Japon, Moyen Âge


ASHIKAGA TAKAUJI (1305-1358)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 258 mots

Homme d'État japonais, fondateur d'une dynastie de shōgun. Issu d'une famille de gouverneurs de provinces sous Kamakura, Ashikaga Takauji était descendant d'un fidèle vassal de Minamoto no Yoritomo ; il était lui-même shugo de la province de Kazusa. En 1331, il fut envoyé par le bakufu (quartier gé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ashikaga-takauji/#i_0

ASHIKAGA YOSHIMASA (1436-1490)

  • Écrit par 
  • Jacqueline PIGEOT
  •  • 413 mots

Huitième shōgun du bakufu (gouvernement) de Muromachi. Petit-fils d'Ashikaga Yoshimitsu, shōgun dès 1443, Ashikaga Yoshimasa cesse bientôt de s'intéresser au gouvernement. La dégradation de l'administration shōgunale, que vient aggraver une série de catastrophes naturelles, les intrigues d'une épouse ambitieuse (Hino […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ashikaga-yoshimasa/#i_0

ASHIKAGA YOSHIMITSU (1358-1408)

  • Écrit par 
  • Jacqueline PIGEOT
  •  • 615 mots
  •  • 1 média

Troisième shōgun du bakufu (gouvernement) de Muromachi. Petit-fils d'Ashikaga Takauji, Yoshimitsu avait neuf ans quand il perdit son père Yoshiakira et lui succéda dans les fonctions de shōgun. Il réduisit les grands seigneurs (shugo) toujours prêts à la révolte : Doki Yoriyasu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ashikaga-yoshimitsu/#i_0

DAIMYŌ

  • Écrit par 
  • Michel François VIÉ
  •  • 1 741 mots

De la fin du xive siècle au début de l'ère Meiji (1871), le Japon fut morcelé en dominations territoriales, fondées sur la force militaire et ayant à leur tête des dynastes provinciaux, les daimyō. Ce terme, en usage dès la fin de l'époque de Heian, n'exprimait à l'origine qu'une appréciation de la richesse d'un exploitant rural, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daimyo/#i_0

DÉBUT DU DHARMA AU JAPON

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 221 mots

L'arrivée officielle du bouddhisme au Japon aurait eu lieu en 552, selon le Nihon shoki, première histoire officielle du Japon. Une autre source, le Gankōji engi, donne la date de 538. Cette arrivée correspondrait à l'envoi, par le roi Syöng-Myöng du royaume coréen de Paekche, d'une statue du Bouddha et de sutras, à l'empereur du Japon, Kinmei. Le bouddhisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debut-du-dharma-au-japon/#i_0

DŌKYŌ (mort en 772)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 281 mots

Il semble que Dōkyō ait appartenu à une famille de très petits fonctionnaires, peut-être descendants de Mononobe no Moriya. Né sans doute au début du viiie siècle, il se fait moine, mène une vie d'ascète mais étudie aussi les doctrines de la secte Hossō. Sa réputation lui vaut d'être appelé auprès de Kōken-tennō, l'impératrice qui vient d'abdiquer. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dokyo/#i_0

FONDATION DU EIHEI-JI

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 234 mots

Le moine bouddhiste Dōgen avait fait le voyage en Chine (1223-1227) où il connut l'éveil et reçut la transmission de l'école zen Sōtō. À son retour au Japon, il enseigna d'abord seize ans dans la capitale, Kyōto. Pour des raisons non entièrement élucidées, dont probablement l'hostilité d'une partie du clergé bouddhique, il décida de s'installer dans la province […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-du-eihei-ji/#i_0

FUJIWARA NO MICHINAGA (966-1027)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 661 mots

C'est à sa naissance — et au hasard — que Michinaga doit d'arriver au premier rang et de présider à l'apogée de la civilisation du Japon antique. Il est en effet le fils du grand chancelier Kaneie, et ses deux frères aînés, Michitaka et Michikane, qui avaient succédé à leur père, sont morts prématurément. L'empereur, sur le conseil de sa mère, sœur de Michinaga, lui accorde en 995 la charge d'exam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-michinaga-966-1027/#i_0

