LIBIDO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le sexe de la libido à la lumière de la castration

La notion platonicienne de l'Éros repose sur le mythe de l'unité de l'androgyne primordial. De même est-ce d'un mythe que Jacques Lacan partait au congrès de Bonneval de 1960, marquant sa conception de la libido de cette touche de fantaisie que Freud tenait pour indispensable à tout progrès de sa métapsychologie : mythe de l'œuf « qui peut-être s'indique comme refoulé à la suite de Platon dans la prééminence accordée pendant des siècles à la sphère dans une hiérarchie des formes sanctionnées par les sciences de la nature ». Considérons, en effet, cet œuf dans le ventre vivipare : « Chaque fois que s'en rompent les membranes, c'est une partie de l'œuf qui est blessée [...]. À la section du cordon, ce que perd le nouveau-né, ce n'est pas [...] sa mère, mais son complément anatomique. Ce que les sages-femmes appellent le délivre. » Eh ! bien, imaginons « qu'à chaque fois que se rompent les membranes, par la même issue un fantôme s'envole » : à casser l'œuf, poursuit Lacan, « se fait l'Homme, mais aussi l'Hommelette ». Jeu de mots dont on tiendrait sans doute la saveur pour douteuse s'il ne s'autorisait subrepticement de l'étymologie de Bloch et Warburg et de la lexicographie de Littré, sources familières à Lacan, et dont le rappel nous dote d'un commentaire précieux à sa conception de la libido.

Changeons, en effet, le nom d'omelette pour celui de « lamelle », dont l'étymologie témoigne qu'il en est l'origine – en d'autres termes, dont « le mot omelette n'est qu'une métastase », nous dit Jacques Lacan, songeant tout à la fois sans doute à son application médicale au cancer et à son acception en tant que figure de rhétorique consistant, selon Littré, à « rejeter sur le compte d'autrui les choses que l'orateur est forcé d'avouer », sans oublier non plus l'acception minéralogique du mot métastatique au sens « d'un cristal offrant des angles plans et des angles saillants égaux à ceux du noyau, en sorte que ceux-ci semblent avoir été transportés sur la forme secondaire » ; sans [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages


Écrit par :

  • : professeur honoraire de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  LIBIDO  » est également traité dans :

AGRESSIVITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 100 mots

Dans le chapitre « Les avatars de la pulsion de mort et la civilisation »  : […] Du simple point de vue chronologique, on sait qu'après avoir été récusée par Freud dans la forme que lui prêtait Alfred Adler – les manifestations cliniques de l'agressivité antérieurement décrites par la psychanalyse sur diverses névroses étant rapportées par ce dernier, en 1908, à une « pulsion agressive » héritée de Nietzsche – la notion d'une énergie spécifique orientée vers la destruction a é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agressivite/#i_1866

AMBIVALENCE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 177 mots
  •  • 1 média

C'est le psychiatre suisse Eugen Bleuler (1857-1939) qui a introduit ce terme et en a fait le symptôme dominant dans le tableau de la schizophrénie. Il distingue tout d'abord l'ambivalence dans trois secteurs de la vie psychique : dans les modalités de la volonté, deux volontés qui s'opposent ; dans la sphère intellectuelle, affirmation d'une thèse et de son contraire dans un même discours ; dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambivalence-psychanalyse/#i_1866

ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 2 615 mots

Dans le chapitre « Causes de l'anxiété »  : […] Freud, dès ses premiers travaux, a invoqué une absence de satisfactions sexuelles (continence, incomplétude de l'acte sexuel, inhibition par interdit « moral », etc.). Les exigences pulsionnelles libidinales ne pouvant être satisfaites et ne trouvant pas accès à des représentations mentales conscientes se transformeraient en un état d'excitation diffus qui serait à l'origin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anxiete/#i_1866

DEUIL

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 334 mots
  •  • 1 média

Dans le langage courant, le mot « deuil » renvoie à deux significations. Est appelé deuil l'état affectif douloureux provoqué par la mort d'un être aimé . Mais deuil signifie tout autant la période de douleurs et de chagrins qui suit cette disparition. Le deuil est donc constitutif d'une perte d'objet, au sens psychanalytique d'objet d'amour. Freud s'est intéressé dans son ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deuil/#i_1866

FREUD SIGMUND (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER, 
  • Marthe ROBERT
  •  • 16 134 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le mouvement psychanalytique »  : […] L'originalité de la pensée freudienne, et sa plus grosse difficulté pour ceux-là mêmes qui en adoptaient le principe, réside dans cet effort plus ou moins couronné de succès, mais continu, pour maintenir l'imagination sous le régime de la science , tout en la dotant de la liberté dont elle a besoin dès qu'elle s'applique à saisir ses propres lois et les forces instinctives qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigmund-freud/#i_1866

