CODEX MAYAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On ne connaissait que trois manuscrits pictographiques mayas. Les datations, les analyses physico-chimiques de matériaux, l’entomologie, les études iconographiques et stylistiques récemment effectuées au Mexique sont venues confirmer en 2018 l’authenticité d’un quatrième, le codex Grolier, désormais appelé Códice Maya de México.

Les codex mayas sont des documents composés de feuilles de papier rectangulaires juxtaposées ou attachées, qui forment de longues bandes pliables en accordéon. Les feuilles étaient peintes recto verso. On lit donc le texte en continu, d’un côté, avant de retourner le manuscrit pour lire la suite. Les manuscrits conservés comportent essentiellement des almanachs, des calendriers, des tables de prédictions, presque toujours accompagnés de représentations de divinités et de créatures surnaturelles. Mais on y trouve aussi des allusions à la vie quotidienne, à l’agriculture et aux rituels.

De multiples supports d’écriture

L’évêque du Yucatán, Diego de Landa, fit brûler plusieurs manuscrits lors d’un autodafé en 1562. Encore convient-il de nuancer l’ampleur de ces destructions. On avance, sans chiffre précis, la destruction de centaines de codex. Mais Landa a peut-être aussi détruit des manuscrits coloniaux comme les Livres de Chilam Balam, puisque les Mayas ont commencé très tôt à transcrire leurs textes en caractères latins. Il ne faut pas minimiser l’importance de cette perte, mais rien ne permet d’évaluer le nombre de documents disparus ni leur nature. Seuls subsistaient donc trois codex, ceux de Dresde, de Paris et de Madrid, du nom des villes où ils sont conservés. Leur préservation est peut-être due à leur arrivée en Europe dès les premières années de la conquête espagnole. Peu avant le début de notre ère, bien avant les codex, les [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric TALADOIRE, « CODEX MAYAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/codex-mayas/