JAPON (Le territoire et les hommes)Histoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Japon depuis 1945

Au cours des cinquante années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, le Japon est progressivement revenu au premier plan sur la scène internationale. Un effort de reconstruction impressionnant, soutenu dans un premier temps par une aide américaine substantielle, a fait de l'archipel japonais l'une des plus grandes puissances économiques mondiales. Parfois considérée comme la dernière grande vague d'apports étrangers – après les apports coréens, chinois, puis occidentaux à la fin du xixe siècle qui avaient également contribué à façonner en profondeur la société japonaise –, l'occupation américaine a accéléré la mise en place d'institutions démocratiques qui constituent le fondement d'un développement économique aujourd'hui largement partagé.

Se relevant lentement de destructions massives, le peuple japonais a vu son niveau de vie augmenter considérablement pour atteindre celui des pays les plus riches de la planète ; ainsi, de 1949 à 1976, la puissance de l'économie japonaise était multipliée par 55. Bénéficiant de la garantie de sécurité offerte par les États-Unis dans le contexte de la guerre froide, le Japon a pu se maintenir en marge, trouvant en lui-même les ressources d'adaptation aux grandes crises qui ont secoué le système économique international depuis le milieu des années 1970. Cette confortable sécurité s'est toutefois longtemps traduite par une absence d'autonomie de Tōkyō en matière de politique étrangère – le souci de ne pas se démarquer de l'allié américain rejoignant la volonté du Japon de ne pas inquiéter ses voisins.

Concentré sur son effort de développement et sur son souci d'excellence en matière économique, le Japon fera longtemps figure de pays sans Histoire, comme en réaction contre le « trop-plein » d'histoire qui devait l'entraîner à la catastrophe nucléaire. L'effondrement de l'URSS et la fin des équilibres du système bipolaire, qui ont coïncidé, à Tōkyō, avec un ralentissement de la croissance économique ainsi qu'avec une grave crise de confiance politique, sont toutefois venus ébranler, au cours des années 1990, quelques-unes des certitudes sur lesquelles reposait le « modèle japonais ».

La croissance, fondée sur des exportations massives, s'est heurtée à la fermeture des grands marchés américains et européens. La population, qui, depuis la fin de la guerre, a fourni des efforts considérables, a dû accepter des modifications du « contrat social » concernant notamment l'emploi à vie. À partir du milieu des années 2000 toutefois, après une stratégie de réformes prudentes qui n'ont pas touché au tissu social, le Japon a renoué avec la croissance. En politique étrangère, la disparition de l'URSS vient remettre en cause la garantie de sécurité offerte par les États-Unis alors que de nouvelles puissances, comme la république populaire de Chine, émergent en Asie et ont fait du nationalisme antijaponais un facteur majeur de légitimation du régime. Confronté à ces défis nouveaux, le Japon tente, depuis le début des années 1990, de trouver sa place de grande puissance politique au sein du système mondial ; c'est le sens de sa candidature au titre de membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU.

L'occupation américaine et le redémarrage (1945-1955)

Au cours de la période d'occupation (1945-1952), le Japon, comme l'Allemagne vaincue, a connu un bouleversement radical de ses institutions et la mise en place de fondements politiques, économiques, juridiques et intellectuels nouveaux. L'attitude des autorités d'occupation à l'égard du Japon a toutefois évolué parallèlement au développement de la guerre froide en Asie et dans le reste du monde. Alors que, dans un premier temps, les autorités américaines semblaient animées d'une mission civilisatrice censée imposer une modernité démocratique à un Japon perçu comme marqué par le féodalisme, dès les prémices de la guerre froide, l'accent a été mis sur la nécessité d'ancrer solidement l'archipel dans le camp occidental en favorisant notamment la reprise économique et la stabilité sociale. Accompagnant cette seconde phase, le Premier ministre Yoshida Shigeru a profondément marqué cette période de l'immédiat après-guerre en cherchant à préserver, dans le cadre étroit imposé par les autorités d'occupation, un certain degré d'autonomie de l'administration nippone.

