CONCRET ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Peinture concrète et non abstraite parce que rien n'est plus concret, plus réel qu'une ligne, qu'une couleur, qu'une surface. » C'est dans ces termes que les membres du groupe Art concret, formé en 1930 à Paris par Theo Van Doesburg (1883-1931), revendiquent une forme d'art non figuratif ayant délibérément rompu avec tout processus d'abstraction progressive des aspects du monde réel, pour privilégier le maniement direct et raisonné des constituants plastiques de l'œuvre d'art. Bien que la notion en ait été présente dès les débuts de l'abstraction, le terme ne s'impose que dans les années 1930. Wassily Kandinsky (1866-1944) l'adopte peu de temps après, précédé par Hans Arp (1887-1966) qui déclarait dès 1931 : « Je trouve qu'un tableau ou une sculpture qui n'ont pas eu d'objet pour modèle sont tout aussi concrets et sensuels qu'une feuille ou une pierre. » La dénomination est aussitôt prise en compte par l'histoire de l'art, sous la plume d'Alfred Barr dans le catalogue de l'exposition Cubism and Abstract Art (New York, 1936). Elle en vient alors à désigner indistinctement des pans entiers de l'abstraction géométrique, et même de l'abstraction organique ou biomorphique ; c'est dans cette acception large que sont organisées, par exemple, les expositions Konkrete Kunst à Bâle en 1944 puis à Zurich en 1960, ainsi que l'exposition Art concret à la galerie Drouin à Paris en 1945.

Pourtant, dans l'esprit de ses promoteurs, l'art concret visait surtout à établir l'art non figuratif sur des bases plus rigoureuses que celles de l'abstraction traditionnelle, en substituant à la sensibilité et à l'appréciation subjective de l'artiste l'application sans faille de systèmes prédéterminés et de programmes objectivement contrôlables. De cette abstraction à la puissance supérieure naîtront certains des renouvellements parmi les plus significatifs de l'art d'après guerre.

Van Doesburg et le groupe « Art concret »

Les quatre artistes qui se rassemblent en 1930 autour de Theo Van Doesburg (Jean Hélion, Otto Carlsund, Léo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Grenoble-II-Pierre-Mendès-France

Classification


Autres références

«  CONCRET ART  » est également traité dans :

ARP HANS (1887-1966)

  • Écrit par 
  • Anne BOÉDEC
  •  • 1 967 mots

Dans le chapitre « Le dadaïsme »  : […] aux phénomènes productifs de la nature : « Nous voulons produire comme une plante produit un fruit. » Aussi a-t-il toujours préféré le terme art concret à celui d'art abstrait pour caractériser ses œuvres. « Je trouve qu'un tableau ou une sculpture qui n'ont pas eu d'objet pour modèle sont aussi concrets et sensuels qu'une feuille ou une pierre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-arp/#i_19045

AVANT-GARDE

  • Écrit par 
  • Marie-Laure BERNADAC, 
  • Nicole BRENEZ, 
  • Antoine GARRIGUES, 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 10 105 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'Amérique du Sud, modèle multiculturel »  : […] C'est sur ce terrain que naît le néo-concrétisme et qu'apparaissent les deux figures clés de l'art brésilien des années 1960 : Helio Oiticica et Lygia Clark. Tous deux adhèrent au mouvement néo-concret, créé en 1959, et leurs premières œuvres, géométriques et abstraites, témoignent de l'intérêt pour l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avant-garde/#i_19045

BILL MAX (1908-1994)

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  • , Universalis
  •  • 1 437 mots

Dans le chapitre « Vers un art rationnel »  : […] systématiques. Il peut alors dégager une théorie de toutes ces expériences : il l'intitule « art concret » en prenant appui sur les idées exprimées à Paris en 1930 par Théo Van Doesburg et introduite par Max Bill en 1936 lors de l'exposition « Problèmes actuels de la peinture et de la sculpture suisses » au Kunsthaus de Zurich. Pour lui, « concret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-bill/#i_19045

CLARK LYGIA (1920-1988)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc HUITOREL
  •  • 781 mots

En 1959, Lygia Clark signe avec quelques artistes brésiliens du groupe de Rio de Janeiro le Manifeste du néo-concrétisme. Elle prend ainsi ses distances avec une tradition de la peinture géométrique abstraite menacée par le rationalisme et le formalisme. Désireuse de ne pas réduire l'expérience artistique à sa seule dimension […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lygia-clark/#i_19045

HÉLION JEAN (1904-1987)

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 1 012 mots

Peintre français, né à Couterne (Orne). Rien ne prédisposait Jean Hélion, élève à l'Institut industriel d'Amiens, où il a étudié la chimie, à devenir peintre. Pourtant, on peut le considérer, avec Fernand Léger, comme l'un des plus grands peintres français du xxe siècle ; le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-helion/#i_19045

HONEGGER GOTTFRIED (1917-2016)

  • Écrit par 
  • Domitille d' ORGEVAL
  •  • 795 mots

Acteur majeur de l’art concret, Gottfried Honegger est né le 12 juin 1917. Il commence sa carrière comme graphiste dans les années 1930 à Zurich, sa ville natale. En 1939, il se rend à Paris où il peint ses premiers paysages et quelques portraits de style cubiste. Le début de la Seconde Guerre mondiale l’oblige à retourner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gottfried-honegger/#i_19045

LOHSE RICHARD-PAUL (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  •  • 906 mots

et Verena Loewensberg, le principal représentant de ce groupe d'artistes appelés « concrets zurichois » qui ont approfondi dans le sens de la rigueur la peinture non figurative de tendance géométrique. Après une période de tâtonnements qui s'achève en 1935, les premiers tableaux de Lohse traduisent l'influence du constructivisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-paul-lohse/#i_19045

OITICICA HÉLIO (1937-1980)

  • Écrit par 
  • Hervé GAUVILLE
  •  • 1 235 mots

Auparavant, Oiticica avait participé aux activités du Grupo Frente (1954-1956), puis à partir de 1959, au côté notamment de son aînée Lygia Clark, à celles du Grupo Neoconcreto. Comme son nom l'indique, le mouvement néo-concret poursuit, tout en s'y opposant, le mouvement concret en vigueur depuis une dizaine d'années, s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helio-oiticica/#i_19045

PAPE LYGIA (1929-2004)

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE
  •  • 918 mots

Dans le chapitre « De l'abstraction géométrique au néo-concrétisme »  : […] sont touchées à leur tour ; de grands artistes apparaissent, tels les Argentins Rhod Rothfuss ou Gyule Kosice, et des groupes se forment, comme en 1945 Arte Concreto-Invencíon et en 1946 Madí, avec Carmelo Arden Quin. Le lien avec l'Europe demeure, spécialement avec l'art concret zurichois, comme en témoigne, en 1950, une exposition décisive de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lygia-pape/#i_19045

TAEUBER-ARP SOPHIE (1889-1943)

  • Écrit par 
  • Michel FRIZOT
  •  • 544 mots

Artiste suisse, qui a pris une part active à la naissance de deux mouvements apparus dans son pays, Sophie Taeuber-Arp a exercé une influence déterminante sur l'art contemporain : dada et l'art concret. C'est dès 1916 qu'elle participe aux manifestations dada du cabaret Voltaire à Zurich, aux côtés de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophie-taeuber-arp/#i_19045

Voir aussi

Pour citer l’article

Arnauld PIERRE, « CONCRET ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-concret/