CHIRAC JACQUES (1932- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, 1969

Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, 1969
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jacques Chirac, 1977

Jacques Chirac, 1977
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jacques Chirac

Jacques Chirac
Crédits : Getty

photographie

Lionel Jospin

Lionel Jospin
Crédits : PA Photos

photographie


Avant d’occuper la fonction de président de la République de 1995 à 2007, Jacques Chirac a eu une carrière politique bien remplie.

Fils d'un dirigeant de société aéronautique, il est né à Paris en 1932, mais ses racines sont corréziennes par son grand-père instituteur. C'est en Corrèze qu'il passe la guerre, et c'est là qu’il débutera en politique.

Diplômé de l'Institut d'études politiques et de la Summer School de Harvard, il envisage une carrière militaire après avoir accompli son service militaire en Algérie comme lieutenant. « La période la plus passionnante de mon existence », expliquera-t-il plus tard. Mais il préfère quand même entrer à l'École nationale d'administration, où il avait été admis avant son départ en Algérie.

Une carrière exemplaire

Entré en 1959 à la Cour des comptes, il s'intéresse très vite à la politique et rejoint le cabinet de Georges Pompidou, alors Premier ministre, dès 1962. Son efficacité le fait remarquer par le Premier ministre qui l'appelle « mon bull-dozer ». Conseiller référendaire à la Cour des comptes en 1965, il affronte le corps électoral en 1967 avec les « jeunes loups » pompidoliens qui se lancent à l'assaut du Massif central. Élu de la Corrèze, dans l'ancien fief d'Henri Queuille, il ne siège que deux mois à l'Assemblée nationale, car commence pour lui, à trente-cinq ans, une longue carrière ministérielle.

Successivement secrétaire d'État aux Affaires sociales chargé de l'Emploi (1967-1968), secrétaire d'État à l'Économie et aux Finances (1968-1971), ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement (1971-1972), ministre de l'Agriculture et du développement rural (1972-1974), il est, à la mort de Georges Pompidou, ministre de l'Intérieur. Il s'oppose alors à la candidature de Jacques Chaban-Delmas avec quarante-trois parlementaires gaullistes et favorise l'élection de [...]

Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, 1969

Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, 1969

Photographie

Valéry Giscard d'Estaing, ministre français de l'Économie et des Finances, et Jacques Chirac, son secrétaire d'État, en 1969. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHIRAC JACQUES (1932- )  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 262 mots
  •  • 10 médias

Les douze années de présidence de Jacques Chirac (1995-2007) ont été marquées sur le plan institutionnel par le raccourcissement du mandat présidentiel à cinq ans, l'inversion du calendrier électoral et le rejet du traité constitutionnel européen. Sur le plan politique, on a assisté à la poursuite des alternances et à des sanctions régulières par les électeurs du pouvoir en place. Élu président en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-chirac-1995-2007/#i_82650

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - L'Allemagne unie

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 7 695 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La difficile coopération franco-allemande »  : […] La coopération franco-allemande n'en est pas moins difficile et connaît une certaine morosité. Autant le président français Jacques Chirac que le chancelier Gerhard Schröder en sont responsables à leur arrivée au pouvoir. En effet, ce dernier affiche d'abord son inclination pour le Labour Party britannique et la social-démocratie nordique. Par la suite cependant, la mise en œuvre de plusieurs cha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-l-allemagne-unie/#i_82650

BALLADUR ÉDOUARD (1929- )

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE, 
  • Universalis
  •  • 1 374 mots

Homme politique français, Premier ministre de 1993 à 1995. Édouard Balladur est né à Smyrne, aujourd’hui Izmir, le 2 mai 1929. Voici trois siècles que sa famille de riches négociants s'est installée auprès de la Sublime Porte. Mais il ne gardera que de lointains souvenirs d'enfance de la Turquie. Il a neuf ans lorsque son père s'installe à Marseille où il poursuivra sa scolarité, au lycée Thiers, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-balladur/#i_82650

CHARTE DE L'ENVIRONNEMENT

  • Écrit par 
  • Thierry LIBAERT
  •  • 2 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine et élaboration de cette loi  »  : […] L'inscription dans la loi fondamentale du droit à l'environnement n'était pas une idée nouvelle en France. Elle figurait déjà dans le rapport de Louis Armand de 1970, « 100 mesures pour l'environnement », qui conduisit à la mise en place, l'année suivante, du premier ministère de l'Environnement. L'idée resurgit durant la campagne présidentielle de 1974, puis en décembre 1975 avec la création de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-de-l-environnement/#i_82650

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période post-gaullienne (1969-1981)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 6 873 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les réformes du président »  : […] Le nouveau président nomme un Premier ministre gaulliste, mais entouré par de nombreuses personnalités du groupe des Républicains indépendants ou proches de lui. Il veut manifestement incarner pleinement la fonction présidentielle et conduire le pays en gouvernant au centre, ce qui doit se voir par des réformes rapides. Il veut incarner une certaine rupture avec ses prédécesseurs, la logique gisca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-la-periode-post-gaullienne-1969-1981/#i_82650

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 280 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Deux ans de cohabitation mouvementée »  : […] François Mitterrand choisit comme Premier ministre Jacques Chirac, leader du principal parti de la nouvelle majorité parlementaire. Ce dernier forme un gouvernement dans lequel son ami et proche conseiller Édouard Balladur occupe une place éminente : il est ministre d'État, ministre de l'Économie, des Finances et de la Privatisation. François Mitterrand semble avoir fait admettre d'être consulté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-mitterrand-1981-1995/#i_82650

ÉCOLOGISTE MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION, 
  • Bruno VILLALBA
  •  • 10 797 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un projet politique à reformuler »  : […] Formation du petit nombre, les Verts oscillent entre 1 500 adhérents en 1984 à 8 500 actuellement. Mais entre 25 et 30 p. 100 des adhérents ne renouvellent pas leur cotisation d'une année sur l'autre : un phénomène présent depuis les origines, et qui s'accentue selon les périodes (déclin lors des périodes de tensions internes, augmentation lors des bons résultats électoraux...). Ils n'ont aussi qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ecologiste/#i_82650

FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 6 682 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les répercussions de la crise »  : […] La mort brutale du président Georges Pompidou le 2 avril 1974 met fin à l'équilibre politique institué par le général de Gaulle en 1958, au moment même où s'efface le contexte économique qui avait contribué à la stabilisation politique. Désormais la vie politique française est dominée par les vains efforts des gouvernements successifs pour relancer la croissance, redynamiser l'économie, réduire le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-la-france-d-aujourd-hui/#i_82650

FRANCE - L'année politique 2011

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 620 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des « affaires » au cœur de la vie politique »  : […] Cinq affaires, de nature très différente, ont fortement marqué l'année 2011. La première concerne le directeur général du F.M.I. Dominique Strauss-Kahn, qui était aussi l'un des candidats potentiels du P.S. favoris à l'élection présidentielle de 2012 et souvent présenté comme le plus susceptible de battre le président sortant. Inculpé en mai de tentative de viol sur une employée de l'hôtel Sofite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2011/#i_82650

FRANCE - L'année politique 2010

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 575 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une vie politique marquée par les affaires »  : […] Deux affaires ont largement marqué l'année 2010. La première est liée au soupçon de fraude fiscale dont se serait rendue coupable Liliane Bettencourt, principale propriétaire du groupe L'Oréal. Portée au grand jour par un différend opposant cette dernière à sa fille à propos de donations effectuées par la première au photographe François-Marie Banier, différend finalement réglé par un accord inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-annee-politique-2010/#i_82650

FRANCE - L'année politique 2006

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 947 mots

Dans le chapitre « La droite entre hégémonie et division »  : […] Le président de la République, âgé de soixante-quatorze ans, a semblé, en 2006, avoir surmonté l'accident de santé qu'il avait connu à la fin de l'été de 2005 et il s'est montré très présent sur les dossiers internationaux ; pour autant, sa candidature à un troisième mandat paraissait douteuse à la plupart des analystes. Il a certes, notamment pour aider à la bonne gestion de la fin de son mandat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2006/#i_82650

FRANCE - L'année politique 2005

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 253 mots

Dans le chapitre « Les rivalités au sein de la droite »  : […] Alors que le président de la République, âgé de soixante-treize ans, paraît à beaucoup affaibli, tant par les résultats du référendum et le sentiment donné d'une moindre réactivité aux événements que par l'accident de santé dont il a été victime le 2 septembre 2005, et qu'il semble désormais établi, malgré des vœux aux Français pour 2006 plus offensifs, qu'il ne briguera pas un troisième mandat, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2005/#i_82650

FRANCE - L'année politique 2004

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 927 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un gouvernement malmené »  : […] Les déboires électoraux de la droite – qui alimentèrent en retour de fortes critiques à l'encontre du Premier ministre, jusqu'au sein de son propre camp – trouvent leur cause dans l'insatisfaction ressentie envers le gouvernement dirigé par Jean-Pierre Raffarin. Si l'on excepte les gouvernements d'Édith Cresson et d'Alain Juppé, le taux de mécontentement à l'égard de Matignon atteignit des niveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2004/#i_82650

FRANCE - L'année politique 2002

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 592 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des élections législatives sans ambiguïtés »  : […] Avant l'élection présidentielle, les élections législatives paraissaient incertaines ; après, elles semblèrent prévisibles. Sans doute Jacques Chirac n'avait-il pas été réélu sur un programme ni sur la base d'une forte adhésion dès le premier tour, mais la dynamique de la victoire, la stature acquise par le combat au nom de la République, le retrait de la vie politique du principal leader de gauc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2002/#i_82650

