BILL MAX (1908-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fortement influencé par le Bauhaus, sous-tendu par des concepts mathématiques, rationnels et des formes géométriques pures, l'univers artistique de Max Bill frappe par son unité. Sa carrière, commencée dès 1929, s'est accomplie dans tous les domaines de la création artistique et de la vie publique avec la même force. Max Bill a été simultanément peintre, sculpteur, architecte, typographe, designer, mais aussi théoricien, écrivain d'art, éditeur, conférencier, tout autant que professeur, chef d'établissement, organisateur d'expositions, sans oublier son action d'homme politique.

Vers un art rationnel

Max Bill est né à Winterthur (canton de Zurich). Sa vocation est précoce : après des études à la Kunstgewerbeschule de Zurich de 1924 à 1927, années au cours desquelles il se rend à l'Exposition des arts décoratifs à Paris et assiste à une conférence donnée par Le Corbusier à Zurich, Max Bill décide d'apprendre l'architecture. Il a dix-neuf ans quand il entre en 1927 au Bauhaus de Dessau. Jusqu'en 1929, il suit les enseignements d'Albers, de Schlemmer, de Klee, de Kandinsky, de Moholy-Nagy et de l'architecte Hannes Meyer, puis s'établit à Zurich, où il exerce la profession d'architecte, de typographe et de designer. Il poursuit ses contacts internationaux en se tournant vers Paris, où il rend visite à Mondrian en 1932 en compagnie de Jean Arp. Il adhère la même année au groupe Abstraction-Création, auquel il participera jusqu'à la fin, en 1936. Là, il y fait la connaissance de Georges Vantongerloo, avec lequel il entretiendra des relations continues et qui exercera une influence décisive sur son œuvre. Toutefois, il se montre aussi réceptif à l'art de Brancusi qu'à celui de Pevsner, ce dont témoignent les sculptures qu'il exécute dans les années 1930.

En 1937, Max Bill prend part aux activités de l'association Allianz, dont le but est de regrouper tous les artistes suisses modernes et de faire connaître leurs travaux par des expositions [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BILL MAX (1908-1994)  » est également traité dans :

AICHER OTL (1922-1991)

  • Écrit par 
  • Axelle FARIAT
  •  • 646 mots

Otl Aicher est une figure emblématique du design allemand qui naît au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, notamment dans le cadre de l’école d’Ulm. Né en 1922 à Ulm, Otto Aicher dit Otl, rejette la doctrine nazie. Il se lie avec la famille Scholl (Hans et Sophie Scholl vont fonder le groupe de résistance la Rose blanche). En 1941, il est envoyé sur le front russe puis en France où il déserte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otl-aicher/#i_30985

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le néo-productivisme »  : […] Le néo-productivisme, qu'il ne faut confondre ni avec le fonctionnalisme « blanc » du style international, ni avec le productivisme du mouvement constructiviste russe, est né, après la Seconde Guerre mondiale, essentiellement de l'œuvre de trois hommes : Ludwig Mies van der Rohe avec son culte ascétique du beinahe nichts , c'est-à-dire du « presque rien », R. Buckminster Ful […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-une-architecture-plurielle/#i_30985

CONCRET ART

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 2 729 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Max Bill et le foyer suisse »  : […] La mort soudaine de Van Doesburg, en 1931 à Davos, interrompt brutalement l'évolution dans laquelle il s'était engagé. Tandis que ses anciens compagnons de route s'éloignent des principes de l'art concret, l'artiste allemand Josef Albers (1888-1976), professeur au Bauhaus, réalise entre 1932 et 1935 une série de quatre-vingts gouaches à partir du motif de la clef de sol dont il remplit les boucl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-concret/#i_30985

GRAPHISME

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 7 442 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La guerre et le style suisse »  : […] Durant la Seconde Guerre mondiale, l'occupation d'une grande partie de l'Europe par les armées allemandes est accompagnée d'une intense propagande pour convaincre les populations des bienfaits du nazisme. Les mouvements de résistance vont élaborer une contre-information par voie de journaux, papillons et tracts, et engager une « guérilla des signes » : destruction et détournement des messages enn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graphisme/#i_30985

ULM ÉCOLE D'(1953-1968)

  • Écrit par 
  • Axelle FARIAT
  •  • 928 mots

Après la Seconde Guerre mondiale, la ville d’Ulm fait partie de la zone d’occupation américaine en Allemagne. Dès le début 1945, un cercle d’intellectuels cherche un moyen de redonner espoir à une société dans un état de grand désarroi après douze années de national-socialisme. Afin de participer à la reconstruction du pays, Inge Scholl, Otl Aicher et l’écrivain Hans Werner Richter décident de fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-d-ulm/#i_30985

Voir aussi

Pour citer l’article

Serge LEMOINE, « BILL MAX - (1908-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-bill/