FRUSTRATION

  • Écrit par 
  • Jacques NASSIF
  •  • 7 788 mots

Dans le chapitre « Le schéma étiologique »  : […] C'est justement en cela que notre interprétation manifeste la cohérence du concept. La frustration comme événement remplace le « trauma », elle est donc le concept général qui permet de classer les différents « types de déclenchement de la névrose ». Cette question est systématiquement étudiée dans un texte de 1912 qui porte justement ce titre ; la signification de la frustration, désignant jusqu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration/#i_1866

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 138 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation psychanalytique »  : […] Parmi les théories les plus célèbres, il faut faire une place à part à la psychanalyse, qui a fait de l'interprétation des rites de l'initiation un de ses champs préférés d'étude. Les sévices que doit subir l'initié ne constituent pas, comme le prétendent les sociologues, une école d'endurance et de courage, mais ils expriment l'hostilité du père (ou de ses substituts) envers le fils ; la circonc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/initiation/#i_1866

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 557 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Apport critique de la psychose »  : […] Portée par le commentaire du cas Schreber au cœur de la réflexion freudienne, l'analyse de la psychose a renouvelé l'analyse de l'intérêt, en la situant dans une perspective nouvelle, qui est celle de l'analyse du moi. Renouvellement profond dans la mesure où il affecte plusieurs aspects de l'intérêt – que laisserait dans l'ombre le legs de l'analyse de la névrose. Le problème est de comprendre d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_1866

JUNG CARL GUSTAV (1875-1961)

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 5 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les étapes d'une recherche »  : […] Carl Gustav Jung est né à Kesswill, sur la rive suisse du lac de Constance. Son père, pasteur, s'installa peu après à Schloss-Laufen, au bord de la chute du Rhin, puis à proximité de Bâle, ville où le jeune Carl Gustav fit ses études et acquit le titre de médecin. Jung vit se poser à lui, dès ses premières années, la double question qui domina sa vie : « Qu'est le monde et qui suis-je ? » et, malg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-gustav-jung/#i_1866

LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Arianna SFORZINI
  •  • 1 108 mots

Dans le chapitre « L’invention chrétienne de la libido »  : […] De manière générale, il s’agit d’abord pour Foucault de remettre en question l’idée selon laquelle le christianisme représenterait l’âge de la répression, de la censure et de l’interdit sexuels, alors que le paganisme se serait montré tolérant et ouvert aux plaisirs du corps. Les grands codes d’austérité (sexualité frugale et monogamique, réticence face aux amours homosexuelles) sont en fait déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-aveux-de-la-chair/#i_1866

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « Les théories anti-intellectuelles de la magie »  : […] Si les lois de la magie ne se ramènent pas à des lois logiques, ne serait-ce pas que la magie a sa racine dans une autre logique que celle de l'esprit, qui demeure abstraite, pour en adopter une autre, « naturelle » en quelque sorte, s'enracinant dans le corps, la libido et le désir. Bergson trouve le principe de la magie imitative dans le geste du primitif qui voudrait tuer son ennemi, mais l'enn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magie/#i_1866

NARCISSISME

  • Écrit par 
  • Michèle MONTRELAY
  •  • 4 743 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Freud et le narcissisme »  : […] Nous disposons, dit Freud, d'une quantité d'énergie, qui est placée ou investie sur le monde et sur nous-mêmes. Mais cette réserve est limitée. Par conséquent, un investissement important consacré à la personne propre entraîne un retrait des forces attachées au monde extérieur. Ainsi la libido d'objet (ou investissement de la réalité) se trouve-t-elle en balance avec la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narcissisme/#i_1866

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un processus psychologique »  : […] C'est en effet le même terme de nostalgie ( Sehnsucht ) que reprend Freud pour désigner également une aspiration intense issue le plus souvent de satisfactions passées auxquelles le sujet n'a pu totalement renoncer, telles par exemple les satisfactions sexuelles qui sont attachées aux zones érogènes infantiles et que le sujet a dû abandonner au profit de la seule satisfa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nostalgie/#i_1866

OBJET, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 356 mots

Dans le chapitre « La théorie freudienne »  : […] C'est en 1915, dans un texte intitulé Pulsions et destins de pulsions , que Freud précise et définit l'objet dans son rapport avec la pulsion. Si le but d'une pulsion est la satisfaction, l'objet est « ce en quoi et par quoi la pulsion peut atteindre son but ». Objet et pulsion sont donc intimement liés dans la théorie freudienne. Et cette liaison dérive des principes biolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet-psychanalyse/#i_1866

PHOBIE

  • Écrit par 
  • François PERRIER
  •  • 3 385 mots

Dans le chapitre « Les phobies infantiles : le petit Hans »  : […] L'observation, publiée par Freud en 1909, concernant le symptôme que présentait un jeune garçon de trois ans et demi, est une référence exemplaire et irremplaçable pour la compréhension du phénomène phobique. Hans, fils d'un disciple et ami de Freud, confie à son père qu'il a peur qu'un cheval ne le morde. Une phobie des chevaux se constitue chez lui, qui l'amène à fuir toutes les situations, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phobie/#i_1866

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Phases de l'organisation sexuelle et intersubjectivité »  : […] Il convient en effet de distinguer, selon les termes de l' Introduction à la psychanalyse (1916), entre deux sortes de régression : retour aux premiers objets marqués par la libido, et qui sont de nature incestueuse ; retour de toute l'organisation sexuelle à des phases antérieures. Or, souligne Freud, « comme cette dernière régression manque dans l' hystérie et que toute not […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_1866

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « Les formes classiques du dualisme freudien »  : […] Freud a toujours présenté les grandes dualités qui forment l'ossature de ses conceptions métapsychologiques sous le chef exclusif de la catégorie d'« opposition ». Celle-ci articule une grande variété de termes couplés, entretenant parfois, d'ailleurs, de complexes rapports d'interférence, en raison de la formulation progressive des vues freudiennes, situation qui pose notamment le problème de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_1866

PULSION

  • Écrit par 
  • André GREEN
  •  • 4 581 mots

Dans le chapitre « Fonctionnement et destin des pulsions »  : […] Les pulsions se diversifient soit par leur source, soit par leur but. Ainsi peut-on individualiser des pulsions orales, anales, urétrales, phalliques, mais aussi des pulsions en rapport avec des activités telles que voir, maîtriser, dominer, détruire. Cependant, même en ces derniers cas, il est possible d'assigner une source à ces activités : l'œil, la musculature. Ce qu'il importe surtout de soul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulsion/#i_1866

SADISME ET MASOCHISME

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 940 mots

Dans le chapitre « Freud et la tradition psychanalytique »  : […] Dans ce qu'on est convenu de nommer la première topique freudienne, dont les expressions les plus élaborées sont l' Introduction à la psychanalyse et Pulsions et destin des pulsions (textes publiés l'un et l'autre en 1915), Freud ne traite pas spécialement du sadisme-masochisme. Son premier objectif, en fait, est d'abord de jeter ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadisme-et-masochisme/#i_1866

SEXUALITÉ, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 4 976 mots

Dans le chapitre « Des pulsions partielles au concept de castration »  : […] De fait, la théorie psychanalytique ne pouvait éviter d'interroger de plus près le rapport de difficile voisinage du sexuel et du psychique ; et c'est ce qu'aborde Freud avec la théorie des pulsions. Ce qu'il faut retenir de l'expérience sur ce point, c'est que la sexualité n'est représentée dans le psychisme, n'y a son accès et son efficacité que sous la forme de «  pulsions partielles », c'est-à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualite-psychanalyse/#i_1866

STADE DU MIROIR, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Alejandro DAGFAL
  •  • 1 204 mots

Le stade du miroir est une phase structurelle de la constitution de la subjectivité introduite par Jacques Lacan dans la psychanalyse. En s'appuyant sur des expériences de la psychologie du développement et de l'éthologie de son époque, il fait une relecture phénoménologique du concept freudien de narcissisme. L'illusion mortifère de Narcisse, amoureux de son propre reflet, devient chez Lacan un m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stade-du-miroir-psychanalyse/#i_1866

SUBLIMATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 962 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Économique du dépouillement »  : […] Comment ne pas reconnaître ici la description laïcisée de ce que Maître Eckhart dans ses Sermons désignait comme la vertu la plus haute, à savoir le « détachement », c'est-à-dire le refus de toute consolation, de toute récompense, de toute « prime » ? Mais ce détachement ne peut être que le fruit de la « grâce », et l'amour apparaît seul capable de tuer réellement la vie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublimation-psychanalyse/#i_1866

SURMOI

  • Écrit par 
  • Jean-Michel VAPPEREAU
  •  • 5 137 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De l'identification aux trois instances »  : […] Mais revenons au texte de 1914. Après avoir réaffirmé la distinction entre idéalisation et sublimation, Freud traite sans le nommer du surmoi sous l'aspect d'une surveillance du moi et par comparaison avec l'Idéal. Pour illustrer la symptomatologie de ce surmoi, qui ici n'est encore que supposé, il choisit de décrire, au-delà de la conscience morale, le délire d'observation. Il évoque cette voix q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surmoi/#i_1866

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre KAUFMANN, « LIBIDO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/libido/