MARABOUTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Islamisation des anciens cultes

Dans l'évolution du maraboutisme, l'influence des vieilles croyances et pratiques berbères est considérable. Fondamentalement, il faut noter la croyance aux génies : ils se tiennent près des sources, dans les arbres et les grottes, prennent la forme d'animaux, s'attachent aux pierres. Nombreux sont, au Maghreb, les tas de pierres (kerkour) qui inspirent encore des sentiments de vénération ou de crainte. Le passant jette un caillou (radjm) sur ces vestiges, sans pouvoir donner une explication de son geste. Vilfredo Pareto a montré que là où la véritable raison d'un rite ancestral a été oubliée, la légende intervient pour l'expliquer en utilisant des idées plus modernes. C'est ainsi que le vieux fonds berbère a été islamisé, grâce à des légendes inspirées des croyances musulmanes, et, sous ce couvert, le passé préislamique survit, non sans altérer plus ou moins profondément la foi coranique. Remarquons pourtant que l'islam, dès ses débuts, a intégré bien des éléments de la civilisation de la Djāhilīya, période antérieure à la révélation de Mahomet. Il croit aux génies (djinns) ; et tous les rites du pèlerinage à La Mecque sortent de l'Arabie antique : la circumambulation autour de la Ka‘ba où se trouve la Pierre noire, le lancement de cailloux (ramy) sur une djamra (tas de pierres consacré), la source Zemzem, etc.

Il était donc facile d'islamiser de même les rites berbères. La visite pieuse (ziyāra) au tombeau du Prophète sert de modèle à celles qu'on fait aux tombeaux des saints. Les tas de pierres seront considérés comme indiquant des tombes, réelles ou supposées. Un pieux ermite viendra vivre là, y sera enterré. Ses disciples et ses dévots élèveront une qubba (coupole) au-dessus du tābūt où il repose ; ils construiront un oratoire, une salle de réunion, des cellules pour eux et leurs hôtes, et cela aboutira à la zāwiya. L'arbre sous lequel le saint homme trouvait de l'ombr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MARABOUTISME  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Marabouts et confréries »  : […] L'islam noir est marqué par l'importance du «   maraboutisme » et des confréries. Les fidèles se réunissent et vivent autour d'un personnage savant et saint qui les instruit et maintient une collectivité pieuse de subsistance. Les confréries ont joué un rôle comparable à celui des sociétés initiatiques traditionnelles. Outre les mouvements classiques de l'islam, Qadriya (née en Irak au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-religions/#i_12233

GAMBIE

  • Écrit par 
  • Christian COULON, 
  • Universalis
  •  • 3 881 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'administration britannique »  : […] En 1821, la Gambie devint colonie de la Couronne ; mais, jusqu'en 1843, celle-ci fut administrée par le gouverneur de Freetown en Sierra Leone. En 1857, la France céda aux Anglais le comptoir d'Albréda, contre celui de Portendick en Mauritanie. Dans la seconde moitié du xix e  siècle, l'histoire de la Gambie fut traversée par un important renou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gambie/#i_12233

MAURITANIE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BALANS, 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Universalis
  •  • 10 127 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'organisation sociale »  : […] La coexistence initialement forcée et difficile des groupes berbères et arabes donne progressivement naissance à la société maure, dont les principales caractéristiques survivent encore aujourd'hui. Sur le plan ethnique, la « race maure » se constitue sur la base d'un métissage dominant arabo-berbère, auquel s'ajoutent, au gré de contacts et de mélanges particuliers de populations, des apports ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mauritanie/#i_12233

SÉNÉGAL

  • Écrit par 
  • François BOST, 
  • Vincent FOUCHER
  •  • 10 065 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le Sénégal colonial : islam, arachide et assimilation »  : […] L'instabilité de la seconde moitié du xix e  siècle a facilité la poussée de l'islam maraboutique qui, bien qu'anciennement établi en Afrique de l'Ouest, était resté limité. Dans le contexte d'effervescence socio-politique, des marabouts pacifiques réussissent là où leurs prédécesseurs, avec leurs méthodes guerrières et prédatrices, avaient échou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senegal/#i_12233

SOUFISME ou ṢŪFISME

  • Écrit par 
  • Jacqueline CHABBI
  •  • 4 023 mots

Dans le chapitre « Problèmes de terminologie : soufi, marabout, fakir et derviche »  : […] Le terme de soufi, entré dans l'usage français, dérive de l'arabe ṣūfī (le ū est à prononcer ou – pluriel, ṣūfiyya ), qui signifie le mystique. L'équivalent de soufisme est le nom verbal taṣawwuf . Le mystique du type ṣūfī peut également être dit mutaṣawwif (pluriel, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufisme-sufisme/#i_12233

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger ARNALDEZ, « MARABOUTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maraboutisme/