BARRE RAYMOND (1924-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique français, Raymond Barre naît le 12 avril 1924 à Saint-Denis, sur l'île de la Réunion. La carrière universitaire le séduit dans un premier temps. Il commence en effet par obtenir son agrégation de droit et de science économique en 1950 et est nommé professeur à la faculté de droit de Caen. Comme universitaire, on doit notamment à cet « esprit carré dans un corps rond », ainsi qu'il se définissait lui-même, la publication d'un Traité d'économie politique (1959) maintes fois traduit, réédité et recommandé à des générations d'étudiants, ainsi que la traduction d'un célèbre ouvrage du libéral Friedrich von Hayek, Scientisme et sciences sociales. Essai sur le mauvais usage de la raison (1953).

Dès la fin des années 1950, la politique commence à l'éloigner de cet univers académique. De 1959 à 1962, il devient ainsi directeur de cabinet de Jean-Marcel Jeanneney, ministre de l'Industrie, poste à partir duquel il débute une nouvelle carrière en acceptant différentes responsabilités à dominante économique, notamment dans le cadre des services du plan. Européen déterminé, il est vice-président de la Commission européenne de Bruxelles en charge des Affaires économiques et financières de 1967 à 1973. Dans le cadre de ces fonctions, il sera associé à diverses initiatives qui seront à l'origine de la création d'une unité de compte européenne. Il laissera également son nom à un « premier plan Barre », impulsant au niveau supranational européen une concertation des politiques économiques placée au service d'un renforcement de la convergence des orientations nationales.

En janvier 1976, Raymond Barre opère un nouveau redéploiement : il est nommé ministre du Commerce extérieur, avant d'accéder le 25 août 1976 – au moment où Jacques Chirac décide de rompre avec Valéry Giscard d'Estaing et de s'en aller fonder le R.P.R. – au poste de Premier ministre, à la tête d'une formation de trois ministres d'État, treize ministres, un ministre délégué et dix-neuf secrétaires d'État. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en science politique à l'université de Paris-X-Nanterre, membre du Groupe d'analyse politique

Classification


Autres références

«  BARRE RAYMOND (1924-2007)  » est également traité dans :

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Un siècle de politique économique

  • Écrit par 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Philippe LÉGÉ
  •  • 21 045 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Chocs pétroliers et difficultés internes »  : […] se redresse, mais le chômage ne diminue pas et le déficit commercial réapparaît. Aussi, en septembre 1976, Raymond Barre devient-il Premier ministre tout en assumant directement la direction de l'économie et des finances. Il condamne la « politique de l'escarpolette » et met l'accent sur la défense du franc : un franc fort permettra de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-un-siecle-de-politique-economique/#i_82651

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 282 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'élection présidentielle et les législatives de 1988 »  : […] Jacques Chirac a bien l'intention de défier le président sortant dans les urnes. Mais Raymond Barre, qui était très discrédité dans les dernières années de son séjour à Matignon, s'était aussi refait une santé pendant le premier septennat. Les difficultés générées par la politique économique de la gauche s'étaient traduites […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-mitterrand-1981-1995/#i_82651

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période post-gaullienne (1969-1981)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 6 875 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La démission de Jacques Chirac et le lancement du R.P.R. »  : […] à perdre qu'à gagner à rester à Matignon, Jacques Chirac donne sa démission en août 1976. Il est remplacé par Raymond Barre, ministre du Commerce extérieur peu connu du grand public. Économiste réputé, celui-ci cumulera sa fonction avec celle de ministre de l'Économie et des Finances. Des barons du gaullisme retrouvent un portefeuille dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-la-periode-post-gaullienne-1969-1981/#i_82651

CHANGE - L'intégration monétaire européenne

  • Écrit par 
  • Christian BORDES
  •  • 14 238 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le plan Barre »  : […] Le 12 février 1969, un mémorandum de la Commission – plus connu sous le nom de premier plan Barre – stipule la nécessité pour l'Europe de converger, parallèlement à l'intégration économique, vers une meilleure coordination des politiques macroéconomiques et un rapprochement des politiques monétaires. Il fait de nouvelles propositions pour mieux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-l-integration-monetaire-europeenne/#i_82651

Pour citer l’article

Éric PHÉLIPPEAU, « BARRE RAYMOND - (1924-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-barre/