GROTOWSKI JERZY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les spectacles

Quand Grotowski passe en 1965 à Wroclaw, la capitale de la Basse-Silésie, où son théâtre reçoit le statut d'Institut de recherches sur le jeu de l'acteur, il a élaboré déjà avec sa troupe neuf spectacles ou ébauches de spectacles, dont quatre puisent leur inspiration chez les classiques polonais, romantiques en fait, du xixe siècle ou du début du xxe, Mickiewicz (Les Aïeux), Wyspiański (Akropolis), Słowacki (Kordian). Le Prince constant d'après Calderón adapté par Słowacki, travaillé essentiellement à Wroclaw. Là aussi est élaboré Apocalypsis cum figuris. « D'après » : ces précurseurs se livraient déjà à une transgression par le traitement du texte considéré comme un matériau et par le montage, qui est la marque du metteur en scène.

Grotowski se veut artisan et non artiste. Dans son « théâtre pauvre », il n'y a plus de scène ni de salle distinctes, ou de décors construits, mais une aire de jeu utilisée pour chaque spectacle de la façon qui lui est nécessaire. Akropolis intègre les spectateurs à l'intérieur de la structure où évoluent les acteurs. Pour Le Prince constant, l'aire de jeu est une arène que surplombent les spectateurs. Dans Apocalypsis cum figuris les bancs qui leur sont réservés encerclent en partie les acteurs. Graduellement – car il ne s'agit pas ici de l'application de principes définis a priori, mais d'impulsions nées de la pratique – sont éliminés les effets de lumière, les postiches, les masques, le maquillage. Costumes, éléments de décor, accessoires ne sont employés que s'ils sont signifiants. Les déportés d'Akropolis sont revêtus de costumes-prothèses déshumanisants, robes-sacs et bérets enfoncés jusqu'aux oreilles ; le pagne blanc du Prince constant est un signe christique qui contraste avec les lourdes houppelandes et les bottes des juges-soldats qui le supplicient ; dans Apocalypsis cum figuris – en élaboration constante à partir de 1968 –, les costumes de la première version, jugés trop esthétiques, sont remplacés par ceux de la vie courante, anonymes, neutres. C'est ainsi qu'un montage de textes traitant de thèmes évangéliqu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, critique dramatique de Regards et des revues Europe, Théâtre/Public, auteur d'essais sur le théâtre

Classification


Autres références

«  GROTOWSKI JERZY (1933-1999)  » est également traité dans :

GROTOWSKI JERZY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 494 mots

1933 Naissance de Jerzy Grotowski à Rzeszów au sud de la Pologne.1955-1957 Grotowski suit une formation de metteur en scène à l'Institut du théâtre de Moscou et à l'École supérieure d'art dramatique de Cracovie. Il signe sa première mise en scène, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grotowski-reperes-chronologiques/

FONDATION DU THÉÂTRE LABORATOIRE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 261 mots

Jerzy Grotowski (1933-1999) prend en 1959 la direction artistique du Théâtre des Treize Rangs (13 Rzédów) à Opole (Silésie), au côté de Ludwik Flaszen. Passionné par Stanislavski, il engage un travail de recherche peu compatible avec les contraintes de la programmation théâtrale. Toujours avec Flaszen, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-du-theatre-laboratoire/#i_41406

ACTEUR

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 796 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'athlète et le porte-parole »  : […] Si, pour Antonin Artaud, l'acteur est un « athlète affectif », il doit nécessairement rompre avec les conventions qui faisaient encore les beaux jours d'un certain théâtre. Par le souffle, on entre dans le corps du personnage théâtral : « À chaque sentiment, à chaque mouvement de l'esprit, à chaque bondissement de l'affectivité humaine correspond un souffle qui lui appartient. » Le geste s'en tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acteur/#i_41406

BARBA EUGENIO (1939- )

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 1 929 mots

Parmi les hommes de théâtre de renommée internationale, Eugenio Barba est une figure à part, irrécupérable par l'establishment, inclassable dans son activité protéiforme, et toujours prêt à rencontrer d'autres cultures et à faire en sorte qu'elles se fécondent mutuellement. Depuis qu'il a établi à Holstebro (Danemark) son Odin Teatret, cette petite ville du Jutland est devenue un pôle rayonnant d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugenio-barba/#i_41406

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La littérature face aux totalitarismes (1939-1989) »  : […] Le 1 er  septembre 1939, Hitler franchit les frontières occidentales de la Pologne. Quelques jours plus tard, l'écrivain visionnaire S. I. Witkiewicz se suicide lors de l'invasion des territoires orientaux de la Pologne par l'Union soviétique. L'occupation nazie dura six ans. Quand aux troupes soviétiques, elles ne quittèrent la Pologne qu'après la chute du Mur de Berlin e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_41406

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 580 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Hommes et styles »  : […] Si l'observateur ne pouvait manquer d'être frappé par le haut niveau technique des théâtres socialistes et par la grande qualité professionnelle de leurs comédiens, il constatait aussi qu'ils n'avaient pas assez d'éléments en commun pour former un tout unique et cohérent. Car il existait autant de styles que de metteurs en scène notoires dans les démocraties populaires : force était de remarquer q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_41406

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le nouveau théâtre

  • Écrit par 
  • Bernard DORT
  •  • 5 453 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle pratique »  : […] De plus, ce n'est pas seulement au niveau de l'œuvre écrite que le théâtre a exercé sa contestation (qui est aussi, souvent, une autocontestation). Là encore Brecht et Artaud ont trouvé sinon des disciples du moins un écho. Pour différents, voire opposés qu'ils soient, l'un et l'autre avaient mis l'accent sur la nécessité de transformer radicalement la pratique même du théâtre ou, pour parler en l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-le-nouveau-theatre/#i_41406

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et sociétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRADIER
  •  • 9 668 mots

Dans le chapitre « Le théâtre dans l'univers »  : […] Dans bon nombre de cultures, les pratiques performatives appartiennent au champ du bien-être et du soin. L'aspect thérapeutique était déjà présent au niveau musical dans la tragédie grecque. Il n'est pas anodin que l'ensemble des danses exécutées dans l'enceinte des temples bouddhiques à l'occasion des fêtes, au Japon, ait été appelé Ennen au xiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-theatre-et-societes/#i_41406

Voir aussi

Pour citer l’article

Raymonde TEMKINE, « GROTOWSKI JERZY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerzy-grotowski/