Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

INDONÉSIE Les arts

Les époques moderne et contemporaine

L'art religieux traditionnel s'est perpétué à Bali pratiquement jusqu'à nos jours. Les temples (pura) y sont innombrables. Outre un nombre immense de chapelles domestiques et quelques sanctuaires consacrés aux divinités de la mer ou de la montagne, il y a, en principe, trois temples par village : un pour les dieux, un pour les morts et un pour assurer la fertilité des champs. Le plus important de tous les sanctuaires de l'île est celui de Besakih (versant méridional du Gunung Anung). En général, un sanctuaire balinais comprend trois cours successives : les deux premières contiennent divers bâtiments secondaires, dépendances, salles de réunion, abris couverts, en matériaux légers. La troisième renferme les meru, qui sont les temples proprement dits, cella en bois à toiture proportionnellement très élevée et effilée, faite de faux étages et de toits superposés dont le nombre varie en fonction du rang de la divinité dédicataire (onze pour Śiva, neuf pour Viṣṇu ou Brahmā). Les dieux qui sont censés résider sur la montagne n'ont pas de statue de culte dans ces temples. Lorsque, à l'occasion des fêtes, ils viennent visiter le sanctuaire, ils s'asseyent, invisibles, sur des sièges en pierre richement sculptés, toujours placés dans la partie de l'enceinte la plus rapprochée de la montagne. Le décor, d'une exubérance baroque, consiste en formes très évoluées, ou abâtardies, de l'ancien répertoire, et même – pour certains panneaux secondaires, particulièrement dans le nord de l'île – en scènes cocasses empruntées à la vie occidentalisée. Ce décor sculpté, parfois polychrome et rehaussé d'incrustations, habille les parties construites en matériaux durables (tuf volcanique ou brique), c'est-à-dire le siège pour les dieux, le soubassement des meru, et surtout les portes d'enceinte, la règle étant que celle de la première cour soit du type caṇḍi bentar. La charpente et les vantaux de porte en bois des sanctuaires sont fréquemment sculptés d'ornements polychromes et dorés. La statuaire religieuse monumentale consiste en représentations, en semi-ronde bosse, de gardiens d'enceinte sacrée, dont l'aspect terrifiant doit arrêter les mauvaises influences. L'art traditionnel balinais a aussi produit des sculptures d'esprit plus « laïque », réalistes et très peu ornées, telles que La Mère à l'enfant conservée au musée de Den Pasar. Il existe aussi une statuaire en bois polychrome à la détrempe, plus ou moins utilitaire (statues porte-kriss), ayant pour thèmes des personnages de la légende ou des animaux fantastiques.

La peinture traditionnelle balinaise (illustrations de manuscrits sur feuilles de palme, peinture sur peau de buffle ou sur écorce battue, puis sur toile de coton) représente, mis à part les grands calendriers astrologiques, des scènes le plus souvent tirées des épopées religieuses indiennes. Mahābhārata et Rāmāyaṇa, transportées – et transposées – en Indonésie. Les personnages ressemblent fort à ceux du wayang purwa.

<it>Les Danseuses javanaises à l'esplanade</it>, gravure sur bois - crédits : AKG-images

Les Danseuses javanaises à l'esplanade, gravure sur bois

Le wayang purwa, qui existe à Bali et aussi à Java, où il s'est maintenu jusqu'à nos jours malgré l'islamisation, est un théâtre de marionnettes en cuir découpé (appelé aussi, en raison de la matière, wayang kulit). Ce sont des silhouettes plates, vues de profil avec les épaules de face, articulées aux épaules et aux coudes. Une tige centrale permet de tenir la marionnette, et deux tiges fixées à ses mains permettent de les mouvoir. Découpées en ajours d'une extrême finesse, coloriées et dorées suivant les règles d'une iconographie très complexe, les marionnettes sont très nombreuses, car, pour chaque personnage, il en existe souvent plusieurs le représentant à divers âges ou dans des situations différentes. Le répertoire de ce théâtre,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Albert LE BONHEUR. INDONÉSIE - Les arts [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

1200 à 1300. L'Asie des Mongols - crédits : Encyclopædia Universalis France

1200 à 1300. L'Asie des Mongols

<it>Les Danseuses javanaises à l'esplanade</it>, gravure sur bois - crédits : AKG-images

Les Danseuses javanaises à l'esplanade, gravure sur bois

Danse <it>topeng</it> - crédits : Ernst Haas/ Getty Images

Danse topeng

Autres références

  • INDONÉSIE, chronologie contemporaine

    • Écrit par Universalis
  • ANANTA TOER PRAMOEDYA (1925-2006)

    • Écrit par Etienne NAVEAU
    • 847 mots

    Romancier, essayiste et biographe, auteur d'une œuvre largement diffusée et traduite, Pramoedya Ananta Toer (dit Pram) est sans conteste la figure la plus marquante de la littérature indonésienne du xxe siècle. Né en 1925 à Blora, ville située sur la côte nord de Java, Pram prit part...

  • ANDERSON BENEDICT (1936-2015)

    • Écrit par Universalis
    • 1 202 mots

    L’historien et politologue irlandais Benedict Anderson tient une place importante dans l’historiographie anglo-saxonne pour ses travaux sur les origines du nationalisme.

    Benedict Richard O’Gorman Anderson est né le 26 août 1936 à Kunming, dans le sud de la Chine, où son père occupe un poste au Bureau...

  • ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

    • Écrit par Anne-Marie LE GLOANNEC
    • 226 mots

    Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles...

  • ASIE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par Louis DUBERTRET, Universalis, Guy MENNESSIER
    • 7 933 mots
    La structure des orogènes de l'Indonésie reflète un modèle commun, à savoir une disposition arquée réalisée à partir d'un foyer orogénique, comprenant un arc interne volcanisé et un arc externe non volcanisé affecté d'anomalies négatives de la pesanteur. Celles-ci se localisent actuellement le long...
  • Afficher les 90 références

Voir aussi