HIMALAYA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Exploitation des ressources

Économie traditionnelle et grands barrages

Les types d'économie de l'Himalaya sont d'une très grande variété ; mais les traits écologiques fondamentaux dus à l'étagement et à la zonation des climats permettent de les classer en quelques grands systèmes.

L'agriculture itinérante domine l'Himalaya de l'Assam et se maintient sporadiquement au Népal oriental, au-dessous de 2 000 mètres.

Les systèmes agricoles à double récolte annuelle caractérisent les étages à climat chaud et tempéré, au-dessous de 2 500 mètres. Dans le Moyen Himalaya, du Sikkim au Cachemire, ce sont des systèmes qui rappellent ceux de la plaine indo-gangétique, avec des cultures kharīf ou d'été, profitant des pluies de la mousson (riz, maïs), et des cultures rabi ou d'hiver (blé, orge, pommes de terre). L'importance prépondérante des cultures kharīf, qui retiennent la main-d'œuvre en été, interdit généralement aux populations de pratiquer l'élevage transhumant. Cette forme d'économie agricole intensive trouve ses conditions optimales dans l'étage montagnard, entre 1 200 et 2 000 mètres, où le climat est plus sain qu'au-dessous de 1 000 mètres. Dans la zone transhimalayenne (haut bassin de l'Indus), les oasis du Dārdistan et du Baltistan, irriguées par l'eau des torrents, offrent une réplique de ce système en milieu aride.

Le système tibétain règne au-dessus de 3 000 mètres (Tibet, Ladakh, hautes vallées cishimalayennes). L'enneigement hivernal ne permet qu'une seule récolte annuelle (blé, orge, sarrasin, pommes de terre). L'élevage (moutons, chèvres, yaks) prend une grande importance.

Plateau du Tibet

Photographie : Plateau du Tibet

Photographie

Le plateau du Tibet, dont les altitudes varient de 4 000 à 5 000 mètres, offre des conditions bioclimatiques qui ne permettent guère que l'élevage. Au fond, le mont Everest. 

Crédits : J. Singer/ Click

Afficher

La vie pastorale est développée chez certaines tribus de l'Himalaya occidental, comme les Gujār du Cachemire, les Gaddi du Dhauladhār, qui nomadisent avec des troupeaux de moutons et de chèvres. Dans l'Himalaya central, des troupeaux sont confiés à des bergers sédentaires.

Ces formes d'économie constituent la base de la subsistance locale, mais elles n'excluent pas le commerce : vente de produits agricoles, de laine ; ach [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Le Lhotse

Le Lhotse
Crédits : Nicholas DeVore/ Getty Images

photographie

Vue aérienne du massif de l’Everest

Vue aérienne du massif de l’Everest
Crédits : Nutexzles/ Shutterstock

photographie

Le K2 ou Chorogi (Himalaya)

Le K2 ou Chorogi (Himalaya)
Crédits : De Agostini Picture Library/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Occupation du Tibet

Occupation du Tibet
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de géographie, docteur d'État ès lettres
  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Nanterre

Classification

Autres références

«  HIMALAYA  » est également traité dans :

ALPINISME

  • Écrit par 
  • Jean DURRY
  •  • 956 mots
  •  • 6 médias

Le 16 octobre 1986, un homme de quarante-deux ans se dresse au sommet du Lhotse  : Reinhold Messner, un Italien du Nord, vient de réussir l'ascension du seul des quatorze sommets de la planète dépassant 8 000 mètres qu'il n'avait pas encore atteint. Ainsi s'achève la quête entamée en 1970 au Nānga Parbat. Ainsi trouve également son aboutissement le processus enclenché le 8 août 1786 lorsque Jacque […] Lire la suite

ALPINISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 307 mots

26 avril 1336 Dans une lettre, Pétrarque relate l'ascension du mont Ventoux qu'il vient de réaliser. 1492 Antoine de Ville atteint le sommet du mont Aiguille. 8 août 1786 Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccart atteignent le sommet du mont Blanc. 2 août 1787 Horace Bénédict de Saussure effectue des expériences scientifiques au sommet du mont Blanc. 14 juillet 1865 Edward Whymper atteint le sommet […] Lire la suite

ALPINISME : CONQUÊTE DE L'EVEREST

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 138 mots
  •  • 1 média

Le Néo-Zélandais Edmund Hillary et le Sherpa Tenzing Norkay atteignent le sommet de l'Everest, le « toit du monde » (8 848 m). Ils réalisent ainsi le rêve de tous les « conquérants de l'inutile ». Jusque-là mélange d'aventure et de découverte, l'alpinisme va devenir un sport. Les derniers sommets inviolés de l'Himalaya vont être rapidement conquis (K2 en 1954, Kangchenjunga en 1955, Lhotse en 1956 […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre «  Grands traits structuraux »  : […] L'état des connaissances géologiques permet de définir avec assez de précision les grands ensembles structuraux asiatiques, ceux-ci offrant à leur tour la possibilité de mieux préciser les limites de l'Asie géologique . Celle-ci résulte d'une longue histoire, dont le début demeure et risque de rester longtemps fort mal connu, et au cours de laquelle des chaînes de montagnes se sont succédé, se su […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'Himalaya »  : […] L'Himalaya est la plus haute et une des plus longues chaînes de montagnes du monde. Quarante pics ont plus de 7 000 m dont le point culminant, l'Éverest (Chomomulga, 8 840 m), le K2 (Godwin Austen, 8 620 m) et le Kanchenjunga (8 580 m). Sur près de 3 000 km, il n'y a pas une passe notable : les cols, dominés par des faîtes lourds, sont très élevés (col de Pir Panjal, 3 466 m ; col de Tchoumbi, 4 3 […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Asie du Sud  »  : […] En tant qu'ensemble régional, l'Asie du Sud comprend sept États qui correspondent à ce qu'on appelait autrefois le sous-continent indien. L'Inde en occupe le cœur géographique, et s'impose tant par sa taille (3,2 millions de km 2 ) que par sa population (1,7 milliard d'habitants en 2009). Elle en est aussi, à maints égards, la matrice de la civilisation, le berceau de l'hindouisme et celui du bou […] Lire la suite

ASSAM

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 713 mots
  •  • 1 média

État de l'Union indienne, situé dans l'extrême nord-est du pays, proche des frontières de l'Inde avec la Chine et avec la Birmanie. En grande partie montagneux, l'Assam ne compte que 26 655 500 habitants (recensement de 2001) malgré ses 78 438 kilomètres carrés. La région est marginale par rapport au reste de l'Inde dont elle est largement séparée par le Bangladesh. Elle a été conquise par les Bri […] Lire la suite

BHOUTAN

  • Écrit par 
  • Benoît CAILMAIL, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Alain LAMBALLE, 
  • Chantal MASSONAUD
  •  • 7 359 mots
  •  • 6 médias

Le Bhoutan est un royaume (depuis 1907) de l' Himalaya oriental, isolé dans les montagnes et enclavé entre deux grandes puissances, l'Inde et la Chine . Grand comme la Suisse (environ 47 000 km 2 ), il était, selon le premier recensement officiel effectué en 2005, peuplé de 672 000 habitants (60 p. 100 d'origine tibétaine et 35 p. 100 d'origine népalaise), avec une densité de 17 habitants/km 2 e […] Lire la suite

BONATTI WALTER (1930-2011)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 347 mots

L'Italien Walter Bonatti se trouva au cœur d'une des querelles les plus vives de l'histoire de l' alpinisme, qui l'opposa à son compatriote Achille Compagnoni. Sa version de l'ascension du K2, le deuxième plus haut sommet au monde, fut cependant confirmée cinquante ans après les faits. Walter Bonatti naît le 22 juin 1930 à Bergame, en Lombardie. Alpiniste accompli dès l'âge de dix-huit ans, il est […] Lire la suite

BRAHMAPOUTRE

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 598 mots
  •  • 1 média

Les Indiens donnent le nom de Brahmaputra (« fils de Brahma ») à un fleuve puissant, long de 2 900 kilomètres et drainant un bassin de 580 000 kilomètres carrés, qui prend sa source au nord de l'Himalaya pour venir finalement mêler ses eaux à celles du Gange dans un delta commun qui forme l'essentiel du Bangladesh. La longueur même de ce fleuve fait qu'il change de nom en passant d'une aire cultur […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Inde – Chine. Regain de tension dans l’Himalaya. 15-29 juin 2020

Le 15, un accrochage sur la « ligne de contrôle effectif » qui marque depuis 1962 la frontière entre le Ladakh indien et l’Aksai Chin chinois provoque la mort d’une vingtaine de soldats indiens et d’un nombre indéterminé de soldats chinois. La tension était élevée dans le secteur depuis mai. Il s’agit du premier affrontement meurtrier entre les deux armées sur la frontière himalayenne depuis 1975. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, Jacques DUPUIS, « HIMALAYA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/himalaya/