FUJIWARA NO MOTOTSUNE (836-891)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 252 mots

Chef de la maison Fujiwara à la suite de son oncle Yoshifusa qui l'adopte comme héritier. Créant un précédent, Fujiwara no Mototsune dote sa famille, qui possédait déjà le privilège de fournir les mères des princes héritiers et les régents pendant la minorité des empereurs, de celui de revêtir la charge de grand chancelier (kampaku) qu'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-mototsune-836-891/#i_0

FUJIWARA NO YOSHIFUSA (804-872)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 191 mots

Deuxième fils de Fuyutsugu de la branche dite du Nord de la maison Fujiwara, Yoshifusa pose les bases qui font la fortune de ses descendants : premier de sa famille, depuis le transfert de la capitale de Nara à Kyōto, à être revêtu de la charge de ministre des Affaires suprêmes de son vivant (857), premier à porter le titre de régent (sesshō […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-yoshifusa-804-872/#i_0

HEIAN ÉPOQUE DE (794-1192)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 215 mots

En 794, l'empereur Kammu (781-806) transfère la capitale de son empire à Heian-kyo (actuelle Kyōto) pour échapper à l'emprise croissante des temples bouddhiques de Nara. Dans un premier temps, les influences chinoises qui dominaient l'époque antérieure, dite de Nara (710-794), continuent d'être fortes : elles se traduisent en particulier par le plan en damier de la cité nouvelle et par l'atmosphèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-de-heian/#i_0

HŌJŌ TOKIMASA (1138-1205)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 201 mots

Sa famille, installée au lieu-dit Hōjō dans la province japonaise d'Izu, aurait appartenu au clan Taira ; c'est pourquoi Tokimasa reçoit en 1159 la mission de garder Minamoto no Yoritomo exilé dans l'Est. Cependant, quand ce dernier prend la tête de la révolte contre les Taira, il le seconde, lui donne sa fille en maria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hojo-tokimasa/#i_0

HŌJŌ TOKIMUNE (1251-1284)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 135 mots

Huitième gouverneur (shikken) de la maison Hōjō qui avait assumé la responsabilité héréditaire de diriger le gouvernement militaire de Kamakura. En 1264, Tokimune est nommé second et héritier présomptif du gouverneur en titre. En 1265, il renvoie à Kyōto le prince impérial qui avait été adopté dans la maison Minamoto et désigné comme shōgun, et le remplace p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokimune-hojo/#i_0

INSTAURATION DU SHOGUNAT, JAPON

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

En 1192, Yoritomo, le chef du clan des Minamoto fondé au ixe siècle par un prince de sang impérial, reçoit le titre de sei-i-tai-shogun, « grand commandant militaire pour la soumission des barbares ». Cette promotion inaugure le shogunat, système dans lequel l'empereur n'a plus qu'une autori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instauration-du-shogunat-japon/#i_0

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 198 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre «  Les débuts de la période historique (VIe-VIIIe s.) »  : […] On appelle communément époque Asuka la période qui s'étend du milieu du vie siècle à la seconde moitié du viie, et époque Hakuhō les quarante ans qui précèdent l'installation de l'empereur à Nara (710). Le gouvernement central, peu à peu averti des structures politiques plus évoluées du continent, s'effor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/3-les-debuts-de-la-periode-historique-vie-viiie-s/

KAMMU-TENNŌ (736-806) empereur du Japon (781-806)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 231 mots

Né d'un petit-fils de Tenji-tennō, celui qui devait devenir Kammu-tennō commence sa vie fort éloigné du trône, mais l'épuisement de la descendance de Temmu-tennō permet à son père de devenir empereur en 770 avec l'aide des Fujiwara. Nommé prince héritier en 773, il succède à son père en 781. Son règne est marqué par des événements importants, mais il est di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kammu/#i_0

KAMPAKU

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 583 mots

Au Japon, la fonction d'empereur ne comporte pas de responsabilité directe, de possibilité de diriger les affaires et d'imposer une opinion personnelle : l'empereur est celui que les bureaux mettent au courant, à qui ses conseillers présentent des décisions. Rivalités et conflits agitent ces conseillers : la politique de la maison Fujiwara au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kampaku/#i_0

