LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [2012]Chronologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

6 août

Émotion : Felix Sanchez (trente-cinq ans), champion olympique en 2004, remporte de nouveau le 400 mètres haies ; il a avalé les obstacles avec la photo de sa grand-mère décédée sous son maillot ; sur le podium, il fond en larmes alors que le drapeau de la république Dominicaine est hissé au mât en son honneur – la foule l'applaudit alors spontanément, et ce brouhaha chaleureux couvre la musique de l'hymne dominicain. Le jeune Kirani James (dix-neuf ans) remporte le 400 mètres (43,94 s) et offre à la Grenade la première médaille d'or de son histoire ; pour la seule fois depuis l'origine des Jeux (hormis en 1980 où les États-Unis boycottaient le rendez-vous de Moscou), aucun Américain n'a réussi à se qualifier pour la finale. La Russe Yuliya Zaripova ne connaît qu'une seule stratégie dans le 3 000 mètres steeple : elle se porte immédiatement en tête, accélère en permanence et tente de tenir jusqu'à l'arrivée ; c'est donc de cette manière qu'elle s'adjuge la médaille d'or. Pour sa compatriote Elena Isinbaeva, c'est peut-être le crépuscule : elle ne se classe que troisième du concours de saut à la perche, remporté par l'Américaine Jennifer Suhr avec une performance pourtant très modeste (4,75 m). Le lancer du poids voit la victoire de la massive Biélorusse Nadzeya Ostapchuk (21,36 m), devant la Néo-Zélandaise Valerie Adams, invaincue en compétition depuis 2005, championne olympique en 2008 sous le nom de Valerie Vili, déconfite... Mais, quelques jours plus tard, Nadzeya Ostapchuk sera disqualifiée pour dopage.

Le Britannique Jason Kenny, très véloce, remporte la compétition cycliste de vitesse en battant nettement en finale le puissant Français Grégory Baugé, incrédule, dominé en deux manches sèches.

Les cavaliers britanniques s'imposent en barrages devant les Néerlandais dans la compétition équestre de saut d'obstacles. Les vingt-trois mille spectateurs présents sur le site historique de Greenwich Park hurlent leur joie, avant que l'immense chœur du Royal Park chante le God Save the Queen.

Fin des compétitions de tir dans les Royal Artillery Barracks. Les États-Unis (3 médailles d'or) et la Chine (6 médailles, dont 2 en or) se sont particulièrement distingués, mais vingt pays ont obtenu une médaille au moins.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [2012] - Chronologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/londres-jeux-olympiques-de-2012-chronologie/