HISTOIRE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’histoire en crise

Dès le xixe siècle, cependant, cette histoire orientée et en progrès a rencontré de vives oppositions. Déjà contestable quand elle interprète le passé de l’humanité, la notion de progrès devient un véritable pari quand elle se projette en direction de l’avenir. Qui pourrait me garantir que demain sera meilleur qu’aujourd’hui ? Et n’existe-t-il pas une dimension religieuse dans l’idée de progrès ? Antoine-Augustin Cournot (1801-1877) en était convaincu, lui qui écrivait qu’« aucune idée, parmi celles qui se réfèrent à l’ordre des faits naturels, ne tient de plus près à la famille des idées religieuses que l’idée de progrès, et n’est plus propre à devenir le principe d’une foi religieuse pour ceux qui n’en ont plus d’autre ». Le progrès serait en quelque sorte la religion des hommes sans religion, l’ultime foi possible d’une humanité ayant perdu les illusions qu’apportaient les anciennes croyances.

Une autre critique allait voir le jour avec Friedrich Nietzsche (1804-1900), qui insiste sur notre gigantesque ignorance du passé. Quand nous prétendons écrire l’histoire de l’humanité, nous nous appuyons sur les quelques millénaires que nous connaissons à peu près, alors que la période combien plus considérable de la préhistoire, qui nous a modifiés infiniment plus que les derniers millénaires, nous reste en partie inconnue. Facteur aggravant : nous négligeons le fait que c’est aussi notre faculté de connaître qui s’est modifiée au cours des millénaires, alors que nous nous accrochons à l’illusion de la présence d’un observateur stable à travers le temps. Dans Humain, trop humain (1878), Nietzsche qualifie ces ignorances de « péché originel des philosophes » : « Le manque de sens historique est le péché originel de tous les philosophes [...] Ils ne veulent pas comprendre que l’homme est le résultat d’un devenir, que la faculté de connaître l’est aussi [...] Or tout l’essentiel de l’évolutio [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages





Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « HISTOIRE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-notions-de-base/