Le 15 août 1945, après les deux bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, l'empereur < [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 61 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Japon : drapeau

Japon : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Soldats russes

Soldats russes
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Officiers de l'armée coréenne, en 1910

Officiers de l'armée coréenne, en 1910
Crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Reddition chinoise

Reddition chinoise
Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

photographie

Afficher les 51 médias de l'article

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS
  • : conservateur en chef du musée Guimet, directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales
  • : directrice du centre Asie, Institut français de relations internationales
  • : chercheuse au Centre Asie de l'Institut français des relations internationales

Classification

Autres références

«  JAPON  » est également traité dans :

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Michel FAURE
  •  • 3 970 mots
  •  • 11 médias

L'archipel nippon appartient à l'ensemble des guirlandes insulaires qui bordent la façade orientale de l'Asie. Il est composé de six segments : l'archipel des Kouriles et l'est de l'île de Hokkaidō ; l'île de Sakhaline et le centre de Hokkaidō ; l'ouest de Hokkaidō et le nord de l'île de Honshū (ou Japon du Nord-Est) ; la partie centro-méridionale d […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 13 248 mots
  •  • 7 médias

Le Japon est situé à l'extrémité orientale du continent asiatique. Historiquement, il relève du monde culturel sinisé, et d'un Extrême-Orient par rapport à l'Europe. De nos jours, il fait économiquement et politiquement partie de la Triade, également composée de l'Amérique du Nord et de l'Europe occidentale. Par son avancée technologique, ses transformations sociales et ses hybridations culturelle […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 082 mots
  •  • 49 médias

Dans l'histoire de l'Asie, le Japon occupe une place particulière du fait de son insularité. On l'a souvent comparée à celle de l'Angleterre dans l'histoire de l'Europe. Mais cette similitude géographique ne doit pas masquer les dissemblances qui, de fait, ont donné au Japon l'élément essentiel de son originalité et le caractère spécifique de son évolution historique.L'Angleterre, face à l'Europe, […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Droit et institutions

  • Écrit par 
  • Jacques ROBERT
  • , Universalis
  •  • 9 635 mots
  •  • 3 médias

Au cours d'un développement d'une vingtaine de siècles, le droit japonais a connu bien des transformations spontanées ou suscitées par des influences extérieures. Jusqu'au milieu du xixe siècle, ces influences venaient principalement des civilisations indienne et chinoise, et, pendant des milliers d'années, le droit japonais a évolué sous l'empire exc […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - L'économie

  • Écrit par 
  • Evelyne DOURILLE-FEER
  •  • 10 723 mots
  •  • 2 médias

Les racines de la puissance économique du Japon remontent à l'ère Meiji (1868-1912), lorsque le pays passe du féodalisme à la modernité. Le but de rattraper l'Occident soude la population dans un effort collectif, matérialisé par le décollage économique : la croissance du P.I.B. passe de 1,2 p. 100 par an, en moyenne, entre 1879 et 1885, à 4,3 p. 100 entre 1885 et 1898.Dès la fin du […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - La langue

  • Écrit par 
  • Bunkichi FUJIMORI
  •  • 2 785 mots
  •  • 3 médias

Le japonais, langue commune de quelque cent vingt millions de locuteurs, emprunte au chinois une partie importante de son vocabulaire et la base de son écriture, mais ses caractéristiques fondamentales sont totalement étrangères à celles du chinois. En revanche, le japonais présente des ressemblances frappantes avec le coréen et avec le groupe des langues d […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • Cécile SAKAI, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 418 mots
  •  • 2 médias

Dans le domaine des lettres comme en bien d'autres, les Chinois avaient été les initiateurs des Japonais. Avec l'écriture, en effet, ceux-ci avaient importé, entre le ive et le viiie siècle, à peu près tous les écrits de ceux-là. Mais après une période d'apprentiss […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 382 mots
  •  • 34 médias

Issu, comme tous les arts de l'Extrême-Orient, de la Chine qui lui a fourni techniques et modèles, l'art japonais se distingue, cependant, par l'originalité de ses créations.Son développement est scandé de périodes d'absorption, où se manifeste un intérêt avide pour les formules étrangères, et de périodes d'adaptation au cours desquelles se dégagent les te […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 5 587 mots
  •  • 2 médias

Un échange permanent entre les influences étrangères et la transmission d'un patrimoine culturel national a caractérisé les débuts de l'industrie en devenir du cinéma japonais. La concentration industrielle dès le début des années 1910, la structuration en genres spécifiques établis dès 1921, un tournant de l'industrie vite enrayé par une catastrophe nationale en 1923 ont marqué le développement d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul AKAMATSU, Vadime ELISSEEFF, Valérie NIQUET, Céline PAJON, « JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/