CHIRAC JACQUES (1932-2019)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les mandats de Jacques Chirac

À la différence de François Mitterrand, toutefois, le nouveau président ne profitera guère de l'« état de grâce » qui prolonge dans l'opinion la victoire électorale. Faut-il s'en étonner ? En fait, Jacques Chirac n'a que peu amélioré au premier tour du scrutin de 1995 ses scores de 1981 et de 1988, et l'élection présidentielle elle-même a, de façon générale, exprimé la réserve des Français à l'égard de la politique. On attendait pourtant du nouveau président, qui avait mené campagne sur le thème de la résorption de la « fracture sociale », l'affirmation rapide d'un projet et d'un style forts, porteurs de changement. C'est au contraire dans la durée longue que, au risque de se voir taxé d'immobilisme, Jacques Chirac, élu pour sept ans, libre de toute concurrence nationale, dégagé des mandats qui avaient si longtemps constitué son image (la mairie de Paris échoit à Jean Tiberi, la présidence du RPR à Alain Juppé dans un premier temps), choisit d'inscrire son action. Atteint dès l'automne de 1995 par l'impopularité du Premier ministre Alain Juppé, qu'il soutient sans réserve, il tente et perd, au printemps de 1997, le pari risqué de relancer la majorité en provoquant des élections législatives anticipées. Deux ans après son entrée à l'Élysée, il doit charger son rival socialiste Lionel Jospin de former le gouvernement et entamer avec lui, en reflet inversé des années 1986-1988, la troisième « cohabitation » de la Ve République. Fort d'une popularité constante en dépit des différentes « affaires » où son nom est cité, Jacques Chirac est devenu, à partir de la fin des années 1990, le véritable chef de l'opposition en raison de la désunion de la droite et est candidat à sa propre succession pour l'élection présidentielle de 2002.

Jacques Chirac

Photographie : Jacques Chirac

Jacques Chirac, élu président de la République française en mai 1995 face au candidat socialiste Lionel Jospin, gagne de nouveau l'élection présidentielle en mai 2002, contre le président du Front national, Jean-Marie Le Pen. 

Crédits : Diana Walker/ Time Life Pictures/ Getty Images

Afficher

Lionel Jospin

Photographie : Lionel Jospin

Chef de file de l'opposition de gauche qui remporte les élections législatives au soir du 1er juin 1997, Lionel Jospin est nommé Premier ministre le lendemain, inaugurant dans la vie politique française une nouvelle forme de "cohabitation". 

Crédits : PA Photos

Afficher

Bien qu'arrivé en tête du premier tour devant le candidat du Front national (16,86 p. 100) et celui du Parti socialiste (16,18 p. 100), il réalise le plus mauvais score jamais obtenu par un président sortant (19,88 p. 100). Entre les deux tours, le résultat de Jean-Marie Le Pen entraîne à travers le pays une mobilisation massive contre la montée de l'extrême droite. Fort du soutien de l'ensemble des forces attachées aux valeurs de la République, Jacques Chirac est réélu pour cinq ans, le 5 mai 2002, avec 82,21 p. 100 des suffrages exprimés contre 17,79 p. 100 pour son adversaire. La nette victoire de la droite aux législatives de juin, due notamment à la transformation du RPR en un grand parti, l'Union pour la majorité présidentielle (UMP), intégrant également les partis non gaullistes et destiné à soutenir l'action de Jacques Chirac, donne à celui-ci une confortable majorité pour gouverner.

Jacques Chirac en campagne, 2002

Photographie : Jacques Chirac en campagne, 2002

Candidat à sa succession, le président de la République Jacques Chirac salue ses partisans, le 2 mai 2002, lors de son dernier meeting de campagne avant le second tour de l'élection présidentielle, au parc des expositions de Villepinte. 

Crédits : Jack Guez/ AFP

Afficher

Soutenu par une majorité de Français et par de nombreux pays, Jacques Chirac s'oppose, au début de son second mandat, à l'intervention américaine en Irak, allant jusqu'à menacer Washington d'utiliser le droit de veto de la France au Conseil de sécurité de l'ONU.

Si la crise irakienne provoque de vives tensions diplomatiques entre les États-Unis et la France, la posture « gaullienne » adoptée par le chef de l'État vaut à celui-ci une grande popularité en France. Sur le plan national, cependant, les réformes (retraites, décentralisation, assurance-maladie...) engagées par le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin provoquent de nombreuses grèves et manifestations. L'impopularité du gouvernement entraîne une lourde défaite de la majorité aux élections cantonales et régionales de 2004. Jacques Chirac maintient cependant Jean-Pierre Raffarin dans ses fonctions.

Jacques Chirac décide d'organiser un référendum pour ratifier le traité constitutionnel européen le 29 mai 2005. Le non l'ayant nettement emporté, le Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, présente sa démission. Le désaveu donné par les électeurs affaiblit la position de la France au sein de l'Union européenne ainsi que celle de Jacques Chirac, qui avait fait de la construction européenne en général et de l'adoption de la Constitution en particulier l'un des principaux chantiers de son second mandat.

Affaibli sur la scène européenne, Jacques Chirac charge Dominique de Villepin, nouveau chef du gouvernement, de gérer les destinées de la France jusqu'à l'éle [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, 1969

Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, 1969
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jacques Chirac, 1977

Jacques Chirac, 1977
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jacques Chirac

Jacques Chirac
Crédits : Diana Walker/ Time Life Pictures/ Getty Images

photographie

Lionel Jospin

Lionel Jospin
Crédits : PA Photos

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHIRAC JACQUES (1932-2019)  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 267 mots
  •  • 9 médias

Les douze années de présidence de Jacques Chirac (1995-2007) ont été marquées sur le plan institutionnel par le raccourcissement du mandat présidentiel à cinq ans, l'inversion du calendrier électoral et le rejet du traité constitutionnel européen. Sur le plan politique, on a assisté à la poursuite des alternances et à des sanctions régulières par les électeurs du pouvoir en place. Élu président en […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - L'Allemagne unie

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 7 695 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La difficile coopération franco-allemande »  : […] La coopération franco-allemande n'en est pas moins difficile et connaît une certaine morosité. Autant le président français Jacques Chirac que le chancelier Gerhard Schröder en sont responsables à leur arrivée au pouvoir. En effet, ce dernier affiche d'abord son inclination pour le Labour Party britannique et la social-démocratie nordique. Par la suite cependant, la mise en œuvre de plusieurs cha […] Lire la suite

BALLADUR ÉDOUARD (1929- )

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE, 
  • Universalis
  •  • 1 390 mots

Homme politique français, Premier ministre de 1993 à 1995. Édouard Balladur est né à Smyrne, aujourd’hui Izmir, le 2 mai 1929. Voici trois siècles que sa famille de riches négociants s'est installée auprès de la Sublime Porte. Mais il ne gardera que de lointains souvenirs d'enfance de la Turquie. Il a neuf ans lorsque son père s'installe à Marseille où il poursuivra sa scolarité, au lycée Thiers, […] Lire la suite

CHARTE DE L'ENVIRONNEMENT

  • Écrit par 
  • Thierry LIBAERT
  •  • 2 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine et élaboration de cette loi  »  : […] L'inscription dans la loi fondamentale du droit à l'environnement n'était pas une idée nouvelle en France. Elle figurait déjà dans le rapport de Louis Armand de 1970, « 100 mesures pour l'environnement », qui conduisit à la mise en place, l'année suivante, du premier ministère de l'Environnement. L'idée resurgit durant la campagne présidentielle de 1974, puis en décembre 1975 avec la création de l […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période post-gaullienne (1969-1981)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 6 876 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les réformes du président »  : […] Le nouveau président nomme un Premier ministre gaulliste, mais entouré par de nombreuses personnalités du groupe des Républicains indépendants ou proches de lui. Il veut manifestement incarner pleinement la fonction présidentielle et conduire le pays en gouvernant au centre, ce qui doit se voir par des réformes rapides. Il veut incarner une certaine rupture avec ses prédécesseurs, la logique gisca […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 282 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Deux ans de cohabitation mouvementée »  : […] François Mitterrand choisit comme Premier ministre Jacques Chirac, leader du principal parti de la nouvelle majorité parlementaire. Ce dernier forme un gouvernement dans lequel son ami et proche conseiller Édouard Balladur occupe une place éminente : il est ministre d'État, ministre de l'Économie, des Finances et de la Privatisation. François Mitterrand semble avoir fait admettre d'être consulté […] Lire la suite

