LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [2012]Chronologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

11 août

Le 50 kilomètres marche voit plusieurs retournements de situation : successivement, le Russe Sergueï Bakulin, puis le Chinois Si Tianfeng pensent tenir la victoire ; mais le Russe Sergueï Kirdyapkine, un moment en difficulté, se reprend et finit par s'imposer en 3 h 35 min 59 s (record olympique) ; le Français Yohann Diniz, victime d'une grave défaillance, très courageux, a tenu à terminer l'épreuve, dont il prend la huitième place... avant d'être disqualifié, pour un ravitaillement « hors zone » par un jury tatillon à l'extrême. La marche est décidément une discipline cruelle : dans le 20 kilomètres, la Russe Olga Kaniskina, la reine de la discipline (championne olympique à Pékin, triple championne du monde), se porte en tête dès le début de l'épreuve ; mais, à quelques dizaines de mètres du but, sa jeune compatriote Elena Lashmanova (vingt ans) vient la déborder et arrache la médaille d'or en battant le record du monde (1 h 25 min 2 s). Le stade olympique s'enflamme à l'occasion du 5 000 mètres : « Mo » Farah attaque à l'approche du dernier tour et s'impose ; le Britannique est le septième athlète à réaliser le doublé 5 000-10 000 mètres aux Jeux. Révolution au lancer du javelot : grâce à un jet de 84,58 m à son deuxième essai, Keshorn Walcott (dix-neuf ans) offre à Trinité-et-Tobago la plus inattendue des médailles d'or, devant tous les Européens médusés. Sûre de sa stratégie, la Russe Mariya Savinova attaque de loin et remporte le 800 mètres. Sa compatriote Anna Chicherova franchit 2,05 m à son deuxième essai et fond en larmes : elle est championne olympique de saut en hauteur. Les Américaines gagnent le relais 4 fois 400 mètres (3 min 16,87 s), loin devant les Russes (3 min 20,23 s). La dernière épreuve athlétique au stade olympique est le très attendu relais 4 fois 100 mètres masculin. Les Jamaïquains Nesta Carter, Michael Frater, Yohan Blake, qui « mange » l'Américain Tyson Gay dans le virage, et Usain Bolt, décontracté, s'imposent en établissant un fabuleux record du monde (36,84 s). Facétieux, Usain Bolt veut conserver le témoin en souvenir, mais un officiel zélé le lui interdit... Le Premier ministre britannique David Cameron interviendra pour qu'on le lui offre !

En canoë-kayak, les épreuves sur 200 mètres font leur entrée au programme olympique. Le Britannique Ed McKeever fait vibrer ses compatriotes en s'imposant en kayak monoplace.

La jeune Bretonne Julie Bresset (vingt-trois ans), au pilotage remarquable, se porte en tête dès le début de la course de V.T.T., puis elle augmente constamment la cadence : elle offre à la France une belle médaille d'or en devançant de plus de 1 minute l'expérimentée Allemande Sabine Spitz (quarante et un ans), championne olympique en 2008.

Grâce à deux buts d'Oribe Peralta, les Mexicains battent les Brésiliens (2 buts à 1) en finale du tournoi de football. À deux ans de la Coupe du monde au Brésil, la talentueuse nouvelle génération de la Seleção (Neymar, Pato, Leandro Damião...) connaît une cruelle désillusion.

La Tahitienne Anne-Caroline Graffe ne devait pas participer aux Jeux : elle a remplacé Gwladys Épangue, malade. Combattant dans la catégorie des plus de 67 kg, elle offre une nouvelle médaille, en argent, au taekwondo français, la médaille d'or allant à la jeune Serbe Milica Mandic (vingt ans).

L'impeccable Russe Evgenia Kanaeva, d'une rare élégance, remporte la compétition de gymnastique rythmique, comme à Pékin.

Le Tchèque David Svoboda dépasse le Chinois Cao Zhongrong dans l'épreuve de combiné course à pied-tir, et devient champion olympique de pentathlon moderne.

La finale du tournoi de handball féminin voit la victoire de la Norvège sur le Monténégro (26 buts à 23). Comme à Pékin, les Norvégiennes sont championnes olympiques, alors que le Monténégro obtient la première médaille de sa jeune histoire.

Les Allemands battent les Néerlandais en finale de la compétition de hockey sur gazon (2 buts à 1).

Volley-ball : les Brésiliennes remportent la médaille d'or, aux dépens des Américaines, dominées 3 sets à 1.

Les compétitions de plongeon se terminent par la victoire surprise de l'Américain David Boudia dans l'épreuve de haut-vol, devant le Chinois Qiu Bo. La Chine a néanmoins dominé cette discipline, s'adjugeant dix médailles, dont six en or.

En finale du tournoi de basket-ball, les Améri [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [2012] - Chronologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/londres-jeux-olympiques-de-2012-chronologie/