Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BALI

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Située à 1,6 kilomètre à l'est de Java, l'île de Bali, d'une superficie de 5 633 kilomètres carrés, appartient géographiquement à l'arc des petites îles de la Sonde et politiquement à la république d'Indonésie, dont elle constitue une province. Les sommets de cette île très montagneuse prolongent la chaîne centrale de Java. Le plus élevé, le Gunung Agung, localement surnommé le « nombril du monde », culmine à 3 142 mètres. Après cent vingt ans d'inactivité, ce volcan s'est réveillé en 1963, faisant de très nombreuses victimes. Il est toujours actif. La plaine principale s'étend au sud des montagnes centrales. La mousson du sud-est (mai à novembre) marque la saison sèche. La faune et la flore de Bali ressemblent à celle de Java. Dans les forêts tropicales des pentes montagneuses poussent des tecks. Les banians géants (ou warigin) sont des arbres sacrés pour les Balinais. L'île abrite de nombreux cervidés et cochons sauvages. Le tigre de Bali, sous-espèce de petite taille, est éteint.

Lorsque l'islam supplanta l'hindouisme à Java au xvie siècle, Bali devint le refuge de nombreux hindous (nobles, prêtres et intellectuels). Aujourd'hui, l'île demeure le bastion de l'hindouisme dans l'archipel. La religion, qui mêle hindouisme (où prédomine le mouvement úaiva-siddhânta), bouddhisme, culte ancestral malais, croyances animistes et pratiques magiques, occupe une place importante dans la vie des Balinais. Les lieux de cultes sont nombreux et disséminés. La croyance en la réincarnation est très forte. Comme en Inde, la société comporte des castes, mais ce phénomène est plus atténué car environ 90 p. 100 de la population de l'île (3 315 700, estim. 2005) appartient à la caste la plus basse (úûdra). La noblesse inclut les prêtres (brahmanes), les classes guerrières et princières (ksatriya), ainsi que les marchands (vaiœya). Dans le Nord et dans l'Ouest de l'île vivent des musulmans et des Chinois. Les chrétiens sont peu nombreux. Le balinais diffère de la langue parlée à Java-Est. Dans sa forme complexe, il contient cependant de nombreux mots javanais et sanskrits.

Les deux plus grandes villes de Bali sont Singaraja et Den Pasar, chef-lieu de la province. Klungkung est un centre de travail du bois et des industries de l'or et de l'argent. Gianyar possède un marché très animé. Kuta, Sanur, Jimbaran, Legian et Nusa Dua, dans le Sud, sont les hauts lieux du tourisme. Située sur les hauteurs, Ubud abrite des artistes européens et américains et possède un musée. Tous les villages balinais disposent de temples et d'une salle communautaire, souvent situés autour d'une place où ont lieu les fêtes et les marchés. Chaque famille possède une maison ceinte d'un mur de briques ou de torchis.

Les fermiers balinais, qui possèdent en moyenne 1 hectare de terre, cultivent principalement le riz. Chacun participe au contrôle des terres irriguées (environ un quart de la surface cultivée) par le biais d'une subak, association paysanne. Le reste des terres est consacré à diverses cultures sèches (patate douce, manioc, maïs, noix de coco, fruits). Parfois, on y associe la production de café et d'huile de palme. L'élevage, de bovins surtout mais aussi de porcs, alimente plusieurs usines de transformation de la viande. La pêche est peu développée. En raison de l'accroissement rapide de la population, il est nécessaire d'importer de la nourriture. L'île exporte cependant de la viande de bœuf et de porc, du café, du coprah et de l'huile de palme. Le tourisme et l'artisanat sont d'importants secteurs d'activité. Il existe un aéroport international près de Den Pasar.

Artisans très habiles, les Balinais apprécient beaucoup la musique, la poésie, la danse et les fêtes. Ils se passionnent[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. BALI [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 25/03/2009

Autres références

  • CORPS - Les usages sociaux du corps

    • Écrit par
    • 2 598 mots
    ...laver, jouer avec les enfants...). Ce livre, qui repose sur l'information recueillie durant un séjour de deux ans dans un petit village des montagnes de Bali (au cours duquel Bateson a pris 25 000 photographies et 7 000 mètres de films), présente une analyse des schèmes fondamentaux autour desquels les...
  • GAMELAN

    • Écrit par
    • 590 mots
    • 1 média

    Nom indonésien (employé au masculin en français), le gamelan désigne, à Java et à Bali, des orchestres où prédominent les instruments de percussion en bronze. Il existe différents types de gamelans dont le nom, comme le nombre et la nature des instruments qui les composent, varient en fonction...

  • INDONÉSIE - Géographie

    • Écrit par et
    • 5 823 mots
    • 9 médias
    Java et Bali constituent un dernier ensemble climatique intermédiaire, au climat tropical humide, où saisons sèche et pluvieuse s'équilibrent dans l'année et qui, associé à des conditions topographiques et pédologiques exceptionnelles, a permis le développement précoce des rizières, irriguées par simple...
  • INDONÉSIE - Les ethnies

    • Écrit par
    • 3 685 mots
    • 3 médias
    ...social est formé par l'ensemble des populations que la culture de l'Inde a marquées plus ou moins fortement, c'est-à-dire par les populations de Java, de Bali et, à un moindre degré, de Lombok. Dans ces régions, la culture du riz par irrigation a permis de bonne heure l'alimentation de communautés assez...
  • Afficher les 9 références