Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique

Les jeux Héréens (Heraia)

Dans la société de la Grèce antique, la femme n'a pas d'autre statut que celui de mère, de fille ou d'épouse. L'éducation des filles est négligée, sauf à Sparte, où il semble que les filles reçoivent la même formation athlétique que les garçons. Les femmes sont donc exclues de toutes les enceintes sacrées et de tous les concours athlétiques. Néanmoins, il existait une manifestation sportive exclusivement féminine : les jeux Héréens. Ceux-ci auraient été fondés au vie siècle avant J.-C. par seize femmes d'Élide qui avaient pacifié la région. Les jeux Héréens se déroulaient tous les quatre ans à Olympie, deux semaines après la fin des jeux Olympiques. Ils nous sont connus par Pausanias (Élide, livre V, xvi) : « Les filles peuvent être de tous les âges et courent par catégories : d'abord les plus jeunes, puis les moyennes, enfin les plus âgées. Le terrain mis à leur disposition pour leurs épreuves est le stade olympique, mais on retranche du parcours environ un sixième. Aux gagnantes des épreuves, on donne des couronnes d'olivier et une portion de la vache qu'on a sacrifiée à Héra. » Les concours athlétiques féminins ne comptaient donc qu'une épreuve, la course de cinq sixièmes de stade, soit environ 160 mètres.

Bien plus tard, les femmes devront mener de multiples combats pour intégrer les Jeux modernes de Coubertin...

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • PREMIERS JEUX OLYMPIQUES

    • Écrit par Bernard HOLTZMANN
    • 195 mots
    • 1 média

    Les modernes appellent jeux Olympiques les concours sportifs qui se déroulaient tous les quatre ans en l'honneur de Zeus dans son sanctuaire d'Olympie. Fondé selon la légende par Héraclès, ce concours ne consista d'abord qu'en une course d'un stade (192 m), mais les épreuves ne cessèrent...

  • ATHÉNA

    • Écrit par Marcel DETIENNE
    • 728 mots
    • 2 médias

    Le mythe de la naissance d'Athéna fait partie du récit de la conquête de la souveraineté par Zeus : après avoir épousé en premières noces la déesse Métis, maître en toutes sagesses et en tous savoirs, le fils de Kronos l'engloutit afin de posséder en lui toute l'intelligence...

  • CALENDRIERS

    • Écrit par Jean-Paul PARISOT
    • 9 907 mots
    • 4 médias
    ...cycle le 13 skirophorion (28 juin) dans la 4e année de la 86e olympiade (433 avant J.-C.). Ce n'est que vers l'an 300 avant J.-C. que les olympiades furent utilisées : les jeux se déroulaient tous les quatre ans depuis 776 avant J.-C. jusqu'à leur disparition en 349 avant J.-C. Dans le cycle...
  • GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

    • Écrit par André-Jean FESTUGIÈRE, Pierre LÉVÊQUE
    • 20 084 mots
    • 8 médias
    On n'en est pas loin non plus avec les concours célébrés dans plusieurs sanctuaires et notamment à Olympie. Les jeux Olympiques étaient censés remonter à 776, mais en fait leur origine est beaucoup plus ancienne. L'élément initiatique y est capital : la course à pied désigne un vainqueur, qui reçoit...
  • JEUX OLYMPIQUES - Les concours d'art et littérature

    • Écrit par Pierre LAGRUE
    • 2 767 mots

    Dix ans après la première édition des jeux Olympiques de l'époque moderne, Pierre de Coubertin désire étoffer le programme non du point de vue sportif, mais en ajoutant un volet culturel. Une nouvelle fois, sa démarche fait référence à l'Antiquité grecque : pourtant, aux jeux ...

  • Afficher les 11 références

Voir aussi