LYMPHOMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lymphomes malins non hodgkiniens

D'autres lymphomes malins, non hodgkiniens, sont le fait d'une prolifération monoclonale de l'une des composantes cellulaires du tissu lymphoïde. Dans plus de 90 p. 100 des cas, il s'agit d'une prolifération des lymphocytes B. Ces lymphomes sont observés dans une tranche d'âge légèrement supérieure à celle relevée dans le cas de la maladie de Hodgkin, sans prédominance de sexe.

Les circonstances de découverte sont variables : adénopathie superficielle isolée ou polyadénopathie superficielle et/ou profonde, associée ou non à une splénomégalie rarement isolée ; ailleurs, une localisation viscérale (O.R.L., digestive, cutanée...) suivie d'une localisation initiale médullaire et/ou sanguine peuvent révéler un lymphome malin non hodgkinien.

Examen T.E.P./T.D.M. d'un lymphome

Examen T.E.P./T.D.M. d'un lymphome

Photographie

Évaluation pré- et post-thérapeutique chez un patient présentant un lymphome malin non hodgkinien. L'examen T.E.P./TDM, fusionnant données morphologiques et fonctionnelles, associe l'imagerie T.E.P. (tomographie par émission de positons) et un tomodensitomètre. Le bilan pré-thérapeutique... 

Crédits : service de médecine nucléaire, hôpital du Haut-Lévêque, Pessac, Gironde

Afficher

Quoi qu'il en soit, le diagnostic ne peut être affirmé que par la biopsie ganglionnaire, qui permet à la fois de déterminer l'architecture nodulaire ou diffuse, de préciser le type cytologique du lymphome et d'effectuer les tests immunologiques qui permettront de donner un profil plus précis de la prolifération tumorale.

On a démontré que le type histologique était un des facteurs du pronostic, tout autant que la présence de signes d'évolutivité. Quant au bilan de l'extension du processus tumoral, il est sensiblement le même que celui qui a été proposé pour la maladie de Hodgkin.

À ce propos, à côté de la biopsie ganglionnaire et du bilan d'extension, certains examens sont pratiqués dès la phase initiale de l'affection à l'occasion d'un éventuel dépistage précoce : myélogramme, biopsie osseuse, recherche d'anomalies des immunoglobulines, étude des marqueurs lymphocytaires (à l'aide notamment des anticorps monoclonaux). En effet, la présence d'une population monoclonale de lymphocytes circulants permet d'affirmer l'extension du lymphome malin non hodgkinien vers les tissus périphériques.

Le pronostic dépend de plusieurs facteurs :

– type histologique nodulaire ou diffus ;

– type cellulaire ;

– degré d'extension ;

– survenue de complications provoquées par l'importance [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : chef du service d'hématologie à l'hôpital Henri-Mondor, Créteil

Classification


Autres références

«  LYMPHOMES  » est également traité dans :

ADN (acide désoxyribonucléique) ou DNA (deoxyribonucleic acid)

  • Écrit par 
  • Michel DUGUET, 
  • David MONCHAUD, 
  • Michel MORANGE
  • , Universalis
  •  • 10 066 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les quadruplexes, cibles thérapeutiques ?  »  : […] Il apparaît ainsi clairement que les quadruplexes d’ADN et d’ARN jouent des rôles importants dans la vie de la cellule, en participant aux processus clés de la prolifération des cellules. Dès lors, les dérégulations dans lesquelles sont impliqués les quadruplexes ont été scrutées du point de vue des anomalies prolifératives menant notamment au développement des cancers. Même s’il est aujourd’hui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adn-dna/#i_44177

CANCER - Cancers et virus

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • François DENIS, 
  • Sylvie ROGEZ
  •  • 5 646 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Rétrovirus HTLV-1 »  : […] Un rétrovirus, l'HTLV-1, est responsable de leucémies-lymphomes T de l'adulte (ATLL). HTLV-1 ( human T-lymphotropic virus-1 ) n' infecte pas moins de quinze à vingt-cinq millions de personnes dans le monde avec des zones de forte prévalence d'endémie (Japon, Amérique du Sud, Afrique subsaharienne). Ce virus est transmissible par le sang, par les rapports sexuels et de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancers-et-virus/#i_44177

HÉMATODERMIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 514 mots

Manifestations cutanées accompagnant les maladies du système hématopoïétique dont certains éléments, normalement quiescents dans le derme, manifestent alors une activité anormale. On distingue deux groupes d'éruptions : des lésions banales et habituellement prurigineuses, sans infiltrat spécifique décelable à l'examen histologique, ou des lésions associées à un infiltrat spécifique qui détermine s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematodermies/#i_44177

IMMUNOPATHIES

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH, 
  • Jean-Claude BROUET, 
  • Claude GRISCELLI, 
  • Pierre VERROUST, 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 11 761 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Syndromes immunoprolifératifs touchant les cellules B »  : […] Les leucémies aiguës lymphoblastiques correspondent dans 80 p. 100 des cas à la prolifération de cellules B immatures. Ce n'est que dans un tout petit nombre de cas que les cellules synthétisent des immunoglobulines décelables à leur membrane (cellules ayant atteint le stade du lymphocyte B immature). Plus souvent, l'origine B des cellules leucémiques est reconnue par la présence de chaînes lourde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunopathies/#i_44177

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Anti-oncogènes et virus oncogènes à ADN »  : […] Les rétrovirus, dont le génome est constitué par de l'ARN, ne sont pas les seuls virus capables de jouer un rôle dans l'oncogenèse. Certains virus à ADN possèdent également la capacité de transformer des cellules en cultures ou d'induire des tumeurs. Les virus de papillomes humains (HPV) sont dans ce cas, et, comme pour le virus sarcomatogène aviaire, il a été démontré que le pouvoir oncogène des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oncogenese-cancerogenese-carcinogenese/#i_44177

RATE

  • Écrit par 
  • Jean-Didier RAIN
  •  • 2 757 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Splénomégalies »  : […] Les maladies qui affectent la rate sont très nombreuses et se traduisent habituellement par une splénomégalie, parfois par la disparition fonctionnelle ou anatomique de la rate. La rate n'est normalement pas palpable. La palpation de cet organe signe une splénomégalie. La rate peut être atteinte au cours d'une maladie générale sans être obligatoirement augmentée de volume. Le diagnostic d'une spl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rate/#i_44177

SIDA (syndrome immuno-déficitaire acquis)

  • Écrit par 
  • François BRICAIRE, 
  • Patrice PINELL, 
  • Yves SOUTEYRAND
  •  • 9 685 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Évolution de l'infection »  : […] L'infection due au VIH évolue sur un mode chronique pendant plusieurs années. Dès que le VIH contamine un sujet, il s'intègre dans le génome des cellules, qu'il infecte pour se développer progressivement, sauf chez certains sujets, que l'on appelle des « non-répondeurs ». On distingue plusieurs étapes après la contamination : – Une période d'incubation silencieuse, d'une quinzaine de jours à deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sida/#i_44177

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude SULTAN, « LYMPHOMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lymphomes/