Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HUMIDITÉ

L’air est un mélange de gaz qui contient de la vapeur d’eau en quantité très variable dans l’espace et dans le temps. Alors qu’un linge, un mur ou un sol sont dits humides lorsqu’ils sont imbibés d’eau liquide, l’humidité de l’air ne fait référence qu’à la proportion de vapeur d’eau qu’il contient. Cette donnée est très utile en météorologie parce qu’elle détermine l’aptitude de l’atmosphère à produire ou non des nuages, des orages et des précipitations. La vapeur d’eau est un gaz invisible qui participe directement au cycle planétaire de l’eau (évaporation, transport, condensation, précipitation, ruissellement…), sans lequel la Terre serait une planète sèche et aride. Avec les nuages, la vapeur d’eau contribue à plus de 70 p. 100 de l'effet de serre, sans lequel la Terre serait une planète gelée. Mais la vapeur d’eau joue aussi un rôle amplificateur du changement climatique. En effet, une atmosphère plus chaude pouvant contenir plus de vapeur d’eau, l’effet de serre s’en trouve nettement renforcé, une donnée qui est sérieusement prise en compte dans les modèles de projections climatiques.

La couche hydrique atmosphérique

Entièrement condensée et répandue sur la surface du globe, la vapeur d’eau contenue dans l’atmosphère composerait une couche d’eau liquide de 24 millimètres d’épaisseur, ce qui représente un volume d’environ 12 000 kilomètres cubes, soit un cent millième de la quantité d’eau de notre planète. Cette quantité peut paraître faible, mais elle est sans cesse renouvelée. Elle provient de l’évaporation des surfaces humides et de l’évapotranspiration des végétaux ; de ce fait, elle est plus abondante au voisinage des océans, des lacs, des rivières, des glaciers, des marécages, des forêts et des surfaces récemment arrosées qu’à celui des régions désertiques ou en altitude.

Le vent, la turbulence et les courants ascendants associés aux nuages et aux dépressions, transportent ensuite une partie de cette vapeur. Si bien que la quasi-totalité de la vapeur d’eau atmosphérique se trouve dans la troposphère, couche de brassage important située entre le sol et une altitude qui atteint de 16 à 18 kilomètres dans les régions équatoriales et ne dépasse pas de 5 à 6 kilomètres dans les régions polaires.

Vapeur d’eau atmosphérique - crédits : Satellite and Information Service - NESDIS/ NOAA

Vapeur d’eau atmosphérique

La vapeur d’eau atmosphérique est ensuite éliminée par condensation lors de la formation de brouillards, de nuages et de précipitations qui ramènent vers la surface terrestre les molécules d’eau rassemblées sous forme de gouttes de rosée, de bruine ou de pluie, de flocons de neige, de grésil ou de grêle. Ainsi, en moyenne, les molécules de vapeur d’eau ne séjournent pas plus d’une dizaine de jours dans l’atmosphère.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Vapeur d’eau atmosphérique - crédits : Satellite and Information Service - NESDIS/ NOAA

Vapeur d’eau atmosphérique

Humidité atmosphérique
 - crédits : K. Sutyagin/ Shutterstock

Humidité atmosphérique

Psychromètre, mesure du taux d’humidité de l’air 
 - crédits : G. Lachaud/ Météo-France

Psychromètre, mesure du taux d’humidité de l’air 

Autres références

  • AGROMÉTÉOROLOGIE

    • Écrit par Emmanuel CHOISNEL, Emmanuel CLOPPET
    • 6 627 mots
    • 7 médias
    L'effet du climat intervient essentiellement à travers la quantité d'énergie solaire interceptée par le feuillage etle déficit de saturation en vapeur d'eau de l'air (très lié à la température). Plus l'excédent d'énergie d'origine radiative est important, plus le niveau d'évapotranspiration sera...
  • AIR

    • Écrit par Jean PERROTEY
    • 2 154 mots
    • 2 médias
    ...anhydride sulfureux), ou des fermentations (hydrogène sulfuré, ammoniac et méthane). La teneur en eau est conditionnée par le climat et la saison : le degré hygrométrique est le rapport entre la tension de vapeur dans l'air considéré et la tension de vapeur saturante à la même température ; il peut...
  • ASCENDANCE, météorologie

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 4 814 mots
    • 10 médias
    ...fortement à tous les mouvements verticaux. Seules les très fortes ascendances réussissent à pénétrer cette région sur quelques kilomètres d’altitude. La majeure partie de l'humidité se trouvant près du sol, les précipitations les plus intenses sont produites par des ascendances démarrant dans...
  • ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 7 607 mots
    • 7 médias
    ...associées au comportement des molécules d’eau, l'air est considéré comme un mélange de deux gaz : d’un côté la vapeur d'eau et de l’autre l'air sec qui contient tous les autres gaz. On appelle« air humide » l’ensemble composé d’un mélange d’air sec et de vapeur d’eau.
  • Afficher les 22 références

Voir aussi