MAYA. DE L'AUBE AU CRÉPUSCULE, COLLECTIONS NATIONALES DU GUATEMALA (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il faut remonter à 1968 pour trouver la trace d'une exposition consacrée en France à l'art maya du Guatemala. L'exposition présentée du 21 juin au 2 octobre 2011 au musée du quai Branly constitue donc une véritable découverte, en dépit de sa dimension restreinte. Elle permet d'apprécier la richesse de cette civilisation, du moins pour ce qui touche à ses manifestations les plus prestigieuses, provenant en particulier des grandes cités du Petén, Mirador, Nakum ou Cancuén. De plus, depuis cinquante ans, les recherches archéologiques se sont succédé sans discontinuité. Pour le seul Petén, plus de vingt-cinq projets annuels enrichissent nos connaissances, apportent de multiples témoignages de la diversité de cette civilisation et modifient profondément notre compréhension de son évolution. L'archéologue américain Richard Hansen et le Museo Nacional de Arqueología y Etnología du Guatemala, qui sont à l'origine du projet, ont été particulièrement attentifs dans le choix des œuvres, souvent issues de fouilles récentes, comme le marqueur de Cancuén ou le panneau de La Corona, miraculeusement préservé des pillages qui avaient dévasté ce site. Rappelons ici que plus d'une trentaine de sculptures de La Corona ont circulé sur le marché de l'art depuis les années 1970 sans que l'on puisse, jusqu'à la découverte récente de ce monument, leur attribuer une provenance. Le même souci de choix d'objets récemment mis au jour vaut pour de nombreux récipients céramiques, de petits objets en jade ou des mosaïques de coquillages.

Les cent soixante-deux objets présentés, qui proviennent presque en totalité des collections du Musée national, illustrent successivement les périodes et les régions du Guatemala. On oublie trop souvent que la civilisation maya ne s'est pas développée uniquement dans la forêt tropicale du Petén, mais qu'elle couvre également les hautes terres et la côte pacifique, comme en témoignent les pièces de Takalik Abaj. Les fouilles qui se multiplient actuellement sur le versant Pacifique contribuent largement à la réinterprétatio [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Éric TALADOIRE, « MAYA. DE L'AUBE AU CRÉPUSCULE, COLLECTIONS NATIONALES DU GUATEMALA (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maya-de-l-aube-au-crepuscule-collections-nationales-du-guatemala-exposition/