MEKNÈS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Maroc : carte administrative

Maroc : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Porte Bab el-Mansour à Meknès, Maroc

Porte Bab el-Mansour à Meknès, Maroc
Crédits : C. Sappa/ De Agostini

photographie

Médina de Meknès (Maroc)

Médina de Meknès (Maroc)
Crédits : Insight Guides

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Chef-lieu de province du Maroc situé au nord-ouest, sur le plateau du Saïs, au sud du djebel Zerhoun, à 60 kilomètres à l'ouest de Fès ; le nom de Meknès est issu de la tribu arabe des Meknassa, venue camper sur le plateau vers le xe siècle.

Maroc : carte administrative

carte : Maroc : carte administrative

carte

Carte administrative du Maroc. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Sa situation, au carrefour des routes de Rabat à Oujda et de Tanger au Tafilalet, a valu à Meknès un rôle militaire tout au long de l'histoire. En 1063, le sultan almoravide Yūsuf ibn Tāšfīn bâtit la place forte qui est à son origine ; mais c'est le sultan alaouite Mūlay Ismā’īl qui, au xviiie siècle, a fait la gloire de Meknès en choisissant la ville comme capitale ; on lui doit les 25 kilomètres de murailles, les portes monumentales, des palais somptueux, des mosquées et des édifices de toutes sortes.

Porte Bab el-Mansour à Meknès, Maroc

photographie : Porte Bab el-Mansour à Meknès, Maroc

photographie

La porte Bab el-Mansour, une des portes monumentales donnant accès à la médina et à la cité impériale de Meknès (Maroc). Dernière œuvre commandée par le sultan Moulay Isma'il, achevée en 1732, c'est l'une des plus belles portes d'Afrique du Nord. 

Crédits : C. Sappa/ De Agostini

Afficher

Petite ville au début du siècle, Meknès a connu un vif développement à l'époque coloniale et depuis l'indépendance du Maroc, passant de 140 000 habitants en 1952 à 570 000 en 2008 . Centre d'administration, de commerce et de services rayonnant sur toute une province agricole (raisins, blé, citrons, olives), centre militaire, centre touristique, Meknès est aussi un petit centre industriel (industries alimentaires et textiles, cimenteries). La ville est très hétérogène avec la vieille médina, ses quartiers modernes et ses bidonvilles.

Médina de Meknès (Maroc)

photographie : Médina de Meknès (Maroc)

photographie

Scène de rue dans la médina de Meknès, où les souks de la ville, organisés autour de la Grande Mosquée, regroupent tous les artisans par corps de métiers (teinturiers, ferblantiers, vanniers, menuisiers.). 

Crédits : Insight Guides

Afficher

—  Daniel NOIN

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-I

Classification

Autres références

«  MEKNÈS  » est également traité dans :

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Villes fortifiées du monde islamique morcelé »  : […] Mais bientôt, de la désagrégation de ces capitales d'empire et du morcellement du monde islamique lui-même, un autre type de ville naquit, sensiblement différent de la métropole abbasside et plus proche de la ville féodale de l'Europe occidentale. Son essor ne se limite pas aux régions syriennes, mais il est tentant d'aller en chercher les exemples dans une province relativement bien étudiée. Là e […] Lire la suite

MAROC

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA, 
  • Myriam CATUSSE, 
  • Fernand JOLY, 
  • Luis MARTINEZ, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 326 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Mobilités et urbanisation »  : […] Plus du tiers de la population marocaine vit au-dessous du seuil de pauvreté. L'exode rural a drainé vers les villes de nouvelles inégalités sociales, et le chômage y est plus élevé. Les bidonvilles, l'« habitat sous-intégré » et, plus généralement, l'habitat non réglementaire continuent de marquer les paysages urbains. Les héritages de la colonisation, avec notamment un balancement spectaculaire, […] Lire la suite

SAÏS

  • Écrit par 
  • Daniel NOIN
  •  • 204 mots

Appelé également plateau de Fès-Meknès, situé entre le causse du Moyen Atlas au sud et les collines prérifaines au nord, le Saïs s'étend sur une superficie de 4 500 kilomètres carrés, et son altitude varie entre 500 et 800 mètres. Le plateau est formé de calcaires d'origine lacustre ; il est entaillé par les vallées des affluents de l'oued Sebou. Jusqu'au début du xx e siècle, le Saïs a été faibl […] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel NOIN, « MEKNÈS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/meknes/