ÉCOLOGISTE MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION, 
  • Bruno VILLALBA
  •  • 10 798 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un projet politique à reformuler »  : […] Formation du petit nombre, les Verts oscillent entre 1 500 adhérents en 1984 à 8 500 actuellement. Mais entre 25 et 30 p. 100 des adhérents ne renouvellent pas leur cotisation d'une année sur l'autre : un phénomène présent depuis les origines, et qui s'accentue selon les périodes (déclin lors des périodes de tensions internes, augmentation lors des bons résultats électoraux...). Ils n'ont aussi qu […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 6 686 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les répercussions de la crise »  : […] La mort brutale du président Georges Pompidou le 2 avril 1974 met fin à l'équilibre politique institué par le général de Gaulle en 1958, au moment même où s'efface le contexte économique qui avait contribué à la stabilisation politique. Désormais la vie politique française est dominée par les vains efforts des gouvernements successifs pour relancer la croissance, redynamiser l'économie, réduire le […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2011

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 622 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des « affaires » au cœur de la vie politique »  : […] Cinq affaires, de nature très différente, ont fortement marqué l'année 2011. La première concerne le directeur général du F.M.I. Dominique Strauss-Kahn, qui était aussi l'un des candidats potentiels du P.S. favoris à l'élection présidentielle de 2012 et souvent présenté comme le plus susceptible de battre le président sortant. Inculpé en mai de tentative de viol sur une employée de l'hôtel Sofite […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2010

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 575 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une vie politique marquée par les affaires »  : […] Deux affaires ont largement marqué l'année 2010. La première est liée au soupçon de fraude fiscale dont se serait rendue coupable Liliane Bettencourt, principale propriétaire du groupe L'Oréal. Portée au grand jour par un différend opposant cette dernière à sa fille à propos de donations effectuées par la première au photographe François-Marie Banier, différend finalement réglé par un accord inte […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

20 septembre 2021 France. Demande de pardon du président Emmanuel Macron aux harkis.

En septembre 2001, le président Jacques Chirac avait reconnu la « dette d’honneur » de la France à l’égard des supplétifs de l’armée française en Algérie, et le président François Hollande, en septembre 2016, « les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis ». […] Lire la suite

26-30 septembre 2019 France. Mort de Jacques Chirac.

Jacques Chirac est ensuite inhumé dans l’intimité au cimetière du Montparnasse. […] Lire la suite

29 mai 2017 France. Mise en examen de l'ancien Premier ministre Édouard Balladur dans l'affaire de Karachi.

Cet attentat avait été interprété comme un acte de représailles à la suite de l’arrêt, décidé par le président Jacques Chirac à son arrivée au pouvoir en 1995, du versement des commissions prévues par le contrat de vente des sous-marins. L’ancien ministre de la Défense François Léotard est également impliqué dans le volet ministériel de l’affaire, instruit par la CJR. […] Lire la suite

1er mai 2017 France. Célébration désunie de la fête du travail.

Alors que 1,5 million de personnes avaient manifesté le 1er mai 2002 avant le second tour de l’élection présidentielle qui opposait Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen, cent quarante-deux mille personnes selon la police ‒ le double selon la CGT ‒ participent à travers le pays aux défilés du 1er mai 2017. Les positions des centrales divergent sur l’appel à battre le Front national au second tour de l’élection présidentielle : la CGT le défend ; FO s’y oppose ; la CFDT appelle explicitement à voter en faveur d’Emmanuel Macron ; un collectif « Front social » réunissant des syndicats CGT, FSU et Solidaires appelle à « battre les deux candidats ». […] Lire la suite

23-28 avril 2017 France. Premier tour de l'élection présidentielle.

Ces positions divergentes de la classe politique, ainsi que l’absence de mobilisation massive contre le FN, marquent une rupture avec la mise en place du front républicain qui avait caractérisé le second tour de l’élection de 2002 opposant Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen. Le 26, les deux candidats en lice pour le second tour rendent visite aux salariés en grève de l’usine Whirlpool, à Amiens (Somme). […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian SAUVAGE, « CHIRAC JACQUES - (1932-2019) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-chirac/