Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LES RÈGLES DE LA MÉTHODE SOCIOLOGIQUE, Émile Durkheim Fiche de lecture

Émile Durkheim - crédits : Bettman/ Getty Images

Émile Durkheim

Après la longue gestation de sa thèse consacrée aux rapports de l'individualisme et du socialisme qu'il intitulera finalement en 1893 De la Division du travail social, et toute une série d'articles remarqués, Durkheim, alors professeur à la faculté des lettres de Bordeaux sur un poste créé spécialement à son attention par L. Liard, rédige, entre décembre 1892 et avril 1894, les fameuses Règles, publiées initialement dans les tomes 37 et 38 de la Revue philosophique en 1894, puis, l'année suivante, sous forme d'un livre préfacé chez Alcan. Après le relatif discrédit dans lequel les polémiques entre positivistes et spiritualistes ont laissé la sociologie au sein de l'Université, l'ouvrage manifeste fermement l'intention de sortir la discipline de ses tâtonnements épistémologiques premiers en la dotant de principes méthodologiques forts et de normes de scientificité incontestables. S'appuyant, pour mieux fonder sa critique, sur les analyses abstraites menées par Comte et Spencer, sur l'autorité du rationalisme scientifique inspiré par la triade Descartes-Bacon-Galilée ainsi que sur le succès du raisonnement expérimental exposé par Claude Bernard, Durkheim affiche aussi, en attendant la légitimité définitive qu'il tirera à partir de 1897 de son école de pensée regroupée autour de L'Année sociologique, sa volonté d'occuper une place hégémonique dans un domaine disciplinaire devenu, avec la formation de groupes rivaux comme celui de l'Institut international de sociologie animé par R. Worms, extrêmement concurrentiel.

Une quête de l'objectivité par la méthode et la preuve

Ouvrage de taille modeste, les Règles se composent de six parties qui, comme le précise l'Introduction, se donnent pour objectif commun de « faire une enquête sommaire sur les ressources les plus générales dont dispose l'investigation sociologique » en vue de construire « une méthode plus exactement adaptée à la nature particulière des phénomènes sociaux ».

Le chapitre i se propose de délimiter le domaine de la sociologie à l'aide d'une définition des faits proprement sociaux. Ces derniers, consistant en des « manières de faire, de penser et d'agir » qui peuvent autant être fixées dans des règles ou procédures formelles que s'exprimer dans des courants sociaux sous forme de sentiments collectifs plus labiles, ont pour traits distinctifs d'être « extérieurs à l'individu et doués d'un pouvoir de coercition en vertu duquel ils s'imposent à lui ». L'impératif d'écarter les prénotions, jugements de valeur et impressions subjectives qui entourent spontanément tout phénomène présent à l'esprit impose, pour que celui-ci devienne un véritable objet de science, de recourir en sociologie à une première règle déjà en vigueur dans les autres disciplines positives. En effet, il s'agira, explique Durkheim dans le chapitre ii, d'adopter une méthode d'observation qui consiste à « considérer les faits sociaux comme des choses ». La caution qu'apporte la biologie en séparant conceptuellement la santé de la maladie, autorise Durkheim, dans le chapitre iii, à étendre, sans tomber dans le piège idéologique, les droits de la raison sociologique à la recherche d'un critère objectif susceptible de distinguer en société le normal du pathologique. Érigée en condition de la scientificité de la sociologie qui pourra ainsi « servir à la direction de la conduite », « la généralité [sera] prise comme critère de la normalité » des phénomènes sociaux. Cette généralité, encore appelée type moyen, ne suffit pas à fonder la distinction en question qui requiert aussi la définition d'un nouveau concept, le « type social » que l'auteur présente brièvement, dans le chapitre iv[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Émile Durkheim - crédits : Bettman/ Getty Images

Émile Durkheim

Autres références

  • DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

    • Écrit par Philippe BESNARD, Raymond BOUDON
    • 11 020 mots
    • 1 média
    Dans Les Règles, Durkheim s'est fixé deux objectifs. D'abord, de démontrer et de définir la spécificité de la sociologie ; ensuite, de décrire les méthodes propres à cette discipline. Certaines des propositions émises par Durkheim à ce propos ont choqué des contemporains et donné lieu à de nombreuses...
  • FAIT SOCIAL

    • Écrit par Claude JAVEAU
    • 1 289 mots
    Dans son ouvrage fondateur Les Règles de la méthode sociologique (1895), Durkheim définit le fait social de la manière suivante : « Est fait social toute manière de faire, fixée ou non, susceptible d'exercer sur l'individu une contrainte extérieure ; ou bien encore, qui est générale...
  • RÉALITÉ, sociologie

    • Écrit par Louis PINTO
    • 1 048 mots

    Nos affirmations sur ce qui est réel ne peuvent être comprises, selon John L. Austin dans Le Langage de la perception (2007), comme originaires mais plutôt comme dérivées : ce n’est que par contraste avec une croyance erronée (il est riche) que nous sommes portés à prendre position en énonçant...

  • SOCIOLOGIE - Les méthodes

    • Écrit par Frédéric LEBARON
    • 7 640 mots
    • 6 médias

    Une part importante des débats scientifiques en sociologie a porté, jusqu'à aujourd'hui, sur les questions de méthode. Depuis 1895 et l'ouvrage fondateur d'Émile DurkheimLes Règles de la méthode sociologique, on peut même dire que la méthodologie, entendue comme l'ensemble...

Voir aussi