KEROUAC JACK (1922-1969)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jack Kerouac

Jack Kerouac
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Jack Kerouac et Allen Ginsberg

Jack Kerouac et Allen Ginsberg
Crédits : J. Cohen/ Hulton Getty

photographie


De la dérive à l'extase : « Sur la route »

Avec l'après-guerre, changement de décor. À l'automne 1946, venu en coup de vent du Colorado, Neal Cassady débarque à New York. C'est le fils d'un « Okie » – un migrant de l'Oklahoma des « raisins de la colère ». Enfant, il a accompagné son père – mi-clochard, mi-mécanicien – dans ses errances de trimardeur, de « hobo ». Il vient de sortir de prison. Il a vingt ans, il veut rattraper le temps perdu, est affamé d'expériences. Kerouac est fasciné par l'énergie sauvage de ce voyou famélique et survolté, qui remplace un peu le frère disparu. Sur ses traces, pour le rejoindre dans l'Ouest d'abord, puis souvent pour l'accompagner, il va, pendant dix ans de dérive effrénée (1947-1957), multiplier les aller et retour, Est-Ouest-Est, d'une côte à l'autre, de Manhattan à San Francisco, avec plusieurs incursions, au sud, jusqu'à Mexico – sa religiosité catholique, sa pauvreté, sa mémoire aztèque, ses rues.

Sur la route (achevé en 1951, le livre ne sera publié qu'en 1957) est la chronique à la fois « sur le vif » et nostalgiquement remémorée des grands moments de cette « chevauchée sauvage ». Cela commence à Long Island alors que Kerouac, dans la bruine d'hiver, songe au voyage qu'il va entreprendre l'été 1947 en rêvant au tracé – une ligne rouge sur la carte routière – de la mythique Route 66. C'est la découverte, par un provincial ébloui – un demi-Américain en fait, qui n'est jamais allé à l'Ouest, qui a à peine franchi l'Hudson – de « l'Amérique », ses paysages et ses espaces, telle qu'il l'a imaginée dans les livres de Thomas Wolfe ou de Jack London. Une Amérique qui se déroule comme un palimpseste onirique, d'est en ouest, à travers les grandes plaines et les vastes ciels des Rocheuses, mais aussi du nord au sud, au fil du Mississippi évoqué par Mark Twain ou Hart Crane, des fourches de la source jusqu'au delta ombreux du fleuve. À l'été de 1947, dans les Roc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur de littérature américaine à l'université de Paris-IV-Sorbonne et à l'École normale supérieure

Classification


Autres références

«  KEROUAC JACK (1922-1969)  » est également traité dans :

BEAT GENERATION

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉTILLON
  •  • 2 986 mots
  •  • 3 médias

Le 24 octobre 1969, on enterrait au cimetière catholique de Lowell, morne petite ville industrielle du Massachusetts, le corps de Jack Kerouac , mort d'une hémorragie abdominale à l'âge de quarante-sept ans. Depuis quelque temps, il n'était plus que l'ombre de lui-même, revenu, auprès de sa « Mémère », à un vieux fonds de populisme pieux, ressassant ses rancœurs, sourd à la musique de Woodstock où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beat-generation/#i_9518

BURROUGHS WILLIAM (1914-1997)

  • Écrit par 
  • Gérard-Georges LEMAIRE
  •  • 1 917 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De « Junkie » au « Festin nu » »  : […] William Seward Burroughs est né le 5 février 1914 à Saint Louis dans le Missouri. Il fait ses études à Harvard, puis voyage en Europe en 1936 (Paris, Vienne, Budapest, Dubrovnik), retourne à Vienne l'année suivante pour étudier la médecine. À Dubrovnik, il épouse Ilse Klapper pour lui permettre d'obtenir la citoyenneté américaine. De retour aux États-Unis, il s'intéresse à différentes disciplines, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-burroughs/#i_9518

CASSADY CAROLYN (1923-2013)

  • Écrit par 
  • Karen SPARKS
  •  • 278 mots

Ex-femme de Neal Cassady, figure tutélaire de la beat generation , Carolyn Cassady relata son expérience du mouvement b eat des années 1950 et 1960 et son mariage (1948-1963) peu conventionnel avec l’inspirateur du groupe. Carolyn Elizabeth Robinson naît le 28 avril 1923, à Lansing (Michigan). Elle obtient en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolyn-cassady/#i_9518

QUÉBEC

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Henri ROUGIER, 
  • Antony SORON
  •  • 14 454 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le roman : les écritures migrantes »  : […] La bipartition traditionnelle entre ces deux catégories d’écrivains doit d’ailleurs être immédiatement nuancée. En effet, des auteurs tels que Hubert Aquin ( Trou de mémoire , 1968) ou Anne Hébert, qui publie Le P remier J ardin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quebec/#i_9518

SNYDER GARY (1930- )

  • Écrit par 
  • Kenneth WHITE
  •  • 476 mots

Pour Jack Kerouac et Allen Ginsberg, arrivant de la côte est à San Francisco (où le mouvement beat a pris naissance), Gary Snyder, natif du Nord-Ouest (Oregon), était « le type le plus fou et le plus intelligent que nous ayons jamais rencontré ». Si Kerouac a tendance à se perdre dans une religiosité vague et naïvement enthousiaste, si Ginsberg, lui, tend à se transformer parfois en moulin à parol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gary-snyder/#i_9518

SUR LA ROUTE, Jack Kerouac - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 888 mots
  •  • 1 média

Jean-Louis Lebrid de Kerouac (1922-1969) avait présenté un tableau assez traditionnel, à la Thomas Wolfe (1900-1938), de son adolescence, mettant en scène dans La Ville et la cité (1950) un jeune homme détestant les métropoles et fuyant la société. Quelques années plus tard, devenu Jack Kerouac, en rédigeant en trois semaines la dernière version de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sur-la-route/#i_9518

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉTILLON, « KEROUAC JACK - (1922-1969) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-kerouac/