LEITMOTIV

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme allemand signifiant « motif conducteur », mais passé dans la langue française, parmi d'autres, en raison notamment de ses résonances wagnériennes. Inventé par Hans von Wolzogen (1848-1938), leitmotiv désigne un court motif mélodique, harmonique ou rythmique, très caractérisé, servant à illustrer ou à individualiser, au cours d'un drame lyrique, un personnage, une idée ou un sentiment. On en trouve des exemples dans les opéras du xviiie siècle, en particulier chez Grétry, puis plus tard chez Méhul ou Weber, mais c'est sans conteste Wagner, surtout dans la Tétralogie, qui mène le principe à son apogée, d'une façon d'ailleurs plus dramatique que véritablement structurale (répétitions textuelles ou non, superpositions, imbrications) : l'œuvre ne comprend pas moins de cent vingt motifs aux relations très complexes. La réaction viendra aussi bien avec Debussy (qui dans Pelléas, sans renoncer à individualiser ses personnages par des thèmes, tient à ne pas subordonner le déroulement musical aux seules péripéties et idées mises en scène) qu'avec Richard Strauss. Proche de la technique du leitmotiv est en revanche le traitement de l'« idée fixe » dans la Symphonie fantastique de Berlioz. Quant aux liens thématiques unissant par exemple chez Mozart (Don Giovanni, Symphonie en mi bémol no 39) ou chez Haydn (Symphonie en ré no 104) diverses scènes ou divers mouvements d'une même œuvre, ils sont d'une tout autre nature : moins perceptibles à l'audition mais tout aussi efficaces, ils annoncent moins le xixe siècle que certaines partitions du xxe (Schönberg ; Symphonie en la mineur no 4 de Sibelius ; Symphonie en la mineur no 6 de Mahler).

—  Marc VIGNAL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  LEITMOTIV  » est également traité dans :

MÉHUL ÉTIENNE (1763-1817)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 289 mots

Compositeur français né à Givet (Ardennes), Étienne Méhul arrive à Paris en 1778 et reçoit les encouragements de Gluck. Il présente à l'Opéra Alonzo e Cora , qui ne sera joué que six ans plus tard (1791), mais, dès 1790, obtient à l'Opéra-Comique avec Euphrosine et Corradin ou le Tyran corrigé un succès qui devient le point de départ d'une production co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-mehul/#i_44262

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « Richard Wagner »  : […] On a presque envie d'affirmer, passant de Verdi à Wagner, que si le premier a épousé son siècle, le second l'a contraint à l'épouser. Wagner s'est non seulement voulu poète et musicien, il se croyait aussi politique, philosophe, en un mot, esprit universel. Ses détours idéologiques, qui le font aller du socialisme utopique aux plus dangereuses théories raciales d'un Gobineau, ne l'ont heureusemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-peri-a-puccini/#i_44262

L'OR DU RHIN (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 2 119 mots
  •  • 1 média

Das Rheingold ( L'Or du Rhin ) de Richard Wagner, prologue de la tétralogie Der Ring des Nibelungen ( L'Anneau du Nibelung ), sur un livret du compositeur, a été créé au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich le 22 septembre 1869, sous la direction de Franz Wüllner, avec Sophie Stehle (Fricka), Henrie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-or-du-rhin/#i_44262

WAGNÉRISME

  • Écrit par 
  • Jean PAVANS
  •  • 1 860 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’œuvre d’art totale »  : […] Le wagnérisme en tant que doctrine de Wagner est avant tout une esthétique du drame musical, exposée dans ses traités Das Kunstwerk der Zukunft ( L'Œuvre d'art de l'avenir , 1849) et Oper und Drama ( Opéra et drame, 1851) , et résumée par le terme allemand de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wagnerisme/#i_44262

WAGNER RICHARD

  • Écrit par 
  • Pierre FLINOIS
  •  • 4 193 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Dresde et les premiers opéras majeurs »  : […] La chance tourne enfin quand le Königlich Sächsisches Hoftheater de Dresde accepte Rienzi , qui, après sa création triomphale le 20 octobre 1842, devient une des attractions culturelles de la capitale de la Saxe. L’opéra narre sur plus de quatre heures trente minutes l’ascension et la chute de Cola di Rienzo dans la Rome du xiv e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-wagner/#i_44262

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « LEITMOTIV », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leitmotiv/