PRINCE-ÉDOUARD ÎLE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située à l’extrémité est du Canada, l’Île-du-Prince-Édouard (Prince Edward Island en anglais) est la plus petite des trois provinces maritimes – qui comptent aussi le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse –, tant en termes de population que de superficie (5 660 km2). Par ailleurs, elle possède la densité démographique la plus élevée à l’échelle canadienne. Le pont de la Confédération (12,9 km), qui enjambe le détroit de Northumberland, relie, depuis 1997, la province à celle du Nouveau-Brunswick, contribuant ainsi à renforcer leurs liens géographiques, économiques et commerciaux et à consolider une industrie touristique déjà bien implantée.

Île-du-Prince-Édouard : carte de situation

Carte : Île-du-Prince-Édouard : carte de situation

Carte de situation de la province de l'Île-du-Prince-Édouard. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Île-du-Prince-Édouard : carte physique

Carte : Île-du-Prince-Édouard : carte physique

Carte physique de la province de l'Île-du-Prince-Édouard. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Détroit de Northumberland, Canada

Photographie : Détroit de Northumberland, Canada

Le pont de la Confédération, long de 13 kilomètres, enjambe le détroit de Northumberland pour relier l'Île-du-Prince-Édouard au Nouveau-Brunswick. 

Crédits : Nicolas Raymond/ Flickr ; CC BY 2.0

Afficher

Selon la datation archéologique, le peuplement de l’île commence environ entre 11 000 à 8 000 ans av. J.-C. Sa mise en place a d’abord pris la forme d'une succession de cultures de chasseurs-cueilleurs paléoindiens et archaïques, puis maritimes. Le territoire est marqué par le premier contact européen au moment où l'explorateur français Jacques Cartier longe la côte nord en juin 1534. L'occupation européenne permanente de l'île Saint-Jean, comme on la nomme à l’époque, ne débute qu'en 1720. L’appropriation de la colonie par les forces britanniques en 1758 entraîna la déportation vers la France de la plupart des 4 500 colons européens ; d’autres se sont dirigés vers l'actuel Nouveau-Brunswick. Après le traité de Paris en 1763 qui fait de l’île une « possession britannique », un petit nombre d'Acadiens de retour et de survivants perpétuent la présence française. D’abord rattachée à la Nouvelle-Écosse, l'île de Saint John (Île-du-Prince-Édouard après 1799) deviendra une colonie distincte en 1769. En 1764-1765, le capitaine Samuel Holland effectue les premiers relevés topographiques détaillés de l’île. L’introduction d'un régime de bail foncier, au moment même où le reste de l'Amérique du Nord adopte la propriété franche, doublée de l'incapacité des propriétaires à remplir les conditions de leurs concessions et à celle du gouvernement à reprendre possession des propriétés en souffrance, sont à l’origine de l'épineuse « question foncière », qui agite la vie politique et sociale au cours du siècle suivant.

L'immigration vers la colonie atteint son apogée dans les années 1830-1850, puis diminue fortement, fixant la démographie de l'île.

Hormis un petit nombre de Mi’kmaq et quelques loyalistes américains ainsi que des Acadiens, la population est majoritairement d'origine écossaise, irlandaise ou anglaise. Bien que l'Île-du-Prince-Édouard accueille la conférence de Charlottetown en septembre 1864, ce qui en a fait le « berceau de la Confédération », les habitants se sont d'abord opposés à l'union. Par ailleurs, la dette contractée pour la construction d'un chemin de fer insulaire force la colonie à entrer dans la Confédération. Le 1er juillet 1873, l’Île-du-Prince-Édouard devient la septième province du Canada. Son histoire est ensuite marquée par une lutte contre l'inconséquence politique et la stagnation économique. L'effondrement de la construction navale, à la fin des années 1870, n’est que partiellement compensé par l'essor de la mise en conserve du homard et de certaines productions à valeur ajoutée comme le renard argenté (dans la première moitié du xxe siècle) et les pommes de terre de semence (à partir de 1920).

La stagnation économique entraîne des décennies d'émigration. La population passe d'un peu plus de 109 000 habitants en 1891 à 88 000 en 1931 avant de monter lentement jusqu'au niveau actuel (150 000 au recensement de 2016). La faiblesse de l’armature urbaine constitue la principale caractéristique de la structure de peuplement de l’Île. En effet, seules deux villes (Charlottetown et Summerside) ont une population supérieure à 10 000 habitants, alors que près de la moitié des localités en ont moins de 500, ce qui confère à la province une spécificité très rurale. Bien que fortement minoritaire (moins de 5 p. 100), la population francophone s’avère particulièrement dynamique et engagée sur le plan communautaire.

Tantôt argileux et d’un rouge-brun emblématique de l’île, tantôt sablonneux et blanc composé de roches sédimentaires, le sol est propice à la culture de la pomme de terre. Cette dernière domine le paysage agricole en plus de soutenir une industrie agroalimentaire en développeme [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Île-du-Prince-Édouard : carte de situation

Île-du-Prince-Édouard : carte de situation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Île-du-Prince-Édouard : carte physique

Île-du-Prince-Édouard : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Détroit de Northumberland, Canada

Détroit de Northumberland, Canada
Crédits : Nicolas Raymond/ Flickr ; CC BY 2.0

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire, université de l'île du Prince-Édouard, Charlottetown (Canada)
  • : docteur en développement régional, professeur de géographie à l'université de Moncton, Nouveau-Brunswick (Canada)

Classification

Autres références

«  PRINCE-ÉDOUARD ÎLE DU  » est également traité dans :

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 334 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Développement et souveraineté »  : […] La devise choisie par les fondateurs du nouveau pays, A mari usque ad mare , exprimait l'œuvre déjà accomplie mais aussi un programme pour l'avenir. Sitôt constitué, le gouvernement canadien négocia l'achat des territoires du Nord-Ouest, propriété de la Compagnie de la baie d'Hudson (1869). L'année suivante, la province du Manitoba était créée. En 1871, la Colombie britannique se joignait à la f […] Lire la suite

CANADA, économie

  • Écrit par 
  • Serge COULOMBE
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Les provinces de l’Atlantique »  : […] Le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador comptaient pour 6,7 p. 100 de la population et 6 p. 100 seulement du PIB canadien en 2016. Historiquement, le revenu par habitant et la productivité de la main-d’œuvre de ces provinces ont toujours été inférieurs aux niveaux canadiens. Les écarts de revenu et de productivité avec le reste du Canada se son […] Lire la suite

RÉGION ATLANTIQUE, Canada

  • Écrit par 
  • Majella SIMARD
  •  • 1 866 mots
  •  • 2 médias

La région atlantique du Canada est constituée des quatre provinces situées à l’est du pays : le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard – les « provinces maritimes » ou les Maritimes – ainsi que Terre-Neuve-et-Labrador . Elle comprend aussi l’archipel des Îles-de-la-Madeleine sis dans le golfe du Saint-Laurent et faisant partie du Québec. Faiblement peuplée par rapport aux […] Lire la suite

Les derniers événements

3-27 avril 2008 Haïti. Émeutes de la faim et nouveau gouvernement

Le 8, les manifestations violentes contre la vie chère gagnent Port-au-Prince. Parties le 3 des Cayes, dans le sud de l'île, elles ont depuis lors causé la mort de cinq personnes. Les émeutiers protestent contre l'envolée des prix des denrées de base depuis quelques semaines. Dans la capitale, ils tentent de forcer les grilles de la présidence de la République et se heurtent aux forces de l'ordre appuyées par les soldats de la Minustah, la Mission de stabilisation des Nations unies en Haïti – un casque bleu sera tué le 12. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Edward MACDONALD, Majella SIMARD, « PRINCE-ÉDOUARD ÎLE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ile-du-prince-edouard/