KŌKEN-TENNŌ (718-770) impératrice du Japon (749-758 et 764-770)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 231 mots

Dernière impératrice à régner sur le Japon jusqu'au xviie siècle, Kōken-tennō occupa le trône à deux reprises (749-758 et 764-770). Un certain nombre de femmes avaient gouverné avant elle, mais le pouvoir auquel accéda le moine bouddhiste Dōkyō sous son second règne amena les ministres à écarter par la suite toute femme de la succession au trône.Fille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/koken/#i_0

MINAMOTO NO YORITOMO (1147-1199)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 477 mots

Le nom de Minamoto a été donné au Japon à des familles issues de princes impériaux réduits à l'état de simples sujets ; la branche de Yoritomo a, depuis la fin du xe siècle, occupé des charges militaires et provinciales et essaimé dans les provinces, notamment du Nord et de l'Est. En 1159, Yoshimoto, père de Yoritomo, est écrasé par son rival, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minamoto-no-yoritomo-1147-1199/#i_0

MUROMACHI ÉPOQUE (1333-1573)

  • Écrit par 
  • Jacqueline PIGEOT
  •  • 1 076 mots
  •  • 1 média

Tirant son nom du quartier de Kyōto où Ashikaga Takauji établit en 1336 le siège du gouvernement (bakufu), l'époque Muromachi ne connut guère de stabilité politique et fut déchirée par des guerres intestines. Toutefois, bien que la longue période de paix que surent imposer par la suite les shōgun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-muromachi/#i_0

NARA ÉPOQUE DE (710-794)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 219 mots

En 710, le gouvernement impérial du Japon prend la décision de se fixer à Heijo-kyo (actuelle Nara). Jusque-là, l'empire n'avait pas de capitale fixe. Le plan en damier de la ville s'inspire de celui de Chang'an, capitale chinoise de la dynastie des Tang. La période qui s'ouvre alors au Japon se caractérise par une forte influence chinoise dans les domaines politique, artistique et culturel. Comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-de-nara/#i_0

PRÉSENTATION DU KOJIKI À LA COUR

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 190 mots

Selon sa Préface, le Kojiki (Récit des temps anciens) fut offert en 712 à l'impératrice Gemmyō (661-721). Il rapporte les événements fondateurs du Japon et de sa dynastie depuis le temps des dieux dans un récit continu fortement marqué par la pensée mythique. Rédigé en parallèle avec le Nihon shoki (achevé en 720), il ne fera l'objet d'aucun commentaire ni c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presentation-du-kojiki/#i_0

SHŌEN

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 770 mots

Au Japon, domaine jouissant d'une exemption fiscale, totale ou partielle. Dès le ixe siècle, temples et grands ne cessent de solliciter des exemptions auprès du ministère des Affaires suprêmes, notamment pour les terres qu'ils font défricher et qui, selon la loi, ne font pas partie des rizières sujettes à redistribution périodique. Ces exemptions conc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoen/#i_0

SHŌGUN

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 882 mots

Abréviation du nom d'une ancienne fonction impériale du Japon, qui devait se dire, en entier, seiitaishōgun, « grand commandant militaire pour la soumission des barbares ». La fonction de shōgun fut créée à titre temporaire, sans doute pour la première fois en 794, en vue de la conquête des territoires du nord de Honshū, dont les habitants n'étaient pas enco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shogun/#i_0

SHŌMU-TENNŌ (699-756) empereur du Japon (724-749)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 375 mots

Empereur du Japon (724-749), né en 699 à Yamato, près de Nara, mort le 21 juin 756 à Nara.Obito monte sur le trône sous le nom de règne de Shōmu-tennō En 729, son épouse, membre de la puissante famille Fujiwara, est déclarée impératrice, faisant voler en éclat l'ancienne règle voulant que toutes les impératrices consorts soient des princesses de sang. Shōmu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shomu/#i_0

SHŌTOKU-TAISHI (573 env.-621)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 622 mots

