CARTIER JACQUES (1491-1557)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus grand mérite de Jacques Cartier reste la découverte du Saint-Laurent. Voie extraordinaire de pénétration, ce fleuve, dont on ne soupçonnait même pas l'existence, ouvrait à la France le cœur d'un continent. C'était probablement la découverte la plus importante, en Amérique, depuis celle de Colomb. Elle rendait possible, en tout cas, la venue de Champlain et la fondation d'un royaume français en terre américaine.

Jacques Cartier

Jacques Cartier

photographie

L'explorateur français Jacques Cartier (1491-1557), premier Européen à remonter le Saint-Laurent, entouré de ses compagnons. Détail d'une carte de Pierre Desceliers, 1536 ou 1542. British Library, Londres. 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

Le notable malouin

Né à Saint-Malo, Cartier est, dès sa jeunesse, influencé par l'atmosphère héroïque qui baigne les côtes bretonnes à l'époque de Livourne, de Navarin et de Lépante. Lui-même a dû naviguer assez tôt, mais on n'a aucune preuve qu'il ait fait, avant 1534, le voyage de Terre-Neuve ; il est probable, toutefois, qu'il ait vu le Brésil, auquel il fait allusion dans sa relation canadienne – il était du reste interprète en langue portugaise. Notable de Saint-Malo, il tenait l'une des premières places dans cette ville. Il épouse, en 1520, Catherine Des Granches, riche héritière bretonne.

Un historien canadien a vu en Cartier un des seconds de Verrazzano, lors des explorations que fit ce dernier de la côte américaine. Cette hypothèse ne tient pas, comme l'ont démontré d'autres historiens canadiens. Ce n'est donc pas à titre d'ancien compagnon de Verrazzano, ni même à vrai dire pour sa notoriété, qui n'avait pas franchi les limites de sa ville, que Cartier fut choisi pour diriger une exploration officielle en Amérique. C'est plutôt au futur cardinal Le Veneur, lié à l'un de ses parents, qu'il dut d'être proposé au roi, qui retint son nom.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur général des presses de l'université Laval

Classification


Autres références

«  CARTIER JACQUES (1491-1557)  » est également traité dans :

JACQUES CARTIER AU CANADA

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 239 mots
  •  • 1 média

En 1534, Jacques Cartier fut chargé par le roi de France, François Ier, de découvrir une route menant en Asie par le nord. Face aux entreprises semi-étatiques du Portugal ou aux grands convois espagnols, les expéditions françaises ou anglaises ont été jusque-là le fait de découvreurs anonymes ou de particuliers (pêcheurs et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cartier-au-canada/#i_1362

AMÉRIQUE (Histoire) - Découverte

  • Écrit par 
  • Marianne MAHN-LOT
  •  • 4 815 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le mirage asiatique »  : […] Français et Anglais continueront, eux, à chercher le passage du nord-ouest vers l'Asie. En 1534, Jacques Cartier est mandaté par François Ier. En deux voyages successifs, le Malouin remonte le Saint-Laurent, arrive au Québec, prend possession de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-decouverte/#i_1362

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 336 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'intervention de la France »  : […] Jacques Cartier reçoit de François Ier la mission de « faire le voyage de ce royaume ès Terres Neufves pour descouvrir certaines ysles où l'on dit qu'il se doibt trouver grant quantité d'or et autres riches choses ». Le navigateur malouin accomplit trois voyages au Canada. Le bilan du premier (1534) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-histoire-et-politique/#i_1362

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 595 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] de lutte contre Charles Quint. Les rares tentatives de colonisation n'ont guère de résultats, et il faut se garder de prêter à des découvreurs français des projets trop précis. Entre 1535 et 1540, Jacques Cartier reconnaît et remonte l'estuaire du Saint-Laurent, fonde un établissement à Québec et obtient de François Ier qu'il prenne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_1362

MONTRÉAL

  • Écrit par 
  • Henri ROUGIER
  •  • 2 272 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « 1642-1992 : trois siècles et demi de développement ininterrompu »  : […] Montréal est fondée le 18 mai 1642 par Paul de Chomedey de Maisonneuve au pied sud du « Mons Realis » qui avait été découvert par Jacques Cartier le 2 octobre 1535. À l'époque où celui-ci explora l'archipel, l'île de Montréal était peuplée de Hurons. C'est pour convertir les tribus de la région que fut organisée la mission de 1642, forte d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montreal/#i_1362

NOUVEAU MONDE CHRONIQUES DU

  • Écrit par 
  • Jacques LAFAYE, 
  • Itamar OLIVARES
  •  • 3 660 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Français au Canada et en Floride »  : […] de plantes textiles, de vigne rouge, et affirma, enfin, que le Nouveau Monde formait un bloc continental isolé des autres continents. Jacques Cartier vint à sa suite, envoyé en mission par François Ier pour continuer la recherche d'un détroit imaginaire, analogue à celui de Magellan, mais situé au nord. Il reconnut ainsi le Canada. Le célèbre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chroniques-du-nouveau-monde/#i_1362

ROBERVAL JEAN FRANÇOIS DE LA ROQUE DE (1500-1561)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 311 mots

Colonisateur français appartenant à la haute noblesse languedocienne par son père et picarde par sa mère. Noble de cour (Clouet a fait son portrait, l'un des quelque trois cents qui se trouvent à Chantilly), Roberval est cependant obligé de s'enfuir, en tant que protestant, en 1535, comme Marot dont il est l'un des protecteurs. La faveur royale lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberval-jean-francois-de-la-roque-de/#i_1362

Voir aussi

Pour citer l’article

André VACHON, « CARTIER JACQUES - (1491-1557) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cartier/