Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LIBIDO

Vers une typologie des variations individuelles

À mesure que s'étend le domaine de la libido paraît cependant se restreindre son contenu. Prenant pour thème initial l'expérience commune de l'appétit sexuel, nous avons en effet assisté à la construction de ce concept par vagues successives, chacun des temps de son élaboration traduisant un renforcement de la dépendance de la libido vis-à-vis de la pulsion. En un premier temps, sous la perspective génétique des Trois Essais sur la théorie de la sexualité, le concept de pulsion a pour fonction d'intégrer les stades du développement de la libido. En un deuxième moment, avec le déplacement du centre de la théorie de la névrose à la psychose – et, corrélativement, avec la manifestation de la fixation narcissique –, c'est à la notion de destinée pulsionnelle qu'il reviendra de soutenir l'hypothèse d'une désexualité de l'énergie libidinale. En un troisième moment, cette hypothèse se précise à la lumière de l'opposition de la pulsion de vie et de la pulsion de mort. En un dernier épisode, enfin, la généralisation de la libido sous les espèces de l'Éros l'ordonne de façon asymptotique à l'énergétique de la pulsion.

Encore est-il que par un effet d'entraînement, la pulsion réagit sur le concept de libido à la manière d'un révélateur, de manière à donner forme, notamment, à la notion d'un type libidinal. Si la pulsion, en effet, a émergé au cœur de la théorie, c'est que les polarités antagonistes qui la spécifient en son essence psychologique – renversement dans le contraire, retournement sur la personne propre, refoulement, sublimation dans le registre de la pulsion sexuelle, union et destruction dans sa forme généralisée – assignent au déroulement de l'existence ses points d'ancrage. Ainsi l'articulation du concept de libido à la pulsion, c'est-à-dire aux lois de la destinée pulsionnelle, dessinera-t-elle les goulets d'étranglement de l'appétit sexuel à travers les vicissitudes de l'histoire individuelle. Le recours des Trois Essais à la notion de pulsion n'assurait entre les stades du développement qu'une unité formelle ; caractérisée plus profondément par ses mutations, la pulsion convertira le développement en une destinée. Envisagée, d'autre part, du point de vue de l'organisation de l'appareil psychique, en d'autres termes, selon la configuration des instances présidant à la régulation de l'énergie, les divers régimes caractéristiques de la pulsion – état libre, liaison, modèles de liaison – se distribuent entre les régions de la seconde topique. Au sein de cette structure – structure du symbolique dans la lecture que propose Lacan de la pensée freudienne –, l'appétit sexuel ou libido est alors appelé à s'orienter à la manière de l'aiguille aimantée dans un champ magnétique ; et le spectre des orientations ainsi ouvertes se spécifie en une classification des types libidinaux.

De façon générale, le problème des types psychologiques a déjà fait l'objet d'une série de publications lorsque Freud l'aborde en 1931 : celle d'Alfred Adler sur La Pratique et la Théorie de la psychologie individuelle, remontant à 1912 ; celle de Carl Gustav Jung sur Les Types psychologiques, en 1920 ; celle de Ernst Kretschmer sur La Structure du corps et le caractère, en 1920 ; celle de Franz Alexander sur la Psychanalyse de la personnalité totale en 1930. Freud lui-même en avait traité dès 1908 (« Caractère et érotisme anal »), en 1910 (« Un type particulier de choix d'objet chez l'homme ») et encore en 1914 (« Pour introduire le problème du narcissisme »). À l'égard de ces tentatives, l'originalité de l'article de 1931 est de prendre pour critère d'une typologie la situation de la libido[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur honoraire de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Jupiter, Antiope et Amour, H. Aachen - crédits : DeAgostini/ Getty Images

Jupiter, Antiope et Amour, H. Aachen

Autres références

  • AGRESSIVITÉ

    • Écrit par Pierre KAUFMANN
    • 3 103 mots
    ...une « pulsion partielle » de la pulsion sexuelle, est caractérisée comme une « pulsion de mort » qui se serait détachée du moi sous l'influence de la libido narcissique et qui ne trouverait à s'exercer que sur l'objet. Plus précisément, la maîtrise amoureuse (Liebesmächtigung) de l'objet,...
  • AMBIVALENCE, psychanalyse

    • Écrit par Sylvie METAIS
    • 1 182 mots
    • 1 média

    C'est le psychiatre suisse Eugen Bleuler (1857-1939) qui a introduit ce terme et en a fait le symptôme dominant dans le tableau de la schizophrénie. Il distingue tout d'abord l'ambivalence dans trois secteurs de la vie psychique : dans les modalités de la volonté, deux volontés qui s'opposent...

  • DEUIL

    • Écrit par Sylvie METAIS
    • 1 340 mots
    • 1 média

    Dans le langage courant, le mot « deuil » renvoie à deux significations. Est appelé deuil l'état affectif douloureux provoqué par la mort d'un être aimé. Mais deuil signifie tout autant la période de douleurs et de chagrins qui suit cette disparition. Le deuil est donc constitutif d'une...

  • DIFFÉRENCE SEXUELLE (psychanalyse)

    • Écrit par Odile BOMBARDE
    • 1 309 mots
    Un des premiers points du débat, du vivant même de Freud, fut la question de la sexuation de la libido. Pour Freud, il n'y a qu'une seule libido, mise au service de la fonction sexuelle masculine aussi bien que féminine. Mais la question d'une libido féminine, s'ancrant dans le somatique, fut vite posée...
  • Afficher les 25 références

Voir aussi