CARTIER JACQUES (1491-1557)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier voyage : dans le golfe du Saint-Laurent

Après avoir obtenu de l'amiral Chabot la permission de « voyager, découvrir et conquérir à Neuve-France, ainsi que trouver, par le Nord, le passage au Cathay », Cartier reçut de François Ier l'ordre d'aller « de ce royaume ès Terres Neufves pour découvrir certaines ysles et pays où l'on dit qu'il se doibt trouver grant quantité d'or et autres riches choses ». Ce double objectif, recherche du passage vers la Chine et découverte de richesses, permet de rattacher la première exploration de Cartier au vaste mouvement qui, depuis 1450, poussait les royaumes européens à rechercher des horizons nouveaux.

Pour le compte du roi de France, qui finançait l'expédition, Cartier reprit les explorations là où les avait laissées Verrazzano. Parti de Saint-Malo le 20 avril 1534 avec deux navires de 60 tonneaux et 61 hommes, Cartier arrivait à Terre-Neuve le 10 mai. Il entra dans le golfe par la baie des Châteaux (détroit de Belle-Isle) et suivit d'abord le littoral ouest de Terre-Neuve jusqu'au cap Saint-Georges, puis se dirigea vers les îles de la Madeleine, sans apercevoir le détroit entre Terre-Neuve et le Cap-Breton. Longeant ensuite l'île du Prince-Édouard, il s'engagea dans la baie des Chaleurs, croyant y trouver la fissure continentale qu'il cherchait. Déçu dans son espoir, Cartier s'arrêta à Gaspé, y prit possession du territoire le 24 juillet 1534, puis se dirigea vers l'île d'Anticosti, sans voir, à sa gauche, l'embouchure du Saint-Laurent. Il examina la côte méridionale d'Anticosti, qu'il prit pour un cap, et décida de prendre le chemin du retour, de crainte d'avoir à hiverner en Amérique. Ayant suivi la côte du Labrador jusqu'à la baie des Châteaux, il rentra à Saint-Malo le 5 septembre.

Le mérite de Cartier, en 1534, n'est pas d'avoir le premier pénétré dans le golfe, mais plutôt d'en avoir le premier fait le tour, l'étudiant systématiquement et bapti [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directeur général des presses de l'université Laval

Classification

Autres références

«  CARTIER JACQUES (1491-1557)  » est également traité dans :

JACQUES CARTIER AU CANADA

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 239 mots
  •  • 1 média

En 1534, Jacques Cartier fut chargé par le roi de France, François Ier, de découvrir une route menant en Asie par le nord. Face aux entreprises semi-étatiques du Portugal ou aux grands convois espagnols, les expéditions françaises ou anglaises ont été jusque-là le fait de découvreurs ano […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Découverte

  • Écrit par 
  • Marianne MAHN-LOT
  •  • 4 812 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le mirage asiatique »  : […] Entre-temps, l'exploration du littoral atlantique s'était poursuivie au nord. En 1497, le Vénitien Jean Cabot, fixé à Bristol, cherchant pour le roi d'Angleterre un « passage vers Catay », avait touché terre aux environs de l'île du Cap-Breton. En 1500-1501, Gaspar Corte Real redécouvre le Groenland et relève la côte du Labrador (ainsi appelée en souvenir d'un mystérieux « laboureur » portugais, […] Lire la suite

NOUVEAU MONDE CHRONIQUES DU

  • Écrit par 
  • Jacques LAFAYE, 
  • Itamar OLIVARES
  •  • 3 658 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les Français au Canada et en Floride »  : […] Les côtes atlantiques de l'Amérique septentrionale furent visitées, au cours du xvi e  siècle, par des explorateurs français, dont certains nous ont laissé des récits d'une grande valeur historique et ethnographique. Le premier, Giovanni da Verrazano, capitaine florentin au service de la France, partit en 1524 pour le compte de François I er à la recherche d'un passage direct vers le Cathay en Ch […] Lire la suite

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 328 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'intervention de la France »  : […] En 1524, le navigateur florentin Verrazano explore la côte américaine depuis la Floride jusqu'au Cap-Breton. Il cherche, écrit-il, « les bienheureux rivages du Cathay ». Au service de banquiers italiens établis en France, Verrazano travaille également pour François I er . Celui-ci n'entend pas laisser aux Espagnols et aux Portugais la domination des mers et des continents extra-européens. Ce voyag […] Lire la suite

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 589 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Une tradition pseudo-historique, confondant expansion et colonisation et puisant à des sources douteuses, tendait à justifier la formation des empires coloniaux français en cherchant très loin dans le passé les origines de ce fait colonial. On annexait à cette histoire les initiatives des Normands en Sicile et dans l'Italie du Sud, la participation des nobles français à la Reconquista ibérique, le […] Lire la suite

MONTRÉAL

  • Écrit par 
  • Annick GERMAIN, 
  • Damaris ROSE
  •  • 2 335 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des origines religieuses à l’expansion d’une économie mercantile »  : […] Le navigateur français Jacques Cartier explore l’île et, en montant sur le mont Royal, aperçoit un village d’Iroquois, mais ceux-ci n’occupent plus ces lieux lorsque Samuel de Champlain débarque en Nouvelle-France en 1603. C’est un projet missionnaire qui donne naissance à Ville-Marie, premier nom de la cité en 1642. Les Sulpiciens prennent le relais pour créer une cité catholique idéale. Le prem […] Lire la suite

ROBERVAL JEAN FRANÇOIS DE LA ROQUE DE (1500-1561)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 311 mots

Colonisateur français appartenant à la haute noblesse languedocienne par son père et picarde par sa mère. Noble de cour (Clouet a fait son portrait, l'un des quelque trois cents qui se trouvent à Chantilly), Roberval est cependant obligé de s'enfuir, en tant que protestant, en 1535, comme Marot dont il est l'un des protecteurs. La faveur royale lui permet un retour rapide d'exil, puis lui vaut, en […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

André VACHON, « CARTIER JACQUES - (1491-1557) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cartier/