PERLMAN ITZHAK (1945- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Frappé dès l'âge de quatre ans par la poliomyélite, qui le prive de l'usage de ses jambes, l'Israélo-Américain Itzhak Perlman ne semblait pas promis à une grande carrière musicale. Celle-ci sera cependant, grâce à un style qui mêle avec bonheur la tradition violonistique russe et le goût français, l'une des plus brillantes qui soient, tant à la scène qu'au disque.

Itzhak Perlman et Pinchas Zukerman

Photographie : Itzhak Perlman et Pinchas Zukerman

Itzhak Perlman (à gauche) et Pinchas Zukerman le 30 avril 2006, au Jackie Gleason Theater de Miami Beach. 

Crédits : C. Gordon/ Getty

Afficher

Vaincre l'adversité

Itzhak Perlman naît à Tel-Aviv, en Palestine, le 31 août 1945. Malgré son handicap, il travaille le violon à l'Académie de musique de sa ville natale avec Rivka Goldgart, qui lui transmet la manière de l'école de Saint-Pétersbourg. Il se produit très vite à la radio israélienne. Isaac Stern est à ce point séduit par les dons de cet enfant de dix ans qu'il l'encourage à poursuivre ses études aux États-Unis. L'adolescent apparaît à la télévision américaine, dans le célèbre Ed Sullivan Show (1958). Il entre à la Juilliard School of Music de New York, où il se perfectionne avec Dorothy DeLay – disciple de Louis Persinger – et le légendaire Ivan Alexander Galamian, lui-même disciple de Lucien Capet, et qui comptera aussi parmi ses élèves Pinchas Zukerman, Kyung-Wha Chung, Sergiu Luca, Jaime Laredo, Michael Rabin...

Les débuts d'Itzhak Perlman ne sont pas pour autant des plus faciles, et il est souvent contraint de jouer pour des raisons alimentaires – à l'instar des grands violonistes du début du xxe siècle – devant les auditoires distraits des hôtels et restaurants. En 1963 cependant, il triomphe au Carnegie Hall de New York ; l'année suivante, il remporte le premier prix au Leventritt Memorial Award et enregistre son premier disque, sous la baguette d'Alfred Wallenstein (Concerto pour violon de Tchaïkovski). Le célèbre impresario américain Sol Hurok prend en main sa carrière internationale, qui se développe alors rapidement sans qu'il ait besoin de participer à d'autres compétitions. Les tournées se multiplient, le mènent dans les pays de l'Est européen et poussent jusqu'en Inde et en Chine. Les shows télévisés américains – comme The Tonight Show de la N.B.C. – et la série éducative Sesame Street font appel à celui qui est désormais régulièrement invité par la Maison-Blanche. Il lui arrive de s'adonner au jazz avec Oscar Peterson ou Jim Hall et à la musique klezmer, de tradition juive.

Chambriste convaincu, Itzhak Perlman s'associe avec d'illustres partenaires : les violonistes Isaac Stern et Pinchas Zukerman, les pianistes Jorge Bolet, Martha Argerich, Bruno Canino, Vladimir Ashkenazy et Daniel Barenboim, les violoncellistes Lynn Harrell et Yo-Yo Ma, le guitariste John Williams... Il s'impose dans le grand répertoire concertant avec les chefs les plus réputés : Lawrence Foster, James Levine, Guennadi Rojdestvenski, Zubin Mehta, Seiji Ozawa, Jean Martinon, Carlo Maria Giulini, Bernard Haitink, Erich Leinsdorf, Eugene Ormandy... À partir de 1975, il enseigne au Brooklyn College de la City University of New York.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « PERLMAN ITZHAK (1945- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/itzhak-perlman/