MICHELET JULES (1798-1874)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Michelet fut l'un des maîtres du romantisme, non seulement français, mais européen. Il fonda l'autorité du peuple qui avait accompli la première des révolutions modernes sur toute une tradition dont il « ressuscita » les étapes en joignant aux audaces du prophète les curiosités de l'archiviste et les prudences de l'historien. Il devint ainsi le directeur de conscience de la génération qui, après avoir suivi ses cours du Collège de France, participa aux journées de février 1848, refusa l'Empire et fonda la IIIe République. Mais il fut aussi reconnu comme un guide par les hommes qui militaient à travers l'Europe opprimée, sur les bords de la Vistule, du Danube ou de l'Arno, en faveur de l'indépendance nationale et de la démocratie.

Michelet mort, l'histoire malmena sa gloire. Les luttes sociales mirent en honneur une idéologie internationaliste. Les attaques portées par Maurras et les siens contre le prédicateur de la République furent accueillies complaisamment dans l'Université. Plusieurs générations positivistes, impatientes de rejeter la tutelle de l'historien romantique, imposèrent à la science du passé le modèle des autres sciences. Que restait-il donc et que reste-t-il de Michelet ? Il serait trop cruel de souligner les illusions ou les égarements de ses divers adversaires. Ils sont, aujourd'hui, manifestes : les nations ont la vie dure, la République aussi ; le procès de l'histoire scientiste n'est plus à faire depuis que Lucien Febvre s'en est fait le procureur. En un temps où l'imagination recouvre ses droits, Michelet pourrait bien devenir l'un des maîtres d'un nouveau romantisme.

L'héroïsme de l'esprit

Le futur ennemi des Jésuites, Jules Michelet, naquit à Paris. Il connut, pendant ses premières années, l'épreuve de la misère, de la faim, du froid. Son père, petit artisan imprimeur ayant connu des difficultés professionnelles et politiques, reporta sur son fils ses rêves déçus. Il lui raconta les journées révolutionnaires et lu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, docteur ès lettres, directeur du centre de recherches révolutionnaires et romantiques, professeur de littérature française à l'université de Clermont-II

Classification


Autres références

«  MICHELET JULES (1798-1874)  » est également traité dans :

LA SORCIÈRE, Jules Michelet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 872 mots

Publiée en 1862 chez Dentu et Hetzel, La Sorcière peut être considérée, après L'Amour (1858) et La Femme (1859) comme le troisième volet d'une trilogie consacrée par Jules Michelet (1798-1874) à la femme, dont il avait également célébré la grandeur dans Jeanne d'Arc (1853) et Les Femmes de la Révolutio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-sorciere-jules-michelet/#i_3800

ANACHRONISME, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 418 mots

Dans le chapitre « Une incitation à faire de l'histoire »  : […] Et pourtant, le métier d'historien repose tout autant sur une démarche anachronique ; Jules Michelet le rappelle dans sa célèbre Préface à l' Histoire de France (1869). L'œuvre n'est-elle pas colorée des sentiments du temps de celui qui l'a faite ? Et d'évoquer l'émotion de la France envahie de 1815 comme clé des Récits des temps mérovingiens d'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anachronisme-histoire/#i_3800

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 097 mots

L 'histoire comme justification de la politique, comme caution de la mémoire des groupes, l'histoire redécouverte par les autres sciences humaines et sociales sont autant de signes qui témoignent de l'actualité du travail des héritiers d'Hérodote. Les articles qui suivent entendent montrer l'état de la discipline aujourd'hui. À l'heure du règne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-vue-d-ensemble/#i_3800

HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE, Jules Michelet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 762 mots

L' Histoire de la Révolution française , de Jules Michelet (1798-1874), a été publiée de 1847 à 1853. L'œuvre est à la fois riche d'une documentation collationnée par l'auteur, directeur de la section historique des Archives depuis 1831, et fécondée par le parti pris de ses sympathies et antipathies à l'égard des protagonistes qu'il met en scène. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-revolution-francaise/#i_3800

HISTOIRE MONDIALE DE LA FRANCE (dir. P. Boucheron)

  • Écrit par 
  • Dominique KALIFA
  •  • 1 128 mots

La publication en janvier 2017 de l’ Histoire mondiale de la France constitue un surprenant événement, à la fois éditorial, scientifique et politique. Avec cent mille exemplaires vendus en quelques mois, c’est d’abord un extraordinaire succès public, rare pour un livre d’universitaires, récompensé dès le printemps par le prix Aujourd’hui. L’entrep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-mondiale-de-la-france/#i_3800

JEANNE D'ARC (1412-1431)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 335 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Jeanne après Jeanne »  : […] Jeanne avait de son vivant connu une célébrité due surtout à l'étonnement de voir la Pucelle « passer de la garde des brebis à la tête des armées du roi de France ». Au lendemain de sa mort son souvenir fut tantôt honoré, tantôt exploité, bien que, à la cour et au sommet de la hiérarchie ecclésiastique, on fût porté à faire silence sur elle pour at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-d-arc/#i_3800

LOUIS XI (1423-1483) roi de France (1461-1483)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 2 543 mots
  •  • 1 média

Louis XI , roi de France de 1461 à 1483, fut longtemps malmené par les chroniqueurs, les historiens et l'opinion publique. De son vivant ou au lendemain de sa mort, les partisans de son père, comme Thomas Basin, évêque de Lisieux, ceux de son grand adversaire le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, de ses ennemis, grands seigneurs humiliés tel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xi/#i_3800

MÉTHODIQUE ÉCOLE, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 2 351 mots

Dans le chapitre « Naissance d'une historiographie et naissance d'un régime, la République »  : […] En dépit de la reconstruction de l'érudition critique après la dispersion, sous la Révolution, des ordres monastiques (Bénédictins de Saint-Maur), les institutions savantes, comme l'Académie des inscriptions et belles-lettres, le Comité des travaux historiques et scientifiques, l'École des chartes, n'en demeurent pas moins distantes de l'histoire n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-methodique-histoire/#i_3800

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empire des musées »  : […] Nous vivons encore aujourd'hui, en matière de musées, sur l'œuvre de la Révolution et sur ses répercussions. En nationalisant les collections royales et les biens de l'Église et des émigrés, les hommes de la Constituante et de la Convention mettaient en application l'idée, déjà en germe dans l'esprit des Lumières, que le patrimoine culturel, jusqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_3800

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Nouvelles perspectives »  : […] Contre cette pensée providentialiste, illustrée également par Louis Ambroise de Bonald ( Théorie du pouvoir politique et religieux dans la société civile , 1796) et, après la Restauration, par Pierre Simon Ballanche, qui entendent tous deux tirer aussi une leçon religieuse de l'époque révolutionnaire, l'école libérale voit le jour, née des interro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_3800

SORCELLERIE

  • Écrit par 
  • Denise PAULME, 
  • Bernard VALADE
  •  • 4 724 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le système des sorts »  : […] On l'a souvent répété depuis Michelet, qui, symboliquement, a compté pour un sorcier dix mille sorcières : la sorcellerie est une contre-Église féminine. On a brûlé trois ou quatre femmes pour un homme, estiment aujourd'hui les historiens. L'enracinement essentiellement rural de la sorcellerie oblige, par ailleurs, à qualifier de phénomènes paroxy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sorcellerie/#i_3800

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul VIALLANEIX, « MICHELET JULES - (1798-1874) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-michelet/