Fils de l'empereur Yōmei, Shōtoku-taishi naît en un temps où la cour de Yamato, qui a fait reconnaître sa suprématie sur le pays qui devait prendre le nom de Nihon (« [pays] d'où vient le soleil »), est agitée par les querelles des grandes familles. En 587, quand les Soga éliminent les Mononobe et les Nakatomi qui se sont posés, dit-on, en adversaires du bouddhisme mais qui étaient leurs rivaux, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shotoku/#i_0

SUGAWARA NO MICHIZANE (845-903)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 244 mots

Homme politique et lettré japonais, appartenant à une famille de fonctionnaires lettrés de rang moyen. Dans sa jeunesse, Michizane passe brillamment tous les examens officiels et obtient dès 877 le poste de docteur ès lettres. En cette qualité, il commente les classiques chinois devant l'empereur Uda qui lui accorde sa faveur, sans doute pour faire pièce aux Fuj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sugawara/#i_0

TAIKA RÉFORME DE (645)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 665 mots

La cour de Yamato, durant des siècles obscurs, a fait l'unité du Japon, c'est-à-dire que les puissantes familles locales ont reconnu la supériorité des souverains installés dans le bassin de Nara et ses environs, ancêtres de la maison impériale. La revendication d'une origine divine, l'ordre de la grande déesse Amaterasu, l'utilisation d'un personnel d'immigrés coréens aptes à transmettre les arts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme-de-taika/#i_0

TAIRA NO KIYOMORI (1118-1181)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 392 mots

Appartenant à une famille dont certains membres sont restés à la cour, investis de charges militaires ou de gouvernements provinciaux, tandis que d'autres se sont installés dans les provinces, souvent en qualité d'officiers domaniaux de statut guerrier, Taira no Kiyomori succède en 1153 à son père. Celui-ci avait rendu des services aux empereurs retirés, et s'était ainsi attiré leur faveur, à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taira-no-kiyomori-1118-1181/#i_0

TENJI-TENNŌ (626-671) empereur du Japon (661-671)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 441 mots

Le prince Nakanoōe (futur empereur Tenji, ou Tenchi), fils de l'empereur Jomei (règne 629-641) et d'une princesse impériale qui a régné à la suite de son époux sous le nom de Kōgyoku-tennō (règne 642-645), est, avec Nakatomi no Kamatari, l'ancêtre de la maison Fujiwara, l'auteur du coup d'État qui aboutit à l'élimination des Soga, accusés à mots couverts d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tenji/#i_0

VOYAGE DE SAICHŌ ET KŪKAI EN CHINE

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 188 mots

Depuis l'introduction du bouddhisme au vie siècle, les Japonais ne cessèrent d'accueillir des moines du continent, mais aussi de se rendre en Chine. Profitant d'une ambassade en 804, deux moines partirent pour étudier dans la Chine des Tang. Saichō (767-822) séjourna au mont Tiantai où il reçut la transmission de l'enseignement de cette école. De reto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voyage-de-saicho-et-kukai-en-chine/#i_0


Affichage 

Japon, VIIIe-IXe siècle

Japon, VIII e -IX e  siècle

carte

Essor de la civilisation japonaise à l'époque de Nara : les routes reliant le Japon à la Chine des Tang. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Japon: les huit circonscriptions de l'époque des codes

Japon: les huit circonscriptions de l'époque des codes

carte

Les huit circonscriptions du Japon de l'époque des codes («ritsuryo jidai no Nihon»), 1re moitié du VIIIe siècle. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1850 à 1914. L'Europe émigre

1850 à 1914. L'Europe émigre

vidéo

Expansion mondiale des Blancs. Ère victorienne. Unité de l'Allemagne et de l'Italie. Les empires coloniaux atteignent leur apogée à la charnière des XIXe et XXe siècles. L'ensemble de l'Afrique ainsi qu'une grande partie de l'Asie sont... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Japon, VIII e -IX e  siècle

Japon, VIIIe-IXe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Japon: les huit circonscriptions de l'époque des codes

Japon: les huit circonscriptions de l'époque des codes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

1850 à 1914. L'Europe émigre

1850 à 1914. L'Europe émigre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo