2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE, film de Stanley Kubrick

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans les années 1960, marquées par la guerre froide, deux grands thèmes hantent le monde occidental : le risque d'une apocalypse nucléaire, objet d'innombrables films, et la conquête spatiale, sous la forme d'une compétition entre Russes et Américains – compétition à laquelle met fin l'alunissage, en 1969, de la capsule Apollo-11. Stanley Kubrick (1928-1999) avait traité le premier thème dans Dr Folamour (Dr Strangelove, 1965). Il s'attaque au second alors que la science-fiction est encore synonyme de fantaisie et réalise, comme le titre en témoigne, un film d'anticipation au sens strict, sans dépasser les possibilités techniques envisageables à cette époque.

Avant 2001 : l'Odyssée de l'espace (2001 : a Space Odyssey), Kubrick avait déjà réalisé sept films, dont certains avaient fait événement ou scandale. Ce huitième opus, qu'il termine à l'âge de quarante ans, le hisse à la hauteur d'un réalisateur mythique, démesuré tant par le choix de ses sujets que par l'ambition, le soin et l'originalité dont il fait preuve pour les traiter. Le film est, enfin, une course contre la montre : comportant une séquence sur la Lune, il devait sortir avant que l'homme n'y mette le pied.

Bien que peu des événements évoqués dans le film se soient réellement produits à la date fixée (l'homme n'a pas encore installé de base sur la Lune, ni envoyé de passagers vers Jupiter), l'œuvre reste un des films les plus fascinants de toute l'histoire du cinéma. D'autant que rien ou presque rien de ce que le film suggère n'est expliqué : en grande partie dépourvu de dialogues, le mot extra-terrestre n'est jamais prononcé, et ces derniers, suggérés, ne sont jamais vus.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : écrivain, compositeur, réalisateur, maître de conférences émérite à l'université de Paris-III

Classification


Autres références

«  2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE, Stanley Kubrick  » est également traité dans :

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE (S. Kubrick)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 217 mots
  •  • 1 média

Le cinéma de science-fiction a beaucoup perdu de sa vigueur et de sa vitalité, lorsque Stanley Kubrick (1928-1999) se lance dans l'aventure de 2001 : a Space Odyssey, dont le succès va redonner au genre une nouvelle vie pour plusieurs décennies. Selon Jacques Goimard, il s'agit du «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/2001-l-odyssee-de-l-espace-s-kubrick/#i_37757

MUSIQUE ET CINÉMA, LE MARIAGE DU SIÈCLE ? (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 092 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Bernard Herrmann, Michel Legrand, Nino Rota... »  : […] Le visiteur baigne d’emblée dans la musique, tandis qu’une disposition technique astucieuse et intelligente évite la cacophonie ou la bousculade : on regarde les notes écrites, les extraits de films, les portraits, les génériques évocateurs et, quand un lieu d’écoute se libère, on s’y installe ; rien que pour soi, les compositeurs de musique de films y murmurent des confidences, se laissent surpr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-et-cinema-le-mariage-du-siecle/#i_37757

PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 247 mots

1899 États-Unis. Th e Astor Tramp , « picture song » de Thomas Edison. Bande filmée destinée à être accompagnée d'une chanson chantée en salle (derrière l'écran) par des artistes invités. 1900 France. Présentation par Clément Maurice du Phono-Cinéma-Théâtre à l’'Exposition universelle. Au programme, une scène d' Ham […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parlant-cinema-reperes-chronologiques/#i_37757

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel CHION, « 2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE, film de Stanley Kubrick », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/2001-l-odyssee-de-l-espace/