FRANCE - L'année politique 2001

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 457 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La difficile union de l'opposition »  : […] Au cours de l'année 2001, la droite a été rassérénée par un certain piétinement de la gauche, mais surtout par la situation personnelle de Jacques Chirac. Conforté par la décision de la Cour de cassation qui affirme son immunité pénale et par l'absence d'aboutissement de la démarche du député P.S. Arnaud Montebourg visant à le faire mettre en accusation par la Haute Cour de justice (dont la Cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2001/#i_82650

FRANCE - L'année politique 2000

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 817 mots

Dans le chapitre « La gangrène des affaires »  : […] Les affaires se sont trouvées, sur le plan médiatique, au centre de la vie politique. Elles ont conduit à mettre en cause des personnalités des deux camps. Le nom du président de la République, en premier lieu, a été cité dans des affaires liées au financement du R.P.R. et à sa gestion passée comme maire de Paris, notamment à la suite du témoignage posthume de Jean-Claude Méry publié en septembre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2000/#i_82650

FRANCE - L'année politique 1998

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 133 mots

Dans le chapitre « L'impossible union de la droite »  : […] Les résultats médiocres de la droite, son discrédit dans l'opinion, les accommodements de certaines personnalités avec le Front national obligeaient l'opposition à réagir. Toutefois, les recompositions internes sont apparues aux yeux du public plus comme des manœuvres d'état-major ou l'expression de tactiques individuelles que comme la formulation d'une nouvelle identité de droite autour d'un prog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1998/#i_82650

FRANCE - L'année politique 1997

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 880 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'affaiblissement élyséen »  : […] Au soir du second tour des élections législatives, le 1 er  juin 1997, la droite se voit privée, vraisemblablement pour cinq ans, du pouvoir qu'elle exerçait sans partage depuis quatre années. Elle a perdu son chef en même temps que sa majorité. Certes, le président de la République doit exercer son mandat jusqu'en 2002. Mais il apparaît comme le principal instigateur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1997/#i_82650

FRANCE - L'année politique 1996

  • Écrit par 
  • Serge SUR
  •  • 3 937 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le gouvernement Juppé continue »  : […] La solidarité affichée du président de la République avec son Premier ministre ne guérit pas la mélancolie parlementaire, qui est surtout celle de la majorité. Quant aux partis, ils s'installent dans une position d'attente, celle de la préparation des futures échéances électorales. Les syndicats s'efforcent, pour leur part, en revenant à leurs racines revendicatives, de redéfinir leurs positions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1996/#i_82650

GAULLISME

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 5 643 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Post-gaullisme ou néo-gaullisme ? »  : […] Après la mort de Georges Pompidou en 1974, le destin du gaullisme apparaît moins clair. Privé d'un leader naturel en la personne du chef de l'État, puisque durant plus de vingt années l'Élysée sera occupé par le libéral Valéry Giscard d'Estaing puis par le socialiste François Mitterrand, il se réduit à la formation gaulliste. Encore celle-ci se trouve-t-elle déchirée en 1974 entre les gaullistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaullisme/#i_82650

GISCARD D'ESTAING VALÉRY (1926- )

  • Écrit par 
  • Gérard PONTHIEU
  • , Universalis
  •  • 1 264 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un destin présidentiel »  : […] Candidat à l'élection présidentielle d'avril 1974, Giscard d'Estaing fait campagne sur le thème d'une « société libérale avancée ». Il obtient au premier tour près de 33 p. 100 des voix contre 43,3 p. 100 à François Mitterrand et 14,5 p. 100 à Jacques Chaban-Delmas ; au second tour, il l'emporte avec 50,8 p. 100 des suffrages exprimés contre 49,2 p. 100 à François Mitterrand. Sa présidence s'ouvr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valery-giscard-d-estaing/#i_82650

JUILLET PIERRE (1921-1999)

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 624 mots

Pierre Juillet, le conseiller de l'ombre par excellence, a suivi Georges Pompidou de Matignon à l'Élysée, puis accompagné les premiers pas de Jacques Chirac sur le devant de la scène politique. Né en 1921 dans la Creuse, où il conservera toujours une gentilhommière et un élevage de moutons, Pierre Juillet n'a pour tout bagage qu'une licence en droit. Cela le conduit naturellement à devenir avocat, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-juillet/#i_82650

JUPPÉ ALAIN (1945- )

  • Écrit par 
  • Thomas FERENCZI
  • , Universalis
  •  • 1 450 mots

Dans le chapitre « Dans les pas de Jacques Chirac »  : […] Alain Juppé sera d'abord l'« économiste de Chirac ». Lorsqu'il est appelé au cabinet du Premier ministre, en 1976, avant de suivre celui-ci, quelques mois plus tard, dans l'appareil dirigeant du RPR, c'est en sa qualité de spécialiste des affaires économiques ; et quand, en 1980, il rejoint la haute administration de la Ville de Paris, c'est pour être nommé directeur des finances de la capitale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-juppe/#i_82650

