointaines, en particulier la puissante capitale du Mexique central. Sa position stratégique comme sa prospérité sont peut-être à l'origine des convoitises de Teotihuacán. Vers la fin du ive siècle, Tikal puis les sites voisins Uaxactún et Río Azul tombent aux mains de conquérants étrangers. Loin de l'affaiblir, ils donneront à Tikal un pouvoir inégalé. Le cœur du Petén n'est pas la seule région qui passe sous le contrôle de Teotihuacán. Dans les hautes terres, Kaminaljuyú fournit de nombreux indices d'une forte présence de gens originaires de la métropole mexicaine. Édifices construits en talud-tablero, matériel céramique, sépultures et offrandes funéraires en sont autant de preuves. Il en va de même à Copán, où le dirigeant Yax K'uk Mo' serait également originaire de Teotihuacán. Toutes ces cités sont localisées sur des routes d'échanges ou à proximité de ressources stratégiques : le jade de la vallée du río Motagua, les gisements d'obsidienne d'El Chayal ou d'Ixtepeque. Mais l'influence de Teotihuacán dépasse ces implantations locales et, sur plusieurs sites, des représentations du dieu de l'orage de Teotihuacán (à Yaxhá), des céramiques tripodes (au Belize) et des figurines creuses (à Becán) évoquent la pui [...]

Copán, le terrain de jeu de balle

Photographie : Copán, le terrain de jeu de balle

Photographie

Copán fut la plus méridionale des grandes cités maya. Fondée au Ve siècle, elle est abandonnée vers 800. À droite sur la photo, le terrain de jeu de balle, encadré de larges banquettes inclinées. 

Crédits : DreamPictures/ The Image Bank/ Getty

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

L'Amérique centrale avant les Aztèques

L'Amérique centrale avant les Aztèques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Cylindre à trépied, art maya

Cylindre à trépied, art maya
Crédits : F. Guénet/ AKG

photographie

Copán, le terrain de jeu de balle

Copán, le terrain de jeu de balle
Crédits : DreamPictures/ The Image Bank/ Getty

photographie

Fresques de Bonampak : musiciens

Fresques de Bonampak : musiciens
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 18 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MAYAS  » est également traité dans :

CODEX MAYAS

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 2 844 mots
  •  • 4 médias

On ne connaissait que trois manuscrits pictographiques mayas. Les datations, les analyses physico-chimiques de matériaux, l’entomologie, les études iconographiques et stylistiques récemment effectuées au Mexique sont venues confirmer en 2018 l’authenticité d’un quatrième, le codex Gr […] Lire la suite

LES MAYAS et MEXIQUE, TERRE DES DIEUX (expositions)

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 989 mots

Plusieurs expositions majeures sont venues nous rappeler que les arts d'Amérique préhispanique se réduisent difficilement à la dénomination d'Arts premiers et jouissent désormais d'un statut comparable à celui des arts classiques. L'exposition Les Mayas (I Maya), présentée de septembre 1998 à mai 1999 dans le cadre […] Lire la suite

MAYA. DE L'AUBE AU CRÉPUSCULE, COLLECTIONS NATIONALES DU GUATEMALA (exposition)

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 1 003 mots

Il faut remonter à 1968 pour trouver la trace d'une exposition consacrée en France à l'art maya du Guatemala. L'exposition présentée du 21 juin au 2 octobre 2011 au musée du quai Branly constitue donc une véritable découverte, en dépit de sa dimension restreinte. Elle permet d'apprécier la richesse de cette civilisation, du moins pour ce qui touche à ses m […] Lire la suite

STÈLES DATÉES DE L'AIRE MAYA - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 136 mots

126 Stèle 5 d'Abaj Takalik, côte du Pacifique.143 Stèle 1 de La Mojarra, Veracruz.292 Stèle 29 de Tikal : début de la période classique.292-534 Période du Classique ancien.534 Début du hiatus : interruption de l'érection de stèles et de […] Lire la suite

AMÉRINDIENS - Amérique centrale

  • Écrit par 
  • Georgette SOUSTELLE
  • , Universalis
  •  • 7 492 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Habitat »  : […] Il est fréquent que les communautés indigènes soient cantonnées dans des régions isolées (forêts tropicales, montagnes) d'un accès difficile. Ce n'est cependant pas la règle générale : les Maya du Yucatán habitent un vaste plateau calcaire ; la zone montagneuse du Chiapas, occupée par les Tzeltales et les Tzotziles, est traversée par la route panaméricaine qui relie le Mexique au Guatemala. L'habi […] Lire la suite

ASTURIAS MIGUEL ÁNGEL (1899-1974)

  • Écrit par 
  • Rubén BAREIRO-SAGUIER, 
  • Bernard FOUQUES
  •  • 3 210 mots

Pour pouvoir situer Asturias dans l'ensemble du roman hispano-américain, il faut rappeler ce qu'était avant lui la littérature de ce vaste monde qui s'exprime dans un espagnol variant d'ailleurs avec chaque région. Toute une forme du roman prit naissance avec un événement historique d'une grande importance sur ce continent : la révolution mexicaine. Ce bouleversement suscita le roman-témoignage. […] Lire la suite

BAUDEZ CLAUDE-FRANÇOIS (1932-2013)

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 865 mots
  •  • 1 média

Né en 1932 à Paris, l’archéologue, historien d’art et anthropologue Claude-François Baudez est l’auteur d’une importante œuvre scientifique, consacrée principalement à l’étude des Mayas. Issu d’une famille bourgeoise catholique, il conservera toute sa vie les principes qui lui ont été inculqués, mais son intérêt pour l’anthropologie lui donnera une grande liberté de penser et l’ouvrira à d’autres […] Lire la suite

BELIZE

  • Écrit par 
  • O. Nigal BOLLAND, 
  • William J. GRIFFITH
  • , Universalis
  •  • 2 173 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] La présence de la civilisation maya à Belize est attestée par les sites archéologiques de Xunantunich, Altun Ha et Caracol ; elle est antérieure de plusieurs siècles à l'arrivée des Espagnols aux xvi e et xvii e  siècles, puis à celle des flibustiers et des bûcherons britanniques, qui s'installent sur cette côte inhospitalière au milieu du xvii e  siècle. Tout en gardant sa souveraineté, l'Espag […] Lire la suite

BONAMPAK

  • Écrit par 
  • Jacques SOUSTELLE
  •  • 323 mots
  •  • 4 médias

Les ruines du centre cérémoniel maya que les archéologues ont baptisé Bonampak (« murs peints ») s'élèvent sur des collines dans la vallée du Lacanhá, affluent de l'Usumacinta, à environ 30 km de Yaxchilán . On y remarque notamment les vestiges de neuf édifices ainsi que des autels et des stèles à bas-reliefs. Découvertes en 1946, les fresques qui ont valu à Bonampak sa célébrité couvrent les paro […] Lire la suite

CHAC

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 196 mots

Un des dieux les plus importants du panthéon maya, analogue au Tlaloc des Mexicains anciens. Dieu de la pluie et de la fécondité, Chac existe sous quatre formes différentes liées aux quatre directions de l'univers, elles-mêmes associées à quatre couleurs : est, rouge ; nord, blanc ; ouest, noir ; sud, jaune. Il crée la pluie en secouant des calebasses pleines d'eau, produit des éclairs et fabrique […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Guatemala. Accord de paix. 29 décembre 1996

les Indiens Mayas – qui constituent plus de la moitié de la population – comme des citoyens à part entière ; il prévoit la distribution de terres aux petits paysans, une réforme fiscale, la réduction d'un tiers des effectifs des forces armées ainsi qu'une amnistie des délits liés au conflit et non imprescriptibles – point le plus controversé du texte. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Éric TALADOIRE, « MAYAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mayas/