Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

INDE (Arts et culture) L'expansion de l'art indien

Nul océan ne mérite mieux son nom que l'océan Indien. Non seulement l'Inde y enfonce son formidable soc mais, de plus, sa civilisation en a parcouru toutes les eaux et en a modelé les rivages orientaux à son image. Par son amplitude géographique et son poids sur le cours des peuples, l'expansion indienne est un des mouvements les plus importants de l'histoire.

À l'ouest, certes, les échanges ont surtout suivi les voies terrestres, et par là l'Inde a presque tout reçu et peu donné : c'est que le Moyen-Orient fut très tôt un berceau de civilisation. Encore que nous tendions peut-être à sous-estimer les contacts, à travers la mer d'Oman, avec les pays qui bordent ces deux artères, vitales de toute antiquité : le golfe Persique et la mer Rouge. Le vocabulaire védique, au ve siècle avant J.-C., mentionne des produits importés d'Afrique. Les échanges avec les peuples arabes furent – et resteront – constants. L'archéologie peut nous réserver des surprises en ces domaines.

Vers l'est, il est probable que l'expansion indienne est très ancienne. Les langues dravidiennes du continent indien trouvent leur parentèle dans les langues môn-khmères et indonésiennes, regroupées dans le système austro-asiatique. Les faits de culture parallèles relevés dans ce vaste ensemble ne reflètent pas seulement un mode de vie nécessairement homogène puisque développé dans le même écoumène, l'Asie des moussons. Ils découlent probablement de quelque foyer originel commun. Quoique encore squelettiques, les données de la préhistoire ne contredisent pas cette hypothèse, notamment pour la période mégalithique.

Quoi qu'il en ait été, bien avant notre ère une nouvelle polarité s'établit. L'Inde, depuis au moins le ve siècle avant J.-C., est en pleine floraison autour du brahmanisme et du bouddhisme. Et, par son dynamisme économique et artistique, elle devient l'un des foyers les plus florissants du monde antique. L'Asie du Sud-Est, si elle développait dans le même temps des civilisations du bronze d'une remarquable beauté plastique et d'une grande ingéniosité et, par voie de conséquence, des cultures élaborées, demeurait au stade de la protohistoire. Mais elle offrait des ressources naturelles qui allaient bientôt attirer les convoitises.

Conquistadores ou marchands ?

Shiva à dix bras, Vietnam - crédits : Archives CDA/ St-Genès/ AKG-images

Shiva à dix bras, Vietnam

Dès les premiers siècles avant notre ère, les Indiens vont s'élancer vers l'est et seront finalement à l'origine de ce que nous nommons, fort pertinemment, les « États indianisés » Birmanie, Thaïlande, Cambodge, Malaisie, Sumatra et Java, Bali, Champa.

Les causes de cette expansion sont mal connues. Les Indiens ne nous en disent pratiquement rien : il n'est pas certain qu'ils l'aient ressentie clairement, ni même voulue. En tout cas, ils ne l'organisèrent pas méthodiquement. Le zèle religieux semble évident, surtout chez les bouddhistes qui, au même moment, porteront leur doctrine à travers les oasis de l'Asie centrale. Que des aventuriers aient cherché à se tailler quelques royaumes, certaines légendes historiques le disent explicitement. Mais, fondamentalement, cet essor découlait du dynamisme propre à toute grande civilisation en train de s'affirmer. Il ne faisait que prolonger l'expansion de la culture indo-aryenne qui, depuis le bassin de l'Indus, avait recouvert peu à peu l'Inde entière, non sans s'enrichir des cultures dravidiennes qu'elle avait rencontrées. Ceylan est le premier des États indianisés. Puis le mouvement se poursuivit jusqu'au vide infini du Pacifique.

Il est clair, du moins pour l'archéologie qui a exhumé quelques indices probants, qu'un facteur essentiel fut, pour l'Inde, le commerce. Il existait un certain nombre de marchandises qu'à la fois elle désirait pour elle-même et dont elle trouvait la revente fructueuse[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Shiva à dix bras, Vietnam - crédits : Archives CDA/ St-Genès/ AKG-images

Shiva à dix bras, Vietnam

Tête du Buddha, art Khmer, époque préangkorienne - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Tête du Buddha, art Khmer, époque préangkorienne

Tête de Brahma - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Tête de Brahma

Autres références

  • INDE (Arts et culture) - Les mathématiques

    • Écrit par Agathe KELLER
    • 5 429 mots
    • 3 médias

    On traitera ici des pratiques et pensées mathématiques qui ont eu cours dans le sous-continent indien – en « Asie du Sud », comme on dit communément dans les pays anglo-saxons –, puisque l’aire géographique concernée couvre tout autant l’Inde que le Pakistan, le Bangladesh, le Bhoutan et l’île de Ceylan...

Voir aussi