Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KUBRICK STANLEY (repères chronologiques)

26 juillet 1928 Naissance de Stanley Kubrick à Manhattan, New York, d'une famille juive originaire d'Europe centrale.

1934-1940 Études primaires dans le Bronx où son père, médecin, lui donne le goût des échecs.

Septembre 1941 Son père lui offre un appareil photo Graflex : Kubrick se prend de passion pour la photographie.

1943-1945 Études secondaires peu brillantes à la William Howard Taft High School (Bronx). Il connaît une nouvelle passion : le jazz.

Avril 1945 Kubrick prend la photographie d'un vendeur de journaux au visage défait devant les unes annonçant la mort de Franklin D. Roosevelt et la vend 25 dollars au magazine Look.

1945-1949 Travaille intensément pour Look.

1949 S'installe à Greenwich Village et suit assidûment les projections de films du musée d'Art moderne de New York.

1951 Kubrick réalise un premier film pour la série documentaire March of Time, produite par les magazines Life et Time : la journée d'un boxeur, Walter Cartier, auquel il avait déjà consacré un reportage dans Look. La société étant tombée en faillite, R.K.O. rachète le film à bas prix, mais avance 1 500 dollars pour un documentaire sur l'aviation, Flying Padre.

1953 Stanley Kubrick quitte définitivement Look et rassemble 9 000 dollars pour un long-métrage, Fear and Desire, dont il commande le scénario à un ami, Howard Sackler. Refusé par les distributeurs, il est montré par Joseph Burstyn, distributeur et exploitant indépendant à New York, et attire l'attention de critiques.

1954 Tourne dans les rues de New York Le Baiser du tueur, après avoir rassemblé 40 000 dollars.

1956 Fonde avec James B. Harris la Harris-Kubrick Picture qui produit L'Ultime Razzia. La confiance de l'acteurSterling Hayden permet l'aide des Artistes associés. Le scénario est rédigé par Kubrick et l'écrivain Jim Thompson, d'après le roman noir En mangeant de l'herbe, de Lionel White.

1957 James B. Harris produit Les Sentiers de la gloire, écrit avec Jim Thompson et Calder Willingham, d'après le roman de Humphrey Cobb. Le film, qui évoque les « fusillés pour l'exemple » de la Première Guerre mondiale, suscite des protestations et est interdit en France.

1957 Projets inaboutis de Harrris et Kubrick ; celui-ci travaille six mois sur La Vengeance aux deux visages, que Brando tournera lui-même.

1960 À la demande de Kirk Douglas, producteur du film, Kubrick remplace Anthony Mann pour le tournage de Spartacus. Il n'a participé ni au scénario ni au casting.

1962 Lolita, produit par James B. Harris, et dont le scénario est écrit par Vladimir Nabokov d'après son propre roman, est tourné, pour des raisons de financement, en Grande-Bretagne, où Kubrick s'installe définitivement. Interprété par James Mason, Shelley Winters et Peter Sellers, le film connaît un grand succès commercial, malgré les obstacles opposés par la Ligue de décence américaine.

1963 Sortie de Dr Folamour, produit en Grande-Bretagne par Kubrick, et interprété par Peter Selers et George C. Scott. Le metteur en scène a écrit le scénario avec Terry Southern et Peter George, d'après le roman de ce dernier. La critique est mitigée, mais le film connaît un succès commercial réel.

1968 Kubrick, qui s'y intéresse depuis 1953, renouvelle le genre de la science-fiction au cinéma avec 2001 : l'Odyssée de l'espace. d'après un roman d'Arthur C. Clarke, qu'il produit pour la M.G.M. Énorme succès public, mais un seul oscar, pour les effets spéciaux.

1968-1969 Kubrick travaille à un projet sur Napoléon pour lequel il fait faire des recherches minutieuses dans toute l'Europe par Andrew Birkin.

1970 Signe un contrat pour trois films avec Warner Brothers, dont le premier est Orange mécanique. L'investissement de Warner se réduit à 2 millions de dollars, la société de production craignant que[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • 2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE (S. Kubrick)

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 218 mots
    • 1 média

    Le cinéma de science-fiction a beaucoup perdu de sa vigueur et de sa vitalité, lorsque Stanley Kubrick (1928-1999) se lance dans l'aventure de 2001 : a Space Odyssey, dont le succès va redonner au genre une nouvelle vie pour plusieurs décennies. Selon Jacques Goimard, il s'agit du « premier...

  • 2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE, film de Stanley Kubrick

    • Écrit par Michel CHION
    • 1 186 mots
    • 1 média

    Dans les années 1960, marquées par la guerre froide, deux grands thèmes hantent le monde occidental : le risque d'une apocalypse nucléaire, objet d'innombrables films, et la conquête spatiale, sous la forme d'une compétition entre Russes et Américains – compétition à laquelle met fin l'alunissage, en...

  • EYES WIDE SHUT (S. Kubrick)

    • Écrit par Michel CIMENT
    • 1 013 mots

    Chaque film de Stanley Kubrick, lorsqu'il est apparu pour la première fois sur les écrans, a déconcerté nombre de spectateurs et en particulier les critiques. Eyes Wide Shut (1999) n'a pas failli à la règle, d'autant qu'il s'est avéré impossible pour les commentateurs d'exprimer ce qu'ils pensaient...

  • CENSURE

    • Écrit par Julien DUVAL
    • 6 228 mots
    • 1 média
    ...Mikhaïlovitch Eisenstein, ne furent ainsi autorisées qu'en 1953 ; en 1963, Cuba si ! de Chris Marker est interdit. Quant aux Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick, il n'est même pas présenté en 1957 à la commission de censure. Elle n'aurait pu l'accepter : le film risquait d'engendrer des incidents...
  • CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

    • Écrit par Michel BAPTISTE, Pierre BRARD, Jean COLLET, Michel FAVREAU, Tony GAUTHIER
    • 17 534 mots
    • 17 médias
    ...mouvements, et enfin 900 effets spéciaux comportant des maquettes à échelles diverses. Il en est de même pour 2001, L'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, où le système des « transparences » a été utilisé en priorité et où la qualité de la lumière – et si l'on peut dire sa philosophie – l'a...
  • CLARKE ARTHUR CHARLES (1917-2008)

    • Écrit par Jacques GOIMARD
    • 869 mots
    • 1 média

    Scénariste et auteur de 2001 l'Odyssée de l'espace, Arthur C. Clarke est le fils d'un agriculteur anglais. Né à Minehead (Somerset) le 16 décembre 1917, il est obligé d'interrompre ses études à dix-neuf ans pour entrer dans l'administration des finances. Mais il était devenu amateur de ...

  • FIGURE MODERNE DE SPARTACUS - (repères chronologiques)

    • Écrit par Xavier LAPRAY
    • 156 mots

    1850 Première de la pièce Toussaint-Louverture. Lamartine y utilise le personnage emblématique de Spartacus pour incarner la révolte des esclaves noirs des Antilles.

    1916 Publication par les Allemands Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg d'un journal d'extrême gauche intitulé Spartakus...

  • Afficher les 8 références

Voir aussi