NATIONALISATION

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BONICHOT, 
  • Universalis
  •  • 6 936 mots

Dans le chapitre « La gestion du secteur public »  : […] Les entreprises nationales sont au carrefour d'exigences multiples et contradictoires. La philosophie qui inspire les nationalisations exigerait qu'elles soient mises au service de la nation ; la nécessité de leur efficacité exige l'autonomie de gestion et, éventuellement, que les intérêts de l'entreprise l'emportent sur l'intérêt public, au moins sur l'intérêt public du moment. Ces diverses exige […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nationalisation/#i_82650

P.S. (Parti socialiste), France

  • Écrit par 
  • Frédéric SAWICKI
  • , Universalis
  •  • 7 369 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le temps des fiefs et des clans (1988-1995) »  : […] La défaite électorale aux législatives de 1986, dont les effets sont atténués par l'adoption du scrutin proportionnel (avec 31 p. 100 des voix, le P.S. sauve 206 sièges), est vite oubliée en raison de la large réélection de François Mitterrand en 1988 avec 54 p. 100 des voix sur le thème de « la France unie ». La politique d'ouverture décidée par le président sortant s'impose au P.S. qui n'en n'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/p-s-parti-socialiste-france/#i_82650

QUAI BRANLY MUSÉE DU, Paris

  • Écrit par 
  • Julien GUILHEM, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 227 mots

Présenté comme l'institutionnalisation d'une forme d'art qui, jusqu'alors, n'existait que dans les vitrines des musées d'ethnologie ou au travers du marché de l'art, le projet de musée des Arts et Civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques, ou musée du quai Branly, implique le regroupement des deux plus importants musées ethnologiques français : le musée de l'Homme, partie intégr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-du-quai-branly-paris/#i_82650

RAFFARIN JEAN-PIERRE (1948- )

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 991 mots

Né le 3 août 1948 à Poitiers, Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre du gouvernement français de 2002 à 2005, déroge au profil de ses prédécesseurs. Ni normalien, ni énarque, mais diplômé de l'École supérieure de commerce de Paris (E.S.C.P.), il se prévaut de bien connaître le monde de l'entreprise et se présente comme un défenseur « des terroirs » et de « la France d'en bas ». Cette image d'ant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-raffarin/#i_82650

SARKOZY NICOLAS (1955- )

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE, 
  • Universalis
  •  • 1 644 mots
  •  • 2 médias

Président de la République française de 2007 à 2012. Quand il succède au président de la République Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy ne cache pas une certaine admiration pour l'ancien chef du Rassemblement pour la République (RPR), auquel il se compare volontiers. Tous les deux parvenus au sommet de l'État, les deux hommes ont en effet beaucoup de points communs : un dynamisme à toute épreuve, une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-sarkozy/#i_82650

SÉGUIN PHILIPPE (1943-2010)

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE, 
  • Universalis
  •  • 1 255 mots

Président de l'Assemblée nationale et Premier président de la Cour des comptes, Philippe Séguin a eu à cœur toute sa vie de se montrer digne de son père, héroïque et inconnu, mort pour la France en septembre 1944, et dont il a reçu la médaille militaire le 11 novembre 1949, à six ans et demi. Philippe Séguin est né le 21 avril 1943 à Tunis. Il y fera ses études primaires avant que l'indépendance d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-seguin/#i_82650

U.M.P. (Union pour un mouvement populaire)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON, 
  • Universalis
  •  • 3 333 mots
  •  • 1 média

Dans un contexte de bipolarisation du système politique sous la V e  République, la droite française a, de 1978 à la fin des années 1990, été structurée autour de deux grandes forces politiques, le R.P.R. et l'U.D.F., qui avaient pendant longtemps une force comparable dans l'électorat. La lutte à l'intérieur de la coalition de droite fut féroce, chaque partenaire voulant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/union-pour-un-mouvement-populaire/#i_82650

VILLEPIN DOMINIQUE DE (1953- )

  • Écrit par 
  • Josseline ABONNEAU, 
  • Universalis
  •  • 1 281 mots

Dominique de Villepin doit sa fulgurante carrière politique à sa relation de confiance avec Jacques Chirac dont il a partagé toutes les décisions à partir de 1995. Nommé Premier ministre, le 31 mai 2005, le surlendemain de l'échec du référendum sur le traité constitutionnel, il a été le troisième chef de gouvernement de la V e  République (après Georges Pompidou et Raymon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-de-villepin/#i_82650

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian SAUVAGE, « CHIRAC JACQUES (1932- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-chirac/