LEVINE JAMES (1943-2021)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pianiste et chef d’orchestre américain James Levine est particulièrement renommé pour le travail considérable que, de 1971 à 2017, il a accompli avec le Metropolitan Opera (Met) de New York.

James Levine naît à Cincinnati (Ohio) le 23 juin 1943. Enfant prodige du piano, il fait ses débuts en 1953 avec l’Orchestre de Cincinnati. Il étudie le piano avec Rosina Lhévinne et, de 1961 à 1964, la direction d’orchestre avec Jean Morel à la Juilliard School of Music de New York. En 1965, George Szell l’engage comme chef assistant à l’Orchestre de Cleveland, où il restera jusqu’en 1970. Il dirige pour la première fois l’orchestre du Met en 1971, dans Tosca de Giacomo Puccini. Il devient le chef principal du Met en 1973, son directeur musical en 1975 et son premier directeur artistique en 1986 – un poste qu’il quittera en 2004 pour reprendre celui de directeur musical. Il améliore progressivement la qualité des opéras au programme et effectue avec l’orchestre de nombreuses tournées nationales et internationales. En 1998, il crée le Met Chamber Ensemble, avec lequel il mène à bien des programmes ambitieux, comme la première en 2006 de In the Distances of Sleep d’Elliott Carter, une commande du Carnegie Hall. James Levine occupe le poste de directeur musical de l’Orchestre symphonique de Chicago lors de son festival d’été, organisé à Ravinia (Illinois), de 1973 à 1993. Il se produit également en Europe, dès 1976 au festival de Salzburg, et à celui de Bayreuth, qui le verra diriger Parsifal en 1982 et le Ring de 1994 à 1998.

Les critiques ont salué tout particulièrement ses enregistrements d’opéras de Wolfgang Amadeus Mozart, de Giuseppe Verdi et de Richard Wagner, ainsi que ceux des symphonies de Johannes Brahms et de Gustav Mahler. Les interprétations de Levine se distinguent par leur vigueur et leur clarté architecturale. En tant que pianiste, il continue à se produire en récital et enregistre de la musique de chambre avec le violoncelliste Lynn Harrell. En 1996, il dirige une grande tournée mondiale avec les « Trois Ténors » (José Carreras, Plácido Domingo et Luciano Pavarotti) et, en 1999, il est nommé chef principal de l’Orchestre philharmonique de Munich. Il abandonne ce poste en 2004 pour prendre la direction musicale de l’Orchestre symphonique de Boston. Il y programme de la musique d’Arnold Schoenberg et d’autres compositeurs majeurs du xxe siècle, et dirige les créations mondiales d’œuvres de Charles Wuorinen, Henri Dutilleux et Gunther Schuller, écrites sur commande. Son travail avec des orchestres d’étudiants à la résidence d’été de l’Orchestre symphonique de Boston, au Tanglewood Music Center, est hautement apprécié. En mars 2011, alors qu’il doit faire face à de nombreux problèmes de santé, James Levine abandonne sa charge de directeur musical de l’Orchestre symphonique de Boston. Au mois de septembre suivant, il renonce momentanément à honorer ses engagements (pour une année encore) avec le Met, mais revient le diriger en mai 2013. En 2016, il lui faut annoncer que la saison 2016-2017 sera sa dernière et qu’il deviendra directeur musical émérite à partir de la saison 2017. Mais, en décembre de cette même année, il est accusé par trois hommes d’abus et de harcèlement sexuels, en 1968 pour deux d'entre eux et en 1986 pour le troisième, ce qui conduit le Met à le suspendre de son poste, avant de le licencier en 2018.

James Levine meurt le 9 mars 2021 à Palm Springs (Californie).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  LEVINE JAMES (1943-2021)  » est également traité dans :

BATTLE KATHLEEN (1948- )

  • Écrit par 
  • Elizabeth LASKEY
  • , Universalis
  •  • 667 mots

Le répertoire de la cantatrice afro-américaine Kathleen Battle, une des plus belles voix de soprano colorature de son époque, s'étend de la musique de l'époque baroque aux œuvres de son temps, sans oublier le jazz et les negro-spirituals. Kathleen Deanne Battle, née le 13 août 1948, à Portsmouth, dans l'Ohio, ne se destine initialement pas à une carrière lyrique. Elle obtient une bourse qui lui pe […] Lire la suite

METROPOLITAN OPERA DE NEW YORK (MET)

  • Écrit par 
  • Elizabeth GIULIANI
  •  • 1 280 mots
  •  • 1 média

Pour l'amateur lyrique, habitué à des lieux chargés d'histoire et de charme, nul choc esthétique au Lincoln Center, où l'attend, depuis 1966, un bâtiment d'un modernisme daté, cube de béton et de verre. Pourtant, le Metropolitan Opera House partage avec la Scala de Milan le prestige d'être le premier Opéra du monde. Et il peut se targuer, à bon droit, d'une longue et riche histoire. Cette histoire […] Lire la suite

Pour citer l’article

« LEVINE JAMES - (1943-2021